Chapitre 19 - La Divine Trinité
                 L'unité de Dieu avec le Christ et le Saint-Esprit
                 Les trois formes de la Révélation de Dieu
                 Dieu en tant qu'Esprit Créateur et Père
                 Le Christ - L'amour et la parole de Dieu
                 Le Saint-Esprit - la Vérité et la Sagesse de Dieu

Chapitre 20 - Marie, l'amour maternel de Dieu
                 L'humble existence terrestre de Marie
                 Marie et Jésus
                 La virginité de Marie
                 L'exemple de Marie pour la femme
                 Marie, médiatrice, consolatrice et co-salvatrice de l'humanité
                 La nature divine de Marie
                 Le rayonnement universel de Marie

Chapitre 21 - Omnipotence, Omniprésence de Dieu et sa justice
                 Le pouvoir de Dieu
                 La présence de Dieu dans toute la création
                 Avatars du destin
                 La justice de Dieu

Chapitre 22 - Amour, Assistance et Grâce de Dieu
                 L'amour du Père Céleste
                 La protection et l'aide de Dieu
                 L'humilité du Suprême
                 La compassion et la condoléance de Dieu
                 Pardon, miséricorde et clémence de Dieu

Chapitre 23 - Inspirations et Révélations de Dieu
                 Inspirations divines
                 L'adaptation des Révélations Divines à l'entendement humain
                 Diverses catégories de Révélations Divines
                 Le besoin de Révélations Divines
                 Le caractère illimité des Révélations Divines
                 La manifestation de la présence de Dieu dans l'homme

V. FORMES DE REVELATIONS DIVINES ET ŒUVRES DE DIEU

Chapitre 19 - La Divine Trinité

L'unité de Dieu avec le Christ et le Saint-Esprit           

1. La lumière de ma parole unira les hommes en ce Troisième Temps. Ma vérité brillera dans chaque entendement en faisant disparaître les différences de crédos et de cultes.

2. Aujourd'hui, tandis que les uns m'aiment en Jéhovah et désavouent le Christ, d'autres m'aiment dans le Christ en ignorant Jéhovah; pendant que les uns reconnaissent mon existence en tant que Saint-Esprit, d'autres discutent et sont divisés quant à ma Trinité.

3. Cependant, Je demande à cette humanité et à ceux qui la conduisent spirituellement: Pourquoi vous éloignez-vous les uns des autres quand, tous, vous reconnaissez le vrai Dieu? Si vous m'aimez au travers de Jéhovah, vous êtes dans le vrai. Si vous m'aimez en le Christ, Il est le chemin, la vérité et la vie. Si vous m'aimez en tant que Saint-Esprit, vous vous approchez de la Lumière.

4. Vous avez un seul Dieu, un seul Père. Ce ne sont pas trois personnes divines qui existent en Dieu, mais un seul Esprit Divin qui s'est manifesté, en trois étapes distinctes, à l'humanité. Et celle-ci, superficielle, crut voir trois personnes là où en réalité n'existe qu'un seul Esprit. Par conséquent, lorsque vous entendez le nom de Jéhovah, pensez à Dieu en tant que Père et Juge. Quand vous pensez au Christ, voyez Dieu en Lui, comme Maître, comme Amour et, lorsque vous essayez de comprendre d'où provient le Saint-Esprit, sachez qu'il n'est autre que Dieu qui manifeste son infinie sagesse aux disciples qui ont progressé le plus.

5. Si J'avais considéré l'humanité des premiers temps aussi évoluée spirituellement que celle d'aujourd'hui, Je me serais manifesté à elle comme Père, comme Maître et comme Saint-Esprit; alors les hommes n'auraient pas vu trois personnalités, là où, en réalité, il n'existe qu'un seul Dieu. Mais ils n'étaient pas qualifiés pour interpréter mes leçons et se seraient confondus et éloignés de mon chemin, pour continuer de créer des dieux accessibles et petits, selon leur imagination.

6. Quand les hommes comprendront et accepteront cette vérité, ils regretteront d'avoir vécu en me méconnaissant: avec seulement un peu d'amour, ils auraient pu éviter cette erreur.

7. Si le Christ est Amour, pouvez-vous penser qu'Il soit indépendant de Jéhovah, si c'est Moi l'Amour?

8. Si le Saint-Esprit est la Sagesse, croyez-vous que cet Esprit soit indépendant du Christ, si Je suis la Sagesse? Pensez-vous que le Verbe et le Saint-Esprit soient distincts l'un de l'autre?

9. Il suffit de connaître un peu la parole que Jésus enseigna à l'humanité, pour que vous compreniez qu'un seul Dieu a toujours existé et qu'Il est unique. Pour cela Je vous dis, au travers de Lui: "Celui qui connaît le Fils connaît le Père, parce qu'Il est en Moi et que Je suis en Lui". Par la suite, en annonçant qu'Il reviendrait parmi les hommes, en un autre temps, Il ne dit pas seulement: "Je reviendrai", mais Il promit d'envoyer le Saint-Esprit, l'Esprit de Consolation, l'Esprit de Vérité.

10. Pourquoi le Christ devait-Il venir séparément du Saint-Esprit? D'aventure, ne pourrait-Il pas apporter en son Esprit la vérité, la lumière et la consolation? (1, 66-70 et 73-76)

11. Je suis votre Maître, mais vous ne Me voyez pas séparé du Père, parce que Je suis le Père.

12. Il n'y a aucune différence entre le Fils et le Saint-Esprit, parce que le Saint-Esprit et le Fils sont un seul Esprit, et Je suis cet Esprit.

13. En mes manifestations tout au long des temps, ne voyez qu'un seul Dieu, qui est celui qui vous a endoctriné au travers de leçons multiples et variées. Un seul livre aux très nombreuses pages. (256, 4)

Les trois formes de la Révélation de Dieu           

14. Vous connaissez déjà la raison pour laquelle le Père s'est manifesté en trois étapes, ainsi que la confusion des hommes quant au concept de la Trinité.

15. Vous n'essayez déjà plus de m'attribuer une forme matérielle, dans votre intelligence, parce qu'il n'existe de forme en mon Esprit, à l'instar de l'intelligence, l'amour ou encore la sagesse.

16. Je vous dis ceci parce que beaucoup m'ont représenté sous la forme d'un vieillard lorsqu'ils pensent au Père, et Moi, Je ne suis pas un vieillard car je suis hors du temps. Mon Esprit n'a pas d'âge.

17. Lorsque vous pensez au Christ, vous vous formez instantanément l'image corporelle de Jésus et Moi Je vous dis que le Christ, l'Amour Divin incarné, mon Verbe fait homme, au moment où il abandonna l'enveloppe corporelle, se fondit en mon Esprit, duquel il avait surgi.

18. Mais, lorsque vous parlez du Saint-Esprit, vous utilisez le symbole de la colombe pour essayer de l'imaginer sous quelque forme, et Je vous dis que le temps des symboles est révolu et que, pour ce motif, lorsque vous vous sentez sous l'influence du Saint-Esprit, vous le recevez comme inspiration, lumière dans votre esprit, clarté qui vient dissiper les incertitudes, les mystères et les ténèbres. (39, 42 et 44-47)

19. D'époque en époque, les hommes se font une idée plus précise à Mon sujet. Ceux qui m'ont connu au travers du Christ ont un concept plus proche de la vérité que ceux qui ne me connaissent que par le biais des lois de Moise. Ce Dieu, que les multitudes suivaient et auquel elles obéissaient par crainte de sa justice, fut cherché plus tard comme Père et comme Maître, lorsqu'en leurs cœurs germa la semence d'amour du Christ. (112, 3)

20. Je suis au-dessus des temps et au-dessus de toute la Création; mon Esprit divin n'est pas sujet à l'évolution. Je suis Eternel et Parfait, non comme vous qui avez un commencement, qui êtes sujets aux lois de évolution et qui, de plus, sentez peser sur vos épaules le poids du temps.

21. Ne dites pas, dès lors, que le Père appartient à une ère, le Christ à une autre, et le Saint-Esprit à une troisième, parce que le Père est éternel et n'appartient à aucune ère, mais que ce sont les temps qui Lui appartiennent. Quant au Christ, disparu en tant qu'homme, Il est Dieu Lui-même, ainsi que le Saint-Esprit, qui n'est autre que votre même Père qui vient préparer son expression la plus élevée devant vous, en d'autres termes, sans s'aider d'aucun élément matériel. (66, 43)

22. Je vous ai expliqué que ce que vous appelez " Père ", représente le Pouvoir Absolu de Dieu, du Créateur Universel, l'unique qui ne fut pas créé. Ce que vous appelez Fils est le Christ ou la manifestation de l'Amour parfait du Père pour ses enfants, quant à ce que vous appelez Saint-Esprit, il s'agit de la Sagesse que Dieu vous envoie sous forme de lumière, en ce Troisième Temps, en lequel votre esprit se trouve qualifié pour mieux comprendre mes révélations.

23. Cette lumière du Saint-Esprit, cette sagesse de Dieu règnera sous peu, en cette troisième ère que vous voyez naître, illuminant la pensée d'une humanité nécessiteuse de spiritualité, assoiffée de vérité et affamée d'amour.

24. Il est vrai, peuple, qu'un seul Dieu s'est manifesté aux hommes, sous trois aspects différents. Si vous recherchez l'amour dans les Œuvres du Père de cette première Ere, vous le trouverez. De même que si vous y recherchez la lumière de la sagesse, vous la trouverez également. Quant aux œuvres et paroles du Christ, vous n'y découvrirez pas seulement amour, mais aussi Pouvoir et Sagesse. Qu'y aurait-il d'étrange si, dans les œuvres du Saint-Esprit de cette époque, vous découvriez la force, la loi et le pouvoir, en même temps que l'amour, la tendresse et le baume? (293, 20-21 et 25-26)

25. Loi, amour, sagesse. Voici les trois états par lesquels Je me suis montré à l'homme afin qu'il parvienne à maintenir une totale fermeté sur son chemin d'évolution et une connaissance complète de son Créateur. Ces trois phases se distinguent entre elles, mais toutes proviennent d'un seul principe et, ensemble elles constituent la perfection absolue. (165, 56)

26. En Moi, il y a le Juge, le Père et le Maître; trois phases distinctes en un seul Etre, trois puissances et une seule essence: l'amour. (109, 40)

27. Je suis Jéhovah, celui qui, en tous les temps, vous a libérés de la mort; c'est Moi l'unique Dieu qui vous a parlé au fil des temps. Le Christ fut mon Verbe qui s'adressa à vous par le biais de Jésus. Il vous dit: "Celui qui connaît le Fils connaît le Père". Et Je suis aussi le Saint-Esprit qui vous parle aujourd'hui, parce il n'existe qu'un seul Saint-Esprit, un seul Verbe et ce Verbe est le Mien.

28. Ecoutez, disciples: au Premier Temps, Je vous donnai la Loi, au Second Je vous enseignai l'amour avec lequel vous devriez interpréter ces commandements et, à présent, en cette Troisième Ere, Je vous envoie la lumière, pour que vous preniez connaissance de tout ce qui vous fut révélé.

29. Alors, pourquoi vous obstinez-vous à considérer trois dieux, là où n'existe qu'un seul Esprit Divin, qui est le Mien?

30. J'offris la loi aux premiers hommes et, cependant, j'annonçai à Moise que J'enverrais le Messie. Le Christ, au travers duquel je vous livrai ma parole, vous déclara au moment où se terminait sa mission: " Je retourne à mon Père, d'où Je viens "; et d'ajouter: " Le Père et Moi ne sommes qu'un seul ". Ensuite, Il promit de vous envoyer l'Esprit de Vérité qui, selon ma volonté et en fonction de votre évolution, viendra pour éclaircir le mystère de mes révélations.

31. Mais, qui pourra faire la lumière sur mes arcanes et expliquer ces mystères? Qui pourra élucider le livre de ma sagesse, qui d'autre que Moi?

32. En vérité Je vous le dis le Saint-Esprit, que vous distinguez à présent de Jéhovah et du Christ, n'est rien d'autre que la sagesse que Je manifeste à votre esprit afin de vous faire entendre, contempler et sentir la vérité. (32, 22-27)

33. Associez, en votre intelligence et votre esprit, mes manifestations en tant que Père qui vous révélèrent la Loi. Mes manifestations comme Père vous dévoilèrent mon amour infini, et mes leçons de Maître vous révélèrent ma sagesse et, de tout cela, vous obtiendrez une essence, une intention divine: parvenir à Moi par le chemin de la lumière spirituelle est plus qu'une simple communication avec vous. Je veux vous conduire à mon propre Royaume où Je serai toujours présent pour vous, et où Je serais présent en vous pour toujours. (324, 58)

34. Ce ne sera pas la première fois que les hommes luttent pour définir une révélation divine ou pour arriver à éclaircir quelque chose qui, à leurs yeux, se présente comme un mystère. Déjà au cours du Second Temps, après ma prédication dans le monde, les hommes délibérèrent quant à la personnalité de Jésus pour savoir s'Il était ou non divin, s'Il était Un avec le Père ou s'il s'agissait d'une personne différente; ils jugèrent et disséquèrent ma Doctrine, de toutes les formes possibles.

35. Maintenant Je ferai à nouveau l'objet d'analyses, de discussions, de luttes et de scrutins.

36. L'on jugera si, au moment où s'est présenté l'Esprit du Christ, celui-ci était indépendant de l'Esprit du Père, et il s'en trouvera même pour dire que ce fut le Saint-Esprit qui parla, et non le Père ou le Fils.

37. Mais, ce que vous appelez Saint-Esprit est la lumière de Dieu et ce que vous appelez le Fils est son Verbe; par conséquent, lorsque vous entendez cette parole, que vous considérez ma Doctrine du Second Temps ou que vous pensez en la Loi et les révélations du Premier Temps, sachez que vous êtes en présence du Dieu unique, écoutant son Verbe et recevant la lumière de son Esprit. (216, 39-42)

Dieu en tant qu'Esprit Créateur et Père           

38. Je suis l'essence de tout ce qui a été créé. Tout vit grâce à mon pouvoir infini. Je suis en chaque corps et en chaque forme. Je suis en chacun de vous, mais il est impérieux que vous vous prépariez et vous sensibilisiez afin de pouvoir me sentir et me rencontrer.

39. Je suis le souffle pour tous les êtres, parce que Je suis la vie. C'est pour cela que J'ai laissé entendre que, si j'étais présent dans toutes vos actions, il ne fallait pas que vous façonniez mon image dans l'argile ou le marbre pour m'adorer ou me sentir proche de vous. Cette incompréhension n'a servi qu'à conduire l'humanité à l'idolâtrie.

40. Au travers de ma parole, vous pressentez l'harmonie qui existe entre le Père et toute la Création, comprenez que Je suis l'essence qui alimente tous les êtres, et que vous êtes une partie de Moi-même. (185, 26-28)

41. L'Esprit du Père est invisible, mais il se manifeste sous des formes infinies. Tout l'Univers n'est qu'une manifestation matérielle de la Divinité. Toute la Création est un reflet de la vérité.

42. J'ai entouré l'existence d'esprits, qui sont les enfants de ma Divinité, en fonction des demeures qu'ils habitent, d'une série de formes dans lesquelles J'ai déposé sagesse, beauté, essence et bon sens pour fournir, à chacune de ces demeures, la preuve la plus tangible de mon existence et une idée de mon pouvoir. Je vous fais remarquer que l'essence de la vie consiste à aimer, savoir, et détenir la vérité. (168, 9-10)

43. Disciples, c'est de Moi qu'ont surgi les trois natures: la divine, la spirituelle et la matérielle En tant qu'Artisan et propriétaire de toute la Création, Je peux m'adresser à vous de forme divine et compréhensible à la fois. Si la nature matérielle naquit de Moi, Je peux aussi matérialiser ma voix et ma parole pour me rendre compréhensible à l'homme.

44. Je suis la science parfaite, le principe du grand tout, l'origine de toutes les causes et la lumière qui illumine tout; Je suis au-dessus de tout ce qui a été créé, et supérieur à toutes les sagesses. (161, 35-36)

45. Cette époque est le temps de la compréhension, de l'illumination de l'esprit et de l'intelligence, où l'homme enfin me cherchera spirituellement, parce qu'il reconnaîtra que Dieu n'est ni personne, ni image, mais bien Esprit Universel, illimité et absolu. (295, 29)

Le Christ - L'amour et la parole de Dieu           

46. Avant que le Père se manifeste à l'humanité, au travers de Jésus, il vous envoyait ses révélations en utilisant des formes et des événements matériels. Par le nom du Christ, vous connûtes celui qui manifesta l'amour de Dieu parmi les hommes, surtout lorsqu'Il vint sur la Terre. Mais Il s'était déjà manifesté auparavant en tant que Père, pour autant il ne vous faut pas prétendre que le Christ naquit dans ce monde, bien que ce fut Jésus qui naquit dans ce corps dans lequel s'hébergea le Christ.

47. Méditez et vous finirez par comprendre en acceptant que, avant Jésus, J'étais déjà le Christ, parce que le Christ est l'amour de Dieu. (16, 6-7)

48. Je me trouve ici, avec vous, pour vous donner la force de lutter pour la paix éternelle de votre esprit, mais en vérité Je vous le dis, avant que l'humanité me connaisse, Je vous illuminais déjà depuis l'infini et Je m'adressais déjà à votre cœur parce que, formant Un seul avec le Père, J'ai toujours été en Lui. Il fallut que les temps s'écoulent sur l'humanité pour que le monde Me reçoive en Jésus et écoute la parole de Dieu, bien que Je doive vous dire que peu de ceux qui écoutèrent ma Doctrine en ce temps-là montrèrent l'évolution spirituelle nécessaire pour ressentir la présence de Dieu, au travers du Christ. (300, 30)

49. En Jéhovah vous avez cru voir un Dieu cruel, terrible et vindicatif. Alors, pour vous retirer de votre erreur, le Seigneur vous envoya le Christ, son Divin Amour, afin que "connaissant le Fils, vous connaissiez le Père" et, cependant, l'humanité ignorante et enveloppée à nouveau dans son péché, croit voir un Jésus en colère et offensé qui attend seulement l'arrivée en esprit de ceux qui lui ont nui, pour leur dire: "Eloignez-vous de Moi, car Je ne vous connais pas", et ensuite les envoyer endurer les souffrances les plus cruelles pour l'éternité.

50. Il est temps que vous compreniez le sens de mes enseignements pour ne pas vous confondre: l'Amour Divin ne vous empêchera pas d'arriver jusqu'à Moi ; si vous ne restituez pas vos fautes, il sera l'inexorable juge de votre conscience qui vous dira que vous n'êtes pas dignes d'entrer au Royaume de la lumière. (16, 46-47)

51. Je veux que vous soyez comme votre Maître, pour vous appeler justement mes disciples. Mon héritage est un héritage d'amour et de sagesse. Ce fut le Christ qui vint à vous et c'est le Christ qui vous parle en ces instants, mais n'essayez pas de Me séparer de Dieu, ni de me voir hors de Lui, parce que Je suis et J'ai toujours été Un seul avec le Père.

52. Je vous ai dit que le Christ est l'Amour Divin, par conséquent ne tentez pas de Me séparer du Père. Croyez-vous qu'Il soit un Père sans amour pour ses enfants? Comment le concevez-vous? Il est grand temps que vous le reconnaissiez.

53. Personne n'éprouve de honte d'appeler Dieu, le Créateur " Père " parce que c'est son véritable nom. (19, 57-58)

54. Par l'entremise de Jésus, le monde vit son Dieu humanisé. Les hommes ne reçurent de Lui, que des leçons d'amour, des enseignements de sagesse infinie, des preuves de justice parfaite, mais jamais une parole de violence, un acte ou une démonstration de rancœur; en revanche, voyez de quelle manière il fut offensé et bafoué. Il avait toute la puissance et tout le pouvoir dans Sa main, que le monde entier est loin de posséder, mais il était impérieux que le monde connaisse son Père dans sa véritable essence, justice et charité.

55. En Jésus, le monde vit un Père qui donne tout pour ses enfants, sans rien demander en échange, rien pour Lui. Un Père qui pardonne les pires offenses avec un amour infini, sans jamais exercer de vengeance, et un Père qui, au lieu de retirer la vie à ceux de ses enfants qui l'offensent, leur pardonne en traçant de son sang le chemin de leur rédemption spirituelle. (160, 46-47)

56. Pour ce qui relève du matériel, Jésus fut votre idéal et la réalisation de la perfection, afin que, en Lui, vous ayez un exemple digne d'imiter, Je voulus vous enseigner ce que doit être l'homme pour ressembler à son Dieu.

57. Dieu est Un et le Christ est Un avec Lui, puisqu'Il est le Verbe de la Divinité, l'unique chemin par lequel vous pouvez parvenir au Père de toute la Création. (21, 33-34)

58. Disciples, le Christ est la manifestation suprême de l'Amour Divin, cette lumière qui est la vie en toutes les régions de l'esprit; la lumière qui déchire les ténèbres et dévoile la vérité devant tout regard spirituel, celle qui détruit les mystères, ouvre la porte et indique le chemin vers la sagesse, l'éternité et la perfection des esprits. (91, 32)

Le Saint-Esprit - la Vérité et la Sagesse de Dieu           

59. La sagesse est porteuse du baume et de la consolation auxquels votre cœur aspire, c'est pour cela que Je vous promis, en son temps, l'Esprit de Vérité comme Esprit de Consolation.

60. Mais il est indispensable d'avoir la foi afin de ne pas s'arrêter en chemin ni éprouver de crainte face aux épreuves. (263, 10-11)

61. Cette Ere est l'Ere de la lumière que la sagesse divine, qui est la lumière du Saint-Esprit, illuminera jusqu'aux coins les plus intimes du cœur et de l'esprit. (277, 38)


Chapitre 20 - Marie, l'amour maternel de Dieu

L'humble existence terrestre de Marie           

1. Marie est la fleur du jardin céleste, dont l'essence a toujours été en mon Esprit.

2. Voyez-vous ces fleurs qui, avec humilité, cachent leur beauté? Marie fut, et est ainsi: une source inépuisable de beauté pour celui qui sait la regarder avec limpidité et respect, et un trésor de bonté et de tendresse pour tous les êtres.

3. Marie passa par ce monde en cachant son essence divine. Elle savait qui J'étais et qui était son Fils et, au lieu de montrer avec ostentation cette grâce, elle déclarait qu'elle était qu'une servante du Très Haut, un instrument des desseins du Seigneur. (8, 42-43 et 46)

4. Marie savait-elle qu'elle allait concevoir un Roi plus puissant et plus grand que tous les rois de la Terre et, pour autant, allait-elle se couronner reine dans l'humanité? Ses lèvres claironnèrent-elles sur les places, par les rues, dans les humbles chaumières ou les palais, qu'Elle allait être la Mère du Messie, que le Fils Unique du Père allait naître de son sein?

5. Non, peuple, en vérité il y eut, en Elle, la plus grande humilité, douceur et grâce et la promesse s'accomplît. Son cœur de mère humaine fut heureux. Depuis avant de mettre au monde, en l'instant de la naissance et par la suite, tout au long de la vie de Jésus, elle fut une mère amoureuse, qui connaissait spirituellement la destinée de Jésus, la mission qu'Il devait accomplir parmi les hommes et la raison pour laquelle Il était venu. Elle ne s'opposa jamais à ce destin, parce qu'Elle appartenait à la même œuvre.

6. Si parfois elle pleura, ce furent des larmes de mère humaine, elle était la chair qui ressentait la douleur de sa propre chair en son fils.

7. Mais, fut-elle disciple du Maître, son Fils? Non! Maria n'avait rien à apprendre de Jésus. Elle était dans le même Père et était venue s'incarner dans le seul but d'accomplir cette merveilleuse et délicate mission.

8. Ce cœur de Mère insigne se limita-t-il à aimer seulement son Fils bien-aimé? En vérité, non. Au travers de ce petit cœur humain se révéla le cœur maternel, en consolation et paroles sublimes, en conseils et charités, en prodiges et lumière, en vérité.

9. L'ostentation ne fit jamais partie d'Elle, elle ne troubla jamais la parole du Maître. Elle fut la même, tant aux pieds de la crèche qui lui servit de berceau qu'aux pieds de la croix sur laquelle le Fils, le Maître expira, poussant le dernier soupir en tant qu'homme.

10. Ainsi accomplît-Elle sa destinée de mère humaine, en donnant un exemple sublime à toutes les mères et à tous les hommes. (360, 28-31)

Marie et Jésus           

11. Les hommes se sont souvent interrogés pourquoi Jésus, après avoir été crucifié, se laissa encore voir de Madeleine, la pécheresse, et, ensuite rendit visite à ses disciples. En revanche, on ignore s'Il est allé rendre visite à sa Mère, ce à quoi Je vous dis qu'il était pas nécessaire que Je me manifeste devant Marie de la même manière que Je le fis avec eux, parce que la communication entre le Christ et Marie fut constante, bien avant que le monde existât.

12. Par le biais de Jésus, Je me manifestai à l'humanité, pour sauver les pécheurs et Je laissai qu'ils me voient après la crucifixion, ceci pour aviver la foi de ceux qui avaient besoin de moi mais, en vérité je vous le dis Marie, qui fut ma douce Mère en tant qu'homme, n'eut à laver aucune tache, elle ne pouvait manquer de foi, parce qu'Elle avait conscience de la grandeur spirituelle du Christ avant même de lui offrir son sein maternel.

13. Il ne fut pas indispensable que j'humanise mon Esprit pour visiter Celle qui Me reçut en son sein avec la même pureté et la même douceur qu'au moment où elle me remît au Royaume d'où J'étais venu. Mais, qui pouvait savoir la manière dont Je m'adressai à elle dans sa solitude, et la caresse divine avec laquelle l'enveloppa mon Esprit?

14. Je réponds ainsi à ceux qui m'ont formulé cette question, et qui pensèrent souvent que la première visite de Jésus devait être destinée à sa Mère.

15. La forme de ma manifestation à Marie devait être bien différente de celle que j'utilisai pour me faire ressentir de Madeleine et de mes disciples. (30, 17-21)

La virginité de Marie           

16. Par-dessus le sommet de la montagne, là où se trouve le Maître, se trouve aussi Marie, la Mère Universelle, Celle qui se fit femme au Second Temps pour que se réalise le prodige de l'incarnation du Verbe Divin.

17. L'homme a beaucoup jugé et analysé en profondeur Marie ainsi que la forme sous laquelle Jésus vint au monde, et ces jugements ont déchiré le vêtement de pureté de l'Esprit Maternel, dont le cœur a répandu son sang sur le monde.

18. Je suis venu en ce temps pour lever les voiles de l'inconnu, pour éloigner le doute de l'incrédule et lui prodiguer la connaissance des enseignements spirituels.

19. Les hommes ont fait de ma vérité, qui ressemble à un chemin, beaucoup de sentiers sur lesquels, la plupart du temps, ils se perdent. Et tandis que les uns recherchent l'intercession de la Mère Céleste et que les autres la désavouent, son manteau d'amour et de tendresse les enveloppe tous pour l'éternité.

20. Depuis l'aube des temps, Je révélai l'existence de la Mère Spirituelle, celle dont parlèrent les prophètes bien avant qu'Elle vienne au monde. (228, 1-5)

21. Marie fut envoyée pour manifester sa vertu, son exemple et sa divinité parfaite. Elle ne fut pas une femme de plus parmi l'humanité. Elle fut une femme différente et le monde contempla sa vie, connut sa manière de penser et de ressentir, la pureté et la grâce de son esprit et de son corps.

22. Elle est l'exemple de simplicité, d'humilité, d'abnégation et d'amour. Et, bien que sa vie ait été connue du monde de cette époque et des générations qui ont suivi, nombreux sont ceux qui désavouent sa vertu, sa virginité. Ils ne s'expliquent pas le fait qu'elle ait pu être vierge et mère. L'homme est incrédule par nature et n'a pas su juger les œuvres divines avec l'esprit préparé. S'il étudiait les écritures et analysait l'incarnation de Marie et la vie de ses ancêtres, il parviendrait à savoir qui Elle est. (221, 3)

23. L'amour de Dieu, infiniment tendre pour ses enfants ne contient pas de forme, et pourtant, au Second Temps, il prit la forme d'une femme en Marie, la mère de Jésus.

24. Comprenez que Marie a toujours existé, puisque son essence, son amour, sa tendresse ont toujours été en la divinité.

25. Que de théories les hommes ont-ils élaboré et que de confusions ont-ils commis à propos de Marie! Combien ont-ils blasphémé au sujet de sa maternité, sa conception et sa pureté!

26. Le jour où ils comprendront vraiment cette pureté, ils se diront: " Il aurait mieux valu que nous ne naissions pas ". Des larmes de feu brûleront leur esprit, alors Marie les enrobera dans sa grâce. La divine Mère les protégera de son manteau et le Père les pardonnera, leur disant avec un amour infini: Veillez et priez que Je vous pardonne et, de par vous Je pardonne et bénis le monde. (171, 69-72)

L'exemple de Marie pour la femme           

27. La vie de votre Maître est un exemple pour toute l'humanité. Mais, comme la femme manquait d'enseignement quant à sa mission de mère, Marie lui fut envoyée en représentation de la Tendresse Divine, qui apparut en tant que femme parmi l'humanité pour vous livrer aussi son exemple divin d'humilité. (101, 58)

28. Femme bénies, vous aussi prenez part à mon apostolat. Il n'existe aucune différence entre l'esprit masculin et le vôtre, même si, physiquement vous vous distinguez et que la mission de l'un diffère de la mission de l'autre.

29. Considérez Jésus comme le Maître de votre esprit et suivez-Le sur le chemin tracé par son amour; adoptez sa parole comme vôtre et acceptez sa croix.

30. C'est avec la même parole que Je m'adresse, en esprit, autant à vous qu'aux hommes, parce que vous êtes égaux spirituellement. Cependant, lorsque votre cœur de femme est à la recherche d'un modèle à imiter, lorsque vous avez besoin d'exemples parfaits sur lesquels vous appuyer pour vous perfectionner dans la vie, souvenez-vous de Marie et observez-la tout au long de son séjour sur la Terre.

31. Ce fut la volonté du Père que la vie humble de Marie soit écrite par mes disciples, qui la connurent au travers de ses actions et conversèrent avec elle.

32. Cette vie, humble pour qui la connaît, fut lumineuse depuis sa naissance jusqu'à son terme dans le monde. Marie écrivit de très nombreuses pages d'enseignement d'amour, avec son esprit humble, son infinie tendresse, la pureté de son cœur et son amour pour l'humanité qu'elle exprima en silence davantage qu'en paroles, puisqu'Elle savait que le Christ était celui qui venait pour s'adresser aux hommes.

33. L'esprit de Marie était la même tendresse qui émanait du Père pour donner à l'humanité l'exemple parfait d'humilité, d'obéissance et de douceur. Son passage en ce monde fut un vestige de lumière. Sa vie fut simple, élevée et pure. En Elle s'accomplissaient les prophéties qui annonçaient que le Messie naîtrait d'une vierge.

34. Elle était la seule qui avait pu avoir en son sein la semence de Dieu; Elle était la seule qui, après avoir accompli sa mission auprès de Jésus, était digne de devenir la Mère spirituelle de l'humanité.

35. C'est pour cela, femmes, que Marie est votre modèle parfait. Mais, recherchez-la et imitez-la en son silence, en ses œuvres d'humilité, d'infinie renonciation par amour aux nécessiteux, en sa douleur muette, en sa tendresse qui pardonne tout et en son amour qui est intercession, consolation et douce compagnie.

36. Jeunes filles, épouses, mères, orphelines ou veuves, femmes seules qui avez le cœur transpercé par la douleur, appelez Marie votre Mère douce et attentionnée, appelez-la par la pensée, recevez-la en esprit et sentez-la dans votre cœur. (225, 46-54)

Marie, médiatrice, consolatrice et co-salvatrice de l'humanité           

37. Marie passa inaperçue, mais elle insuffla la paix dans les cœurs, intercéda en faveur des nécessiteux, pria pour tous et finalement répandit ses larmes de pardon et de pitié sur l'ignorance et la méchanceté des hommes. Pourquoi ne pas rechercher Marie si vous voulez arriver au Seigneur, si par elle vous reçûtes Jésus? Mère et Fils ne furent-ils pas ensemble en l'heure suprême de la mort du Sauveur? En cet instant-là, le sang du Fils ne se mélangea-t-il pas aux larmes de la Mère? (8, 47)

38. Du haut de la croix, J'avais légué au monde le Livre de la Vie et de la sagesse spirituelle, un livre que les hommes devraient analyser et comprendre au fil des siècles, des ères et des temps. C'est pour cela que Je dis à Marie, déchirée par la douleur au pied de la croix: " Femme, voici ton fils ", en lui montrant Jean, d'un regard qui représentait l'humanité en cet instant précis, mais l'humanité convertie en bon disciple du Christ, l'humanité spiritualisée.

39. Je m'adressai aussi à Jean, lui disant: "Fils, voici ta Mère", paroles que Je vais vous expliquer maintenant.

40. Marie représente la pureté, l'obéissance, la foi, la tendresse et l'humilité. Chacune de ces vertus est un échelon de l'échelle que Je descendis vers le monde pour me faire homme dans le sein de cette femme sainte et pure.

41. Cette tendresse, cette pureté et cet amour constituent le sein divin, où la semence de la vie est fécondée.

42. Cette échelle, par laquelle Je descendis jusqu'à vous pour me faire homme et habiter avec mes enfants, est la même que celle que Je vous présente afin que, par son entremise, vous l'escaladiez jusqu'à Moi, en vous transformant d'hommes en esprits de lumière.

43. Marie est l'échelle, Marie est le sein maternel. En la cherchant Elle, vous me trouverez Moi. (320, 68-73)

44. Je vous laissai Marie, au pied de la croix, au sommet de la colline qui recueillit mon sang et les larmes de la Mère. Elle resta là dans l'attente de ses enfants. C'est elle qui ôtera la croix de leurs épaules et leur montrera le chemin de la gloire. (94, 73)

45. Le message de Marie fut un message de consolation, de tendresse, d'humilité et d'espoir. Il lui fallut venir sur Terre pour faire connaître son essence maternelle, en offrant son sein virginal afin qu'en lui s'incarnât le Verbe.

46. Mais, sa mission ne se termina pas pour autant. Sa vraie demeure était au-delà de ce monde, celle depuis laquelle Elle peut étendre un manteau de pitié et de tendresse sur tous ses enfants, d'où Elle peut suivre les pas des égarés et répandre sa consolation céleste sur ceux qui souffrent.

47. De nombreux siècles avant que Marie descende dans ce monde pour accomplir sa divine destinée, un prophète de Dieu vint pour annoncer cette mission: qu'Il s'incarnerait en une femme; par lui, vous saviez qu'une vierge concevrait et mettrait un fils au monde, qui s'appellerait "Emmanuel", qui signifie "Dieu avec vous".

48. Au travers de Marie, femme immaculée, en qui descendit l'Esprit de la tendresse céleste, la divine promesse, annoncée par le prophète, s'accomplit.

49. C'est depuis lors que le monde la connaît et que les hommes et les peuples prononcent son nom avec amour, et que, dans leur douleur, ils la recherchent en tant que Mère.

50. Vous l'appelez Mère de toutes les douleurs, car vous savez que le monde lui planta en son cœur l'épée de la souffrance, et que de votre esprit ne s'efface pas l'image de ce visage déchiré par la douleur et cette expression d'infinie tristesse.

51. Mais aujourd'hui, Je veux vous dire d'écarter de votre cœur cette image éternelle de douleur et, qu'en échange, vous pensiez à Marie comme la Mère douce, souriante et amoureuse qui travaille spirituellement en aidant tous ses enfants à s'élever dans le chemin tracé par le Maître.

52. Vous rendez-vous compte que la mission de Marie ne s'est pas résumée à la seule maternité sur la Terre? Sa manifestation du Second Temps ne sera pas unique, car un nouveau temps Lui est réservé, celui où Elle parlera à l'humanité, d'Esprit à esprit.

53. Jean, mon disciple, prophète et voyant, en extase, vit une femme vêtue de soleil, une vierge resplendissante de lumière.

54. Cette femme, cette vierge, c'est Marie, celle qui concevra à nouveau en son sein, non pas un nouveau Rédempteur, mais bien un monde d'hommes qui, en Elle, s'alimentent d'amour, de foi et d'humilité, pour suivre les divines empreintes du Christ, le Maître de toute perfection.

55. Le prophète vit souffrir cette femme comme si elle était en train d'accoucher, mais cette douleur était celle de la purification des hommes, celle de l'expiation des esprits. Après la douleur, la lumière illuminera les hommes et l'Esprit de votre Mère Universelle s'emplira d'allégresse.

La nature divine de Marie           

56. Depuis l'éternité, le manteau de votre Mère Céleste a fait de l'ombre sur le monde, le protégeant d'amour, couvrant ainsi Mes enfants qui sont les Siens. Marie, l'Esprit, ne naquit pas dans ce monde; son essence maternelle immaculée a toujours été la Mienne.

57. Elle est l'épouse de ma pureté, de ma sainteté; elle est ma Fille, en se convertissant en femme, et ma Mère, en concevant le Verbe incarné. (141, 63-64)

58. Marie est essentiellement divine, son esprit est Un avec le Père et le Fils. Pourquoi la considérer humaine, si elle fut la fille de prédilection, annoncée à l'humanité depuis le commencement des temps comme la créature au travers de laquelle s'incarnerait le Verbe Divin?

59. Alors, pourquoi l'homme blasphème-t-il et doute de mon pouvoir et dissèque-t-il irrespectueusement mes œuvres? Il n'a pas approfondi mon enseignement divin, il n'a pas médité les propos dont parlent les écritures et n'accepte pas ma volonté.

60. Aujourd'hui, au Troisième Temps, il doute aussi qu'Elle vienne se révéler aux hommes et Moi, je vous dis qu'Elle participe à toutes mes œuvres parce qu'Elle représente l'amour le plus tendre qui s'héberge en mon Esprit Divin. (221, 4-6)

61. Marie est l'esprit fondu à la Divinité de telle manière qu'Elle constitue l'une de ses parties, comme le sont ses trois phases: le Père, le Verbe et la lumière du Saint-Esprit. C'est ainsi que Marie est l'Esprit de Dieu qui manifeste et représente la tendresse divine. (352, 76)

62. Ils sont nombreux ceux qui attendent de monter aux cieux pour connaître Marie, celle qu'ils imaginent toujours sous la forme humaine de la femme qu'elle fut dans le monde, la mère du Christ en tant qu'homme, et qu'ils représentent sous forme d'une reine sur un trône, merveilleuse et puissante.

63. Mais Je vous dis de ne pas continuer à donner une forme au divin, dans votre esprit. Marie, votre Mère spirituelle, existe, mais elle ne se présente pas sous la forme d'une femme, ni d'aucune autre d'ailleurs. Elle est la sainte et douce tendresse dont la charité s'étend à l'infini. Elle règne sur les esprits et son royaume est celui de l'humilité, de la charité et de la pureté, mais elle n'a aucun trône, comme se l'imaginent les hommes.

64. Elle est merveilleusement belle, mais d'une beauté que vous ne pouvez exprimer ni imaginer par le plus beau des visages. Sa beauté est céleste, et vous ne parviendrez jamais à comprendre ce qui est céleste. (263, 30)

Le rayonnement universel de Marie           

65. Marie, votre Mère Universelle, est en Moi, et c'est elle qui prodigue les plus tendres caresses à ses enfants qu'Elle aime très fort. Elle est entrée en votre cœur pour y laisser sa paix et la préparation d'un sanctuaire. Marie veille pour le monde et déploie ses ailes comme une alouette, pour le couvrir d'un pôle à l'autre. (145, 10)

66. Dans ma Divinité, l'amour d'intercession existe, et cet amour, c'est Marie, et c'est grâce à elle que des cœurs qui demeuraient hermétiquement fermés à la foi, se sont ouverts au repentir et à l'amour! Son essence maternelle est présente dans toute la création, elle est ressentie par tous, malheureusement, il y en a qui, lorsqu'ils la voient, la renient. (110, 62)

67. Ceux qui renient la divine maternité de Marie désavouent l'une des plus merveilleuses révélations que la Divinité ait faite aux hommes.

68. Ceux qui reconnaissent la Divinité du Christ et renient Marie ignorent qu'ils se privent de posséder la plus tendre et douce essence qui existe en ma Divinité.

69. Nombreux sont ceux qui, croyant connaître les écritures, ne connaissent rien parce qu'ils n'ont rien compris; et nombreux sont aussi ceux qui vivent dans la confusion, en croyant avoir trouvé le langage de la création!

70. L'Esprit maternel palpite doucement en tous les êtres; vous pouvez contempler son image à chaque pas. Sa divine tendresse est tombée, comme une graine bénie, dans le cœur de toutes les créatures et chaque royaume de la nature constitue un témoignage vivant d'Elle. Et chaque cœur de mère est un autel élevé devant ce grand amour: Marie fut une fleur divine et Jésus en fut le fruit. (115, 15-18)


Chapitre 21 - Omnipotence, Omniprésence de Dieu et sa justice

Le pouvoir de Dieu           

1. Si, avec toute sa science, l'homme actuel n'est pas capable de soumettre les éléments de la Nature à sa volonté, comment pourra-t-il imposer son pouvoir aux forces spirituelles?

2. De même que, dans le Cosmos, les astres suivent leur ordre inaltérable, sans que la volonté de l'homme puisse les faire changer de course ou de destin, de même l'ordre qui existe en le spirituel ne pourra pas non plus être modifié par personne.

3. Je créai le jour et la nuit, en d'autres termes, Je suis la lumière et personne d'autre que Moi ne peut l'arrêter. Cela se produit de la même manière en ce qui concerne le spirituel. (329, 31-33)

4. Si vous croyez en Moi, vous devez confier en ce que ma force est infiniment plus grande que celle du péché des hommes et que, par conséquent, lorsque le péché cèdera devant la lumière de la vérité et de la justice, l'homme et sa vie devront changer.

5. Imaginez-vous la vie en ce monde lorsque les hommes accompliront la volonté de Dieu? (88, 59-60)

6. Pour Moi, le repentir d'un être, sa régénération et son salut ne sont pas impossibles. Ne suis-Je pas Tout-Puissant et l'homme serait-il plus fort que Moi? Concevez-vous que mon pouvoir soit inférieur à la force du mal qui est dans les hommes? Considérez-vous les ténèbres humaines supérieures à la lumière divine? Jamais! C'est votre cœur qui me le dit.

7. Pensez que ma mission, après vous avoir donné l'être, est celle de vous amener à la perfection et celle de tous vous unir en une seule famille spirituelle, et n'oubliez pas que ma volonté s'accomplit par-dessus tout.

8. Moi, le Semeur Divin, je dépose de manière invisible ma semence d'amour en chaque esprit. Je suis le seul qui sache le moment auquel elle germera dans toute l'humanité, et qui sache attendre avec une infinie patience le fruit de mes œuvres. (272, 17-19)

9. Je ne viens pas pour vous humilier avec ma grandeur ni m'en vanter; mais je viens vous la montrer en ma volonté, pour que vous ressentiez le plaisir suprême d'avoir pour Père un Dieu tout pouvoir, sagesse et perfection.

10. Réjouissez-vous à l'idée que vous ne verrez jamais la fin de mon pouvoir et plus grande sera l'élévation de votre esprit, mieux vous me contemplerez. Qui ne se montrera pas conforme de savoir que jamais il n'atteindra la grandeur de son Seigneur? Ne vous êtes-vous pas peut-être conformés sur la Terre d'être mineurs d'âge en comparaison avec votre père terrestre? Ou ne leur avez-vous pas concédé, avec plaisir, l'expérience et l'autorité? Ne vous êtes-vous pas réjouis de voir que vous aviez, en votre père, un homme plus fort que vous, élégant, valeureux et plein de vertus? (73, 41-42)

11. Que représente la force des hommes face à mon pouvoir? Que pourra l'opposition des peuples matérialistes contre la force infinie de la spiritualité? Rien!

12. J'ai autorisé que l'homme aille jusqu'à la limite de ses ambitions et jusqu'à l'apogée de son orgueil pour qu'il comprenne que le don de libre-arbitre, qui lui fut donné par son Père, fut une réalité.

13. Mais là, touchant la limite, il ouvrira les yeux à la lumière et à l'amour pour s'incliner devant ma présence, soumis au seul pouvoir absolu et à l'unique sagesse universelle qui est celle de votre Dieu. (192, 53)

La présence de Dieu dans toute la création           

14. Je ne dispose d'aucun site déterminé ou limité pour habiter l'infini, parce que ma présence est en tout ce qui existe, ce qui vaut également pour le divin, le spirituel ou le matériel. Vous ne pourrez indiquer en quelle direction trouver mon royaume et, lorsque vous élevez votre regard vers les hauteurs, pointant vers les cieux, faites-le en guise de symbole, parce que votre planète tourne sans cesser et, en chaque mouvement, vous présente de nouveaux cieux et de nouvelles hauteurs.

15. Par tout cela, Je veux vous dire qu'entre vous et Moi il n'existe aucune distance et que la seule chose qui vous sépare de Moi sont vos actes illicites que vous intercalez entre ma Loi parfaite et votre esprit.

16. Plus grande sera votre limpidité, plus élevées seront aussi vos actions et plus constante sera votre foi, vous Me sentirez plus proche, plus intime et davantage accessible à votre prière.

17. De même aussi que plus vous vous éloignez de ce qui est bon, juste, licite, et plus vous vous livrez au matérialisme d'une vie obscure et égoïste, vous aurez à Me sentir chaque fois plus distant; à mesure que votre cœur s'écarte de l'observation de ma Loi, Ma divine présence lui sera davantage insensible.

18. Comprenez la raison de ma venue en ce temps, la manifestation de ma parole sous cette forme, et votre préparation à la communication d'esprit à Esprit.

19. Vous qui me croyiez infiniment distant, vous n'avez pas su venir à Moi. Je vous ai cherché pour vous faire sentir ma divine présence et vous fournir la preuve qu'entre le Père et ses enfants, il n'y a ni espace ni distance qui les séparent. (37, 27-32)

20. Si vous pensez que J'ai laissé mon trône pour venir communiquer avec vous, vous vous trompez, parce que ce trône, que vous imaginez, n'existe pas; les trônes sont destinés aux hommes vaniteux et orgueilleux.

21. Mon Esprit, infini et tout-puissant, n'habite aucun endroit déterminé. Il est partout, en tous lieux, dans le spirituel et le matériel Où est-il donc ce trône que vous M'attribuez?

22. Cessez de me matérialiser en trônes semblables à ceux de la terre; débarrassez-moi de la forme humaine que vous m'attribuez toujours, arrêtez de rêver d'un ciel que votre intelligence humaine ne peut concevoir; et lorsque vous vous libérerez de tout cela, ce sera comme si vous brisiez les chaînes qui vous attachaient, comme si une muraille s'effondrait devant vos yeux, comme si un épais brouillard se dissipait, vous permettant de contempler un horizon sans limites et un firmament infini, lumineux, mais en même temps accessible à l'esprit.

23. D'aucuns disent: Dieu est dans les cieux; d'autres disent: Dieu habite dans l'au-delà; mais ils ne savent pas ce qu'ils disent, ni ne connaissent ce qu'ils croient. J'habite dans les cieux, certes, mais pas dans le lieu déterminé que vous avez imaginé. J'habite dans les cieux de la lumière, du pouvoir, de l'amour, de la sagesse, de la justice, du bonheur et de la perfection. (130, 30 et 35-36)

24. Ma présence universelle remplit tout; le vide n'existe en aucun endroit, sur aucun plan de l'Univers, tout est saturé de Moi. (309, 3)

25. Je vous ai dit que je me trouve tellement proche de vous que je connais jusqu'à la plus intime de vos pensées; que partout où que vous vous trouviez, Moi j'y suis également, parce que Je suis omniprésent. Je suis la lumière qui illumine votre intelligence par des inspirations ou des idées de lumière.

26. Je suis en vous, car Je suis l'Esprit qui vous anime, la conscience qui vous juge. Je suis dans vos sens et dans votre matière, parce que Je suis toute la création.

27. Ressentez-Moi de plus en plus en vous et en tout ce qui vous entoure afin que, une fois venu le moment d'abandonner ce monde, vous puissiez entrer en plein dans la vie spirituelle, et qu'il n'y ait pas de perturbations en votre esprit à cause des impressions que pourrait vous transmettre la matière, et que vous vous approchiez un pas de plus de Moi, qui suis la source de pureté infinie dans laquelle vous boirez éternellement. (180, 50-52)

28. Savez-vous l'origine de cette lumière qu'il y a dans la parole répandue par les lèvres des porte-parole? Son origine réside dans le bien, dans l'amour divin et dans la lumière universelle qui émane de Dieu. Elle est un rayon ou un éclair de ce Tout lumineux qui vous donne la vie, elle forme une partie de la force infinie qui anime tout et qui fait tout vibrer, palpiter et tourner sans cesse. Elle est ce que vous appelez le rayonnement divin, la lumière de l'Esprit Divin qui illumine et vivifie les esprits.

29. Ce rayonnement se manifeste sur l'esprit de même que sur la matière: dans ces mondes habités, sur les hommes, les plantes et tous les êtres de la création. Il est spirituel au-dessus de l'esprit, matériel au-dessus de la matière, intelligence au-dessus de l'entendement, il est amour dans les cœurs. Il est science, talent et réflexion, instinct, intuition et est au-dessus des sens de tous les êtres, en fonction de leur ordre, condition, espèce et degré d'avancement. Mais le principe est Un seul: Dieu, et son essence Une seule: l'amour. Que peut-il y avoir, dès lors, d'impossible dans le fait que J'illumine l'intelligence de ces créatures pour vous envoyer un message de lumière spirituelle?

30. Les plantes reçoivent le rayonnement de vie que leur envoie mon Esprit afin qu'elles produisent des fruits; les astres reçoivent la force de mon Esprit qui rayonne au-dessus d'eux, afin de pouvoir tourner sur leurs orbites; la Terre en est le présent témoignage qui, vivant, à la portée de tous vos sens, reçoit sans cesse le rayonnement de vie qui fait naître tant de merveilles de son sein. Pourquoi est-ce impossible que l'homme, être dans lequel brille comme un joyau la présence d'un esprit où réside sa ressemblance avec Moi, ne reçoive pas directement, de mon Esprit à son esprit, le rayonnement divin qui est la semence spirituelle qui devra fructifier en lui? (329, 42-44)

31. Chacun de vos sanglots s'écoute dans le Ciel, chaque prière trouve son écho en Moi, aucune de vos afflictions et aucun de vos moments difficiles ne passent inaperçu pour mon amour de Père. Je sais tout, entends tout, vois tout. Je suis en tout.

32. Les hommes, croyant que je me suis éloigné d'eux en raison de leur péché, en sont arrivés à me sentir distant. Ah! Ignorance humaine qui a porté tant d'amertume à leurs lèvres! Sachez que, si Je m'absentais de n'importe quelle créature, aussitôt celle-ci cesserait d'exister; mais cela n'a jamais été le cas et ce ne le sera jamais, parce qu'en vous donnant l'esprit, je vous dotai, tous, de vie éternelle. (108, 44-45)

Avatars du destin           

33. Ne maudissez pas les épreuves qui vous accablent. Vous et toute la race humaine, ne dites pas que ce sont châtiment, colère ou vengeance de Dieu, parce que vous blasphémez; Je vous dis que ces épreuves sont précisément celles qui rapprochent l'humanité du port du salut.

34. Nommez-les justice, expiation ou leçons, et vous serez dans le vrai et dans le juste. La colère et la vengeance sont des passions humaines, propres aux êtres encore éloignés de la sérénité, l'harmonie et la perfection. Il n'est pas juste qu'à cet amour que J'ai pour vous, qui est celui qui préside toutes mes actions, vous appliquiez le nom vulgaire de châtiment ou celui indigne de vengeance.

35. Pensez que vous avez pénétré volontairement des sentiers épineux ou des abîmes ténébreux et que vous n'avez pas accouru à mon appel d'amour, que vous n'avez pas écouté la voix de votre conscience, c'est pourquoi vous avez eu besoin que la douleur vienne vous aider pour vous réveiller, pour vous arrêter, vous faire réfléchir et retourner sur le vrai chemin. (181, 6-8)

36. Je ne vous punis pas; mais Je suis justice et, en tant que tel, Je la fais sentir en chacun de ceux qui contreviennent à mes commandements, parce que l'Eternel vous a fait connaître sa Loi que personne ne peut modifier.

37. Voyez comment l'homme, en pleine épreuve, en tombant dans un immense abîme, en voyant la femme pleurer la perte de ses êtres chers, en voyant l'enfance privée d'aliments et les foyers soumis à la misère et au deuil, voyez comment il pleure, se consterne devant son désarroi, se désespère et, au lieu de prier et de se repentir de ses fautes, Me renie en disant: Comment Dieu peut-Il me punir ainsi? Pendant que l'Esprit Divin, en vérité, pleure aussi pour la douleur de ses enfants et ses larmes sont le sang d'amour, de pardon et de vie.

38. En vérité Je vous le dis en ce temps, par l'évolution que l'humanité a atteinte, le remède de sa situation ne dépend pas exclusivement de ma charité. Elle n'est pas la victime de mon châtiment, elle est sa propre victime parce que ma Loi et ma lumière brillent en chaque conscience.

39. Ma justice descend pour déraciner toute mauvaise herbe*, et les mêmes forces de la Nature se manifestent comme interprètes de cette justice. Alors, il semble que tout s'unisse pour exterminer l'homme, lorsqu'il s'agit seulement de sa purification, mais il y en aura pour se confondre et dire: "Si nous devons souffrir tant de douleur, pourquoi venons-nous au monde?". Sans penser que la douleur et le péché ne naquirent pas de Moi.

40. L'homme est responsable de demeurer dans l'ignorance de ce qu'est la justice et de ce qu'est l'expiation, d'où en premier lieu son mécontentement, et ensuite son blasphème. Seul celui qui a observé mon enseignement et est soucieux de ma Loi est incapable d'adresser des reproches à son Père. (242, 19-21)

La justice de Dieu           

41. Vous êtes comme des arbustes, dont les branches sont parfois tellement sèches et malades, qu'elles ont besoin de la coupure douloureuse de la taille, pour écarter vos maux et vous faire recouvrer la santé.

42. Ma justice d'amour, en arrachant de l'arbre humain les branches malades qui rongent son cœur, l'élève.

43. Lorsqu'un homme est amputé d'un membre, il gémit, tremble et prend peur, même s'il sait que le but est d'écarter de lui ce qui est malade, ce qui est mort et qui menace le reste du corps qui peut vivre.

44. Les rosiers eux aussi, lorsqu'ils souffrent la coupure de la taille, répandent leur sève comme des larmes de douleur, mais par la suite, se couvriront de fleurs plus belles.

45. Mon amour, de manière infiniment supérieure, coupe le mal dans le cœur de mes enfants, et ceci quelquefois en me sacrifiant Moi-même.

46. Quand les hommes me crucifièrent, je protégeai mes bourreaux avec ma douceur et mon pardon, et leur donnai vie. En mes paroles et mes silences, je les emplis de lumière, les défendis et les sauvai. C'est ainsi que je coupe le mal, en l'arrêtant avec mon amour et en protégeant et sauvant le malfaiteur. Ces pardons furent, sont encore et seront éternellement des sources de rédemption. (248, 5)

47. Moi, je ne peux vous prononcer de sentence lourde vu le poids de vos fautes, mais pour autant je vous dis que vous ne devez rien craindre de Moi, mais tout craindre de vous-mêmes.

48. Je suis le seul à savoir la gravité, l'ampleur et l'importance de vos fautes; les hommes se laissent influencer en permanence par les apparences, c'est qu'ils n'arrivent pas à pénétrer le cœur de leurs semblables. Moi, si, Je pénètre les cœurs et je peux vous dire que des hommes se sont présentés devant Moi, en s'accusant de fautes graves et pleins de regrets de m'avoir offensé, et Moi, Je les ai considérés propres. En revanche, d'autres sont venus pour me dire que jamais ils n'ont fait de mal à personne, Moi, je sais qu'ils mentent parce que, même si leurs mains ne se sont pas tachées du sang de leur frère, le sang de leurs victimes est tombé sur leur esprit, victimes qu'ils ont fait assassiner; ce sont eux qui jettent la pierre et cachent la main. Lorsque, m'adressant à eux, j'en suis arrivé à prononcer les mots "lâche", "faux" ou "traître", tout leur être s'est ébranlé et souvent ils ont quitté la chaire parce qu'ils ont senti sur eux un regard entrain de les juger.

49. Si dans la justice divine n'existait pas le grand amour du Père, si sa justice ne connaissait ce principe, cette humanité n'existerait déjà plus, son péché et ses offenses incessantes en auraient terminé avec la patience divine; mais il n'en a pas été ainsi. L'humanité continue de vivre, les esprits continuent de se réincarner et ma justice, qui est amour et charité infinie, se manifeste à chaque pas, dans chaque action humaine. (258, 3)

50. Analysez ma parole afin de ne pas vous confondre, comme beaucoup, devant les faits de ma justice divine, lorsque Je touche avec force ceux qui commettent seulement une faute légère et qu'en revanche, J'absous apparemment ceux qui ont commis une grave erreur.

51. Le Maître vous dit: Si je touche avec force celui qui a commis une faute bénigne en apparence, c'est parce que je connais la faiblesse des esprits et, qu'en s'écartant du chemin de l'accomplissement, cela peut signifier que c'est le premier pas qui le conduit à l'abîme. Quant aux autres que j'absous d'une faute grave, je le fais parce que je sais qu'une faute grave fait l'objet d'un repentir tout aussi grand pour l'esprit.

52. Ne jugez pas, ne prononcez pas de sentences, ne souhaitez ni par la pensée que ma justice frappe ceux qui causent une effusion de sang parmi les peuples. Pensez plutôt qu'eux, tout comme vous, sont aussi mes enfants, mes créatures, et qu'ils devront laver leurs lourdes fautes avec de grandes restitutions. Je vous dis, certes: Ceux-là mêmes que vous montrez comme ceux qui, sans miséricorde, ont détruit la paix et vous conduisent au chaos, ceux-là mêmes, dans les temps futurs, se constitueront en grands semeurs de ma paix, en grands bienfaiteurs de l'humanité.

53. Le sang de millions de victimes réclame, depuis la Terre, ma justice divine, et au-dessus de la justice humaine, ce devra être la mienne qui parvienne à chaque esprit, à chaque cœur.

54. La justice des hommes ne pardonne pas, ne rachète pas, n'aime pas; la mienne aime, pardonne, rachète, élève et illumine, et ceux-là qui ont causé tant de douleur à l'humanité, Je les rachèterai et les laverai en les faisant passer par leur grande restitution que sera le creuset purificateur dans lequel ils se réveilleront à l'écoute de la voix de leur conscience, pour pouvoir en arriver à contempler le plus profondément leurs actions, Je les ferai passer par le même chemin qu'ils firent emprunter à leurs victimes, à leurs peuples, mais au bout du compte, ils atteindront la pureté spirituelle pour pouvoir retourner sur Terre pour restaurer et reconstruire tout ce qui fut détruit, et rendre tout ce qui fut perdu. (309, 16-18)

55. Vous devez savoir que votre Père ne vous juge pas à partir de l'heure de votre mort, mais que ce jugement commence lorsque vous commencez à vous rendre compte de vos actes et que vous sentez l'appel de votre conscience.

56. Mon jugement est toujours au-dessus de vous. A chaque pas, tant durant la vie humaine que dans votre vie spirituelle, vous êtes sujets à mon jugement, mais ici dans le monde, l'esprit devient insensible et sourd aux appels de la conscience.

57. Je vous juge afin de vous aider à ouvrir vos yeux à la lumière, afin de vous libérer du péché et vous sauver de la souffrance.

58. Dans mon jugement, Je ne considère jamais les offenses que vous ayez pu Me faire, parce que devant mon tribunal, la rancœur, la vengeance ni même le châtiment ne font jamais acte de présence.

59. Lorsque la douleur arrive en votre cœur et vous touche au plus sensible, c'est pour vous signaler quelque erreur que vous êtes en train de commettre, pour vous faire comprendre mon enseignement et vous donner une nouvelle et sage leçon. Au fond de chacune de ces épreuves, mon amour est toujours présent.

60. En quelques opportunités je vous ai permis de comprendre la raison d'une épreuve, en d'autres vous ne pouvez trouver le sens de cette touche de justice. Dans l'œuvre du Père et dans la vie de votre esprit, il existe des mystères que l'intelligence humaine ne parvient à déchiffrer. (23, 13-17)

61. Il est bien loin le temps où l'on vous dit: " On te mesurera avec le même bout de bois dont tu te sers pour mesurer". Combien n'utilisa-t-on pas cette loi pour se venger ici sur la Terre, écartant tout sentiment de charité!

62. A présent je vous dis que c'est Moi qui me suis muni de ce bois et, avec lui, je vous mesurerai de la même manière que vous avez mesuré, même si je dois vous déclarer que lors de chacun de mes jugements, le Père, qui vous aime beaucoup, le Rédempteur qui est venu pour vous sauver, sera présent.

63. L'homme est celui qui, selon vos actes, dicte votre sentence, de terribles sentences parfois. Et votre Seigneur est celui qui vous fournit une aide pour que vous rencontriez la manière de pouvoir supporter votre expiation.

64. En vérité je vous le dis si vous voulez éviter une restitution trop pénible, repentez-vous à temps et orientez votre vie avec une régénération sincère, en actes d'amour et de charité à l'égard de vos frères.

65. Comprenez que Je suis la porte du salut, la porte qui ne sera jamais close pour tous ceux qui me cherchent avec une véritable foi. (23, 19-23)

66. Vous voyez déjà que la justice divine est une justice d'amour et non de châtiment comme l'est la vôtre. Qu'en adviendrait-il de vous si J'utilisais vos même lois pour vous juger, Moi pour qui ne valent les apparences ni les faux arguments?

67. Si Je vous jugeais selon votre méchanceté et utilisais vos lois terriblement dures, qu'en serait-il de vous? Alors oui, vous me demanderiez justement de faire preuve de clémence.

68. Mais vous ne devez éprouver de crainte, parce que mon amour jamais ne s'en va, ni ne change, ni ne passe; en revanche, vous qui passez, mourez et renaissez, vous allez et revenez et ainsi de suite jusqu'à ce qu'arrive le jour où vous reconnaîtrez votre Père et vous vous soumettrez à sa Loi Divine. (17, 53)


Chapitre 22 - Amour, Assistance et Grâce de Dieu

L'amour du Père Céleste           

1. Ne vous étonnez pas de ce que mon amour, malgré vos péchés, vous suive partout. Vous, tous mes enfants, en ce monde, avez eu un reflet de l'amour divin dans l'amour de vos parents. Vous pourrez leur tourner le dos, désavouer leur autorité, désobéir à leurs ordres et ne pas tenir compte de leurs conseils. Vous pouvez, par vos mauvaises actions, provoquer des blessures dans leur cœur, faire en sorte que leurs yeux s'assèchent à force de tant pleurer, que leurs tempes se couvrent de cheveux blancs et leurs visages soient sillonnés par les empreintes de la souffrance, mais, jamais ils ne cesseront de vous aimer et, pour vous, n'auront que bénédictions et pardon.

2. Et si ces parents que vous avez eu sur terre, et qui ne sont pas parfaits, vous ont donné tant de preuves d'un amour pur et élevé, pourquoi vous étonnez-vous de ce que celui qui a formé ces cœurs et leur confia la mission d'êtres parents, vous aime de l'amour parfait? L'amour est la suprême vérité. Pour la vérité, Je me fis homme et, pour la vérité, Je mourus en tant qu'homme.

3. Que mon amour ne vous surprenne pas, mais ne doutez pas non plus de lui, si vous voyez que, dans le monde, vous allez jusqu'au bout de calices très amers.

4. L'homme pourra descendre très bas, se remplir de ténèbres ou tarder à Me revenir, mais pour tous arrivera l'instant où, en me sentant dans leur propre être, ils ne me sentiront plus loin d'eux, ni ne me considèreront plus comme un étranger et ne pourront nier mon existence, mon amour et ma justice.

5. Je ne veux pas vous voir devant Moi comme des prisonniers; je veux vous voir toujours comme mes enfants, pour lesquels mon amour de Père est toujours disposé à vous porter secours; Je vous ai créés pour la gloire de mon Esprit, et pour que vous vous réjouissiez en Moi. (127, 41)

6. Apprenez à m'aimer, voyez comment mon amour, en dépit de vos offenses et vos péchés, vous suit partout, sans que vous puissiez vous écarter de son influence ou le fuir. Voyez comme plus vos fautes sont grandes, plus grande est aussi ma miséricorde envers vous.

7. La méchanceté des hommes voudrait arrêter mon amour, mais ne peut rien contre lui, parce que l'amour est la force universelle, le pouvoir divin qui crée tout et qui meut tout.

8. La preuve de ce que je vous dis est celle que je vous ai donnée en me manifestant en cette époque à laquelle l'humanité s'est perdue dans l'abîme de son péché. Mon amour ne peut éprouver de dégoût devant le péché humain, mais de la pitié.

9. Connaissez-moi, venez à Moi pour laver vos taches dans la source cristalline de ma charité. Demandez, demandez, que l'on vous l'accordera. (297, 59-62)

10. Par moments, les hommes se considèrent tellement indignes de Moi qu'ils ne conçoivent pas que je puisse les aimer autant; et, une fois résignés à vivre loin de leur Père, ils construisent une vie à leur idée propre, créent leurs lois et pratiquent leurs religions. C'est pour cela que leur surprise est grande quand ils me voient arriver. Alors, ils s'interrogent: Notre Père, en vérité, nous aime-t-il tant que c'est ainsi qu'Il recherche la forme pour se révéler à nous?

11. Humanité, Je suis le seul qui sache vous dire que je ne laisserai pas se perdre ce qui est Mien, et vous êtes à Moi. Je vous aime depuis avant que vous fussiez et vous aimerai éternellement. (112, 14-15)

La protection et l'aide de Dieu           

12. Disciples, Je vous ai livré toutes les leçons dont l'esprit a besoin pour son évolution.

13. Bienheureux ceux qui reconnaissent la vérité, parce qu'ils rencontrent très vite le chemin. D'autres rejettent toujours les enseignements divins parce que leurs œuvres leur paraissent supérieures aux miennes.

14. Je vous aime tous. Je suis le Berger qui appelle ses brebis, celui qui les réunit et les compte et qui souhaite en avoir chaque jour davantage. Il les alimente et les caresse, prend soin d'elles et se réjouit en les voyant nombreuses, bien qu'il pleure parfois en voyant que toutes ne sont pas dociles.

15. Ce sont vos cœurs: vous êtes nombreux à venir à Moi, mais vous êtes très peu qui me suivez vraiment. (266, 23-26)

16. Prenez votre croix et suivez-moi avec humilité, soyez confiants dans le fait que, pendant que vous serez occupés à consoler, à apporter la paix à un cœur ou la lumière à un esprit, Moi je serai en l'attente de ce qui est en relation avec votre vie matérielle et je ne négligerai rien.

17. Croyez que, lorsque je parle à votre esprit, je regarde aussi votre cœur pour y découvrir ses peines, ses besoins, ses désirs ardents. (89, 6-7)

18. Il n'y a de race ou tribu, aussi inculte qu'elle paraisse, même de celles que vous ne connaissez pas parce qu'elles habitent des forêts impénétrables, qui n'aient reçu de manifestations de mon amour. Au moment d'un danger, elles ont entendu les voix célestes qui les protègent, les aident et les conseillent.

19. Vous n'avez jamais vécu abandonnés, depuis l'instant où vous surgîtes à la vie, vous avez été sous la protection de mon amour.

20. Vous autres, les pères humains, qui aimez tendrement vos enfants, seriez-vous capables de les abandonner à leur sort, alors qu'ils sont à peine nés, lorsqu'ils ont le plus besoin de vos soins, de vos inquiétudes, de votre amour?

21. Je vous ai vu veiller pour vos enfants, même lorsqu'ils ont atteint leur majorité d'âge, même pour ceux qui commettent un délit, ou ceux qui vous ont offensé, pour eux vous veillez avec un plus grand amour.

22. Si vous répondez ainsi face aux besoins de vos enfants, comment sera l'amour de votre Père Céleste, qui vous a aimé depuis avant que vous n'existiez?

23. Je vous suis toujours venu en aide et, en ce temps où je vous rencontre davantage évolués spirituellement, je suis venu vous enseigner comment vous devez lutter pour annihiler les forces démentes, et la forme d'augmenter les vibrations du bien. (345, 39-42)

24. Vous allez initier une nouvelle étape de la vie, le chemin est préparé, prenez votre croix et suivez-moi. Sur ce chemin, je ne vous dis pas qu'il n'y a pas d'épreuves, mais chaque fois que vous passerez un moment difficile ou que vous irez jusqu'au fond d'un calice d'amertume, vous entendrez une voix qui vous anime et vous conseille, vous aurez mon amour qui vous aide et vous élève et vous sentirez la douce caresse de mon baume. (280, 34)

25. Lorsque je vois que vous vous laissez vaincre par la douleur et que, au lieu d'extraire la lumière que chaque épreuve renferme, vous vous limitez à maudire ou à attendre simplement la mort comme fin de vos souffrances, c'est alors que je m'approche doucement de votre cœur, en lui prodiguant consolation et espoir et en le fortifiant, afin qu'il l'emporte sur lui-même, sur sa faiblesse et son manque de foi et qu'il puisse triompher des épreuves, parce que dans ce triomphe résident la paix et le bonheur spirituel, qui est le véritable bonheur. (181, 10)

26. Si vous voyez que Je suis même jusque dans les plus petits êtres de la Nature, comment pouvez-vous me désavouer et écarter de vous, seulement parce que vous avez des défauts, si c'est précisément alors que vous avez le plus besoin de moi?

27. Je suis la vie et Je suis en tous, c'est pour cela que rien ne peut mourir. Réfléchissez, afin de ne pas rester liés à la forme; apaiser vos sentiments et trouvez-moi en l'essence. (158, 43-44)

28. Pénétrez votre for intérieur et vous y trouverez le sanctuaire, l'arche; vous y rencontrerez une fontaine, une source de grâces et de bénédictions.

29. Il n'y a aucun esprit mis à nu, aucun déshérité. Devant ma miséricorde divine, il n'y a personne dans tout l'Univers qui puisse se dire pauvre, inconnu de son Père; aucun qui puisse se dire exilé des terres du Seigneur.

30. Celui qui se sent déshérité éprouve ce sentiment parce qu'il n'a pas trouvé en lui-même les dons ou parce que par moment il s'est perdu dans le péché, ou se sent offusqué, ou encore parce qu'il se sent indigne.

31. Sachez toujours les trouver en vous-mêmes et vous verrez que ma présence ne vous fera jamais défaut, vous verrez qu'il y aura toujours du pain, du baume, des armes, des clés et tout ce qu'il est indispensable que vous ayez au sein même de vous, parce que vous êtes les héritiers de mon Royaume et de ma gloire. (345, 87)

32. Il existe un lien entre le Père et les enfants qui jamais ne pourra se briser, et ce lien est la cause de l'existence de la communication entre l'Esprit divin et celui de chacun d'entre vous. (262, 35)

33. L'humanité a besoin de mon amour, de ma parole qui doit parvenir jusqu'au fond de son cœur. Le Maître lutte infatigablement afin que votre esprit soit davantage illuminé chaque jour, afin qu'en se débarrassant de l'ignorance, il puisse s'élever vers les mansions supérieures.

34. Les portes de mon Royaume sont ouvertes et le Verbe du Père vient à vous avec un amour infini pour vous montrer à nouveau le chemin.

35. Je suis revenu parmi l'humanité et elle ne m'a pas ressenti, parce que je me suis présenté en Esprit, et son matérialisme est grand. Si votre esprit a jailli de mon Esprit Divin, pourquoi l'humanité ne M'a-t-elle pas perçu? Parce qu'elle a lié son esprit au matérialisme et aux basses passions.

36. Mais voici l'Agneau de Dieu qui, comme la lumière, arrive à vous pour vous illuminer et vous livrer la vérité. (340, 13-15)

L'humilité du Suprême           

37. Comprenez que ma parole ne vient pas vous bourrer le crâne de vaines philosophies, elle est l'essence de la vie. Je ne suis pas le riche qui vient vous offrir des richesses temporelles. Je suis le Dieu unique qui vient vous promettre le Royaume de la vraie vie. Je suis le Dieu humble qui, sans ostentation, se rapproche de ses enfants pour les relever avec sa caresse et sa parole miraculeuse, dans le chemin de la restitution. (85, 55)

38. Soyez mes serviteurs et jamais Je ne vous humilierai.

39. Observez que je ne suis pas venu comme roi et que je ne porte ni sceptre ni couronne; je suis parmi vous comme exemple d'humilité et, bien plus encore, comme votre serviteur.

40. Demandez-moi et je vous donnerai; ordonnez-moi et j'obéirai, pour vous fournir une preuve de plus de mon amour et de mon humilité; je vous demande seulement que vous me reconnaissiez et accomplissiez ma volonté, et si vous rencontrez des obstacles à l'accomplissement de vos devoirs, priez et vainquez en mon nom. Et vos mérites en seront d'autant plus grands. (111, 46)

41. C'est le Père qui vous parle, Celui qui ne doit s'incliner devant personne pour prier, mais en vérité je vous le dis s'il existait, au-dessus de Moi, quelqu'un de plus grand, alors je m'inclinerais devant lui, parce que l'humilité habite mon Esprit.

42. Voyez comment vous, qui êtes mes petites créatures, me faites descendre pour vous parler, vous écouter et vous consoler, au lieu de lutter pour monter jusqu'à Moi. (125, 19)

43. Faites l'expérience en votre cœur du bonheur de vous sentir aimés par votre Père, qui n'est jamais venu pour vous humilier avec sa grandeur, mais la manifester dans sa parfaite humilité, afin de vous faire grandir et de vous emmener vivre la vraie vie en son Royaume, qui n'a ni commencement ni fin. (101, 63)

La compassion et la condoléance de Dieu           

44. Vous vous trompez si vous croyez que Jésus, pour être Fils de Dieu, n'expérimenta pas la douleur; de même si vous croyez que, pour venir aujourd'hui en Esprit, je suis étranger à la douleur. Et si vous pensez que, parce que je sais qu'à la fin vous tous serez avec Moi, je ne souffre pas aujourd'hui, vous ne serez pas dans le vrai non plus. En vérité je vous le dis, il n'existe aucun être plus sensible que l'Esprit Divin.

45. Je vous demande: Qui pourvut tous les êtres de sensibilité? Que pouvez-vous faire de bien qui ne me réjouisse pas? Et que pouvez-vous faire de mal qui ne soit ressenti comme une blessure dans ma sensibilité? Voici pourquoi je vous dis que l'humanité m'a crucifié de nouveau. Quand descendrai-je de ma croix et quand m'ôtera-t-on la couronne d'épines? (69, 34)

46. S'il y en a qui se dressent comme mes ennemis, je ne les considère pas comme tels, mais bien comme nécessiteux. Les mêmes qui se considèrent sages et renient mon existence, je les regarde avec pitié. Ceux qui tentent de me détruire dans le cœur de l'humanité, je les juge ignorants puisqu'ils s'imaginent posséder le pouvoir ou les armes qui peuvent détruire Celui qui est l'Auteur de la vie. (73, 33)

47. Je viens me montrer comme un Père aimant, comme un Maître humble, jamais indifférent à vos souffrances et toujours indulgent et miséricordieux devant vos défauts, parce que devant Moi vous serez toujours des enfants.

48. Je dois vous juger quand je vois comment les enfants qui furent éduqués, avec tant d'amour, et destinés à la vie éternelle, recherchent avec obstination la mort sur la terre, sans se préoccuper de la vie spirituelle, ni souhaiter connaître les perfections que cette existence vous réserve. (125, 59-60)

49. Si je suis votre Père, pensez que je dois nécessairement ressentir ce que ressentent les enfants, c'est seulement de cette manière que vous comprendrez que, pendant que chacun de vous souffre et ressent sa propre douleur, l'Esprit Divin souffre la même douleur que tous ses enfants.

50. Comme preuve de cette vérité, je vins au monde pour me faire homme et porter une croix qui représenta toute la douleur et le péché du monde. Et si en tant qu'homme je portai sur mes épaules le poids de vos défauts, et si je ressentis toute votre douleur, pourrais-je, en tant que Dieu, me montrer insensible face aux peines de mes enfants? (219, 11-12)

Pardon, miséricorde et clémence de Dieu           

51. Je suis l'unique qui connaisse le destin de tous, l'unique qui sache le chemin que vous avez parcouru et celui qui vous reste à accomplir. Je suis celui qui comprend vos souffrances et vos réjouissances. Je sais ce que vous avez fait pour trouver la vérité et la justice. Ma charité est celle que perçoit votre voix angoissée, laquelle intérieurement me demande pardon pour ses fautes.

52. Et comme Père, je viens pour me soucier de toute supplique, pour recueillir vos larmes, pour guérir vos maladies, pour faire en sorte que vous soyez pardonnés et absous de vos taches afin que vous puissiez refaire votre vie.

53. Je suis aussi l'unique qui puisse vous pardonner les offenses que vous M'avez faites, par vous qui êtes mes enfants. (245, 39-41)

54. En ce temps, ma parole vous illumine nouvellement. Je viens répandre ma grâce afin que vous soyez propres et préparés, mais si vous sombrez à nouveau dans le péché, reconnaissez, peuple, que ce n'est pas Moi qui vous écarte de mes bras, mais c'est vous-mêmes qui vous éloignez de Moi, alors que ce n'en est pas ma Volonté. La porte de mon amour est ouverte pour recevoir chacun des repentis qui voudra revenir à Moi. (283, 69)

55. C'est dans l'amour avec lequel je vous pardonne et vous corrige, que je me fais connaître. Quand vous viviez selon votre volonté, offensant le Père à chaque instant, jamais je ne coupai le fil de cette existence de péché, et je ne vous refusai jamais ni l'air ni le pain. Je ne vous abandonnai pas dans la douleur ni ne fis la sourde oreille à votre plainte. Et la Nature continua de vous entourer avec sa fécondité, sa lumière et ses bénédictions. C'est ainsi que je me fais connaître et que je me manifeste aux hommes. Personne ne pourra vous aimer, sur cette Terre, de cet amour, et personne ne saura vous pardonner avec le pardon que Moi je vous accorde.

56. Votre esprit est une graine que je cultive et perfectionne depuis l'éternité jusqu'à ce qu'elle donne les fleurs les plus merveilleuses et les fruits les plus parfaits. Comment pourrais-je vous laisser mourir ou vous abandonner à la furie des tempêtes? Comment vous abandonner sur votre chemin si l'unique à savoir le destin de toutes les créatures, c'est Moi? (242, 31-33)

57. Vous qui marchez sur des chemins perdus, lorsque vous m'appelez, aussitôt je suis là pour vous recevoir et vous donner ma force et ma lumière Peu importe si, en votre matière et en votre esprit, vous portez la marque des grands pécheurs. J'agirai pour que vous bénissiez ceux qui vous ont insulté et pour que vous bénissiez Dieu pour voir en vous la possibilité de cette merveille. Alors, vous commencerez à sentir l'amour du Christ dans votre cœur.

58. En écoutant ces paroles, certains penseront: Comment est-ce possible que les grands pécheurs puissent recevoir cette grâce de la même forme que les justes qui la possèdent par leurs mérites?

59. Ô humanité, humanité, vous qui ne voyez pas plus loin que vos yeux! Je vous ai toujours accordé mes bienfaits par grâce, plutôt que par mérites.

60. Je réponds la même chose à une pensée pure qu'à la triste lamentation de celui qui, taché par son manque d'amour à l'égard de ses frères, s'approche de Moi, pourvu que de lui jaillisse ne fût-ce qu'un petit éclair d'humilité ou de reconnaissance.

61. Je suis le défenseur des faibles qui pleurent au milieu de leur impuissance et de leur ignorance. Je suis l'espérance divine qui appelle et console celui qui pleure. Je suis le doux Jésus qui caresse délicatement celui qui geint en sa douleur et en sa restitution.

62. Je suis le Sauveur, votre Rédempteur. Je suis la vérité à la portée de l'homme. (248, 18-21)


Chapitre 23 - Inspirations et Révélations de Dieu

Inspirations divines           

1. Disciples, lorsque ma parole vous parvient, et que vous ne la comprenez pas, vous la mettez en doute et Moi, je vous dis: quand l'incertitude vous tourmente, retirez-vous dans la solitude des champs et là, au milieu de la Nature où vous n'aurez pour seuls témoins que la campagne, les montagnes et le firmament, interrogez votre Maître à nouveau, approfondissez sa parole et, rapidement, sa douce réponse vous parviendra. Alors, vous vous sentirez transportés, inspirés, emplis d'un bonheur spirituel inconnu.

2. C'est ainsi que vous cesserez d'être les hommes de peu de foi, en sachant que chaque parole de Dieu renferme la vérité, mais que, pour la découvrir, il est impérieux de savoir la pénétrer avec recueillement et pureté, parce qu'elle est sanctuaire.

3. À chaque fois que vous vous sentez prêts et que vous souhaitez savoir quelque chose, votre soif de lumière attirera la lumière divine. Combien de fois ne vous ai-Je pas dit d'aller à la montagne et de m'y raconter vos inquiétudes, vos douleurs et vos besoins!

4. Jésus, par son exemple, vous enseigna ces leçons au cours du Second Temps; souvenez-vous de mon exemple lorsque je me retirai dans le désert pour prier avant d'initier ma prédication; souvenez-vous que, dans les derniers jours de mon séjour parmi les hommes, avant d'entrer à la synagogue pour y prier, je recherchai la solitude du Jardin des Oliviers pour converser avec le Père.

5. La Nature est un temple du Créateur, où tout s'élève à Lui pour lui rendre culte. C'est là que vous pourrez recevoir directement, et en toute pureté, le rayonnement de votre Père. C'est là, loin de l'égoïsme et du matérialisme humains, que vous sentirez parvenir à votre cœur de sages inspirations qui vous encouragent à faire le bien sur votre chemin. (169, 28-31)

6. Il vous faut veiller, disciples, parce que je ne m'adresserai pas à vous par ce seul moyen, je chercherai aussi à communiquer avec votre esprit dans les moments où se repose votre corps; Je vous enseignerai à pénétrer ce repos, en toute préparation, et faire en sorte que votre esprit se détache pour s'élever aux régions de lumière, d'où il utilisera la prophétie pour illuminer son chemin, en transmettant son message à l'entendement. (100, 30)

7. Je n'ai jamais été éloigné de vous, comme vous l'avez parfois cru. Jamais Je n'ai été indifférent à vos peines ni sourd à vos appels. En réalité, ce qui s'est passé, c'est que vous ne vous êtes pas préoccupés d'affiner vos sens supérieurs, attendant de me percevoir par les sens de la chair: et si, certes, cette étape était nécessaire, maintenant il est déjà loin le temps de cette conception.

8. Si vous vous étiez quelque peu souciés de développer l'un ou l'autre de vos dons spirituels, tels que l'élévation par la pensée, la prière, le pressentiment, le rêve prophétique ou la vision spirituelle, Je vous assure que, par l'entremise de n'importe lequel d'entre eux, vous seriez en communication avec Moi et, par conséquent, recevriez une réponse à vos interrogations et votre pensée recevrait une inspiration divine.

9. Je suis complètement disposé à vous parler, toujours dans l'expectative de votre élévation et de votre préparation spirituelles, pour vous complaire et vous donner la chance de communiquer avec votre esprit. Il ne manque que votre disposition, avec la plus grande pureté, pour parvenir à cette grâce. (324, 52-54)

10. Interrogez vos sages et, s'ils sont sincères, ils vous diront qu'ils ont demandé l'inspiration à Dieu. Et moi, Je leur donnerais davantage d'inspiration s'ils me la demandaient avec plus d'amour pour leurs frères et moins de vanité pour eux-mêmes.

11. Certes, Je vous dis que toutes les véritables connaissances que vous avez accumulées proviennent de Moi. Et j'emploierai, en ce temps, tout ce que vous avez de pur et élevé, pour votre bienfait, parce que c'est dans ce but que je vous l'ai concédé. (17, 59-60)

12. En ce temps, mon Esprit s'adresse en permanence à la conscience, à l'esprit, à la raison et au cœur de l'humanité. Ma voix parvient aux hommes au travers de pensées, et grâce aux épreuves, nombreux sont ceux qui, par eux-mêmes, découvrent peu à peu la vérité, puisque ceux qui les dirigent ou qui sont chargés de leur enseigner se trouvent endormis et souhaitent que jamais le monde ne se réveille. (306, 63)

13. Au Troisième Temps, Je vins pour réaliser, par la clarté, mes manifestations, l'impossible pour les hommes: me révéler à la compréhension humaine.

14. Comprenez-Moi, disciples, parce que dans la communication d'esprit à Esprit qui vous attend, vous sentirez éternellement ma présence. Si vous savez vous préparer, vous ne direz jamais plus: Seigneur, pourquoi ne viens-Tu pas? Pourquoi ne vois-tu pas ma douleur? Vous ne me parlerez plus en ces termes, disciples. En vérité Je vous le dis quiconque me parlera ainsi fournira une preuve indiscutable de son ignorance et de son manque de préparation.

15. Je ne veux pas voir mes disciples éloignés de Moi, Je veux que vous me disiez, en votre esprit: "Maître, Vous êtes parmi nous, notre esprit vous perçoit, votre sagesse est la source de mon inspiration". C'est la véritable confession que Je veux entendre de votre part. (316, 54)

L'adaptation des Révélations Divines à l'entendement humain           

16. Pour manifester ce qui est divin, vos langages étant limités, il m'a fallu en tous temps vous parler sous forme de paraboles, de métaphores, mais voyez-vous, même ainsi, bien peu d'entre vous m'ont compris, parce qu'il vous a manqué la volonté nécessaire pour analyser mes manifestations. (14, 50)

17. Vous m'avez attendu à chaque époque et, pourtant, quand vous m'avez eu devant vous, vous ne m'avez pas reconnu à cause de votre manque de vigilance et de spiritualité. Je vous dis que quelle que soit la forme que revêt ma présence, elle renfermera toujours la vérité et l'essence divine.

18. Je vous ai dit avoir eu recours à diverses formes pour me manifester au monde, mais celles-ci n'ont pas constitué un déguisement pour vous cacher mon Esprit, mais au contraire pour m'humaniser, me limiter et, ainsi, me faire entendre et sentir des hommes.

19. A présent Je vous dis que, avant que vous n'émettiez un jugement, que vous écoutiez cette voix, et que vienne le moment de votre conviction ou de votre illumination, la lumière se fera en votre esprit. (97, 11-12)

20. Tant que les hommes persistent dans leur aveuglement et leur ignorance, Dieu, qui est Père avant tout, pour pouvoir être compris, devra s'humaniser, se limiter et se rapetisser face à ses enfants. Quand me laisserez-vous vous montrer à vous avec la véritable grandeur avec laquelle vous devez me contempler?

21. Il vous faut être grands pour pouvoir me concevoir Grand et c'est pour cela que je viens, maintes et maintes fois, vous prodiguer la grandeur spirituelle, afin que vous puissiez connaître le bonheur infini de connaître votre Père, de ressentir son amour et écouter le concert divin qui vibre sur vous. (99, 26-27)

22. La partie extérieure de cette révélation du Père sur le mont Sinaï constitua la pierre qui servit de moyen pour que sur elle se grave la Loi divine.

23. L'extérieur, dans la communication de Dieu avec les hommes par l'entremise de Jésus, fut l'enveloppe, la forme humaine du Christ.

24. En ce temps, la partie extérieure de ma communication a été matérialisée grâce au porte-parole, cette forme, à l'instar de celles des temps passés, disparaîtra.

25. Comprenez que vous êtes les enfants du peuple Spiritualiste, celui qui n'aura pas à s'alimenter de formes, mais bien d'essence. Si vous comprenez bien ma parole, jamais plus vous ne sombrerez dans l'idolâtrie, ni vous entêterez en pratiques superficielles, en formes éphémères, parce que vous irez toujours vers la recherche de l'essentiel, de l'éternel. (224, 69-71)

Diverses catégories de Révélations Divines           

26. L'humanité voudrait recevoir la visite d'un nouveau Messie qui la sauve de l'abîme, ou au moins entendre la voix humanisée de Dieu, vibrant dans les vents. Je vous dis qu'il suffirait que vous observiez un peu plus ou que vous vous recueilliez spirituellement dans la méditation pour le rendre sensible, afin d'écouter comment tout vous parle. Certes, il vous semble impossible que les pierres parlent, mais Je vous dis que ce ne sont non seulement les pierres mais tout ce qui vous entoure qui vous parle de votre Créateur, pour que vous vous réveilliez de vos rêves de grandeur, d'orgueil et de matérialisme. (61, 49)

27. Les illuminés de jadis virent toujours des éclats de lumière et écoutèrent toujours ma parole. Les prophètes, les inspirés, les précurseurs, les fondateurs de doctrine de haute envolée spirituelle ont témoigné que les voix qu'ils entendaient, semblaient être issues des nuages, des montagnes, du vent ou de quelque endroit ou lieu imprécis qu'ils ne pouvaient définir. Ils écoutaient la voix de Dieu comme si elle provenait de langues de feu et se manifestait en un mystérieux écho. Nombreux étaient ceux qui écoutaient, regardaient et ressentaient au travers de leurs sens, d'autres en revanche l'expérimentaient au travers de leurs attributs spirituels. C'est exactement ce qui se produit en ce temps.

28. En vérité Je vous le dis: Ceux qui recevaient mes messages par le biais de leurs sens corporels interprétaient spirituellement l'inspiration divine, et ils le faisaient selon leur préparation matérielle et spirituelle, en relation avec l'époque à laquelle ils vécurent dans ce monde; c'est aussi le cas à présent au travers d'instruments humains que vous appelez porte-parole. Mais Je dois vous dire que, tant dans le passé qu'aujourd'hui, ils ont mélangé la pureté des révélations divines et leurs propres idées ou celles qui prédominaient dans leur entourage, et sciemment ou en l'ignorant, ils ont altéré la pureté et l'essence illimitée de la vérité qui est, Je vous le rappelle, l'amour dans ses manifestations les plus élevées.

29. Ils perçurent en eux les vibrations et inspirations spirituelles et, aussi bien les premiers que leurs successeurs, ont témoigné et continuent à témoigner de cette inspiration qui parvint à leur esprit de la voix qui leur parla presque toujours, sans savoir de quelle manière ; c'est ce qui se passe à beaucoup aujourd'hui, et c'est ce qui arrivera à d'autres demain.

30. Les paroles, les interprétations et la manière d'agir sont fonction des hommes et des époques dans lesquelles ils vivent, mais la vérité suprême est au-dessus de tous. (16, 11-14)

31. De temps à autre, il est nécessaire que mon Esprit se manifeste sous quelque forme, accessible et compréhensible à votre entendement. Ce besoin de vous parler provient de votre désobéissance à ma Loi, de votre éloignement du vrai chemin.

32. L'homme est la plus rebelle des créatures de la Création en raison du libre-arbitre dont il jouit. Jusqu'à présent il n'a pas voulu se soumettre aux préceptes de la conscience.

33. Ma parole vient pour en arrêter certains, pour en orienter d'autres, pour tous vous fortifier dans la vérité et pour vous sauver des abîmes.

34. Ne faites pas objection à la manière de me manifester aujourd'hui, qui est si différente de celle du Second Temps; sachez que Je n'ai jamais utilisé deux fois la même manière, puisque cela signifierait pour vous de stagner face à un même enseignement, et Moi, Je viens toujours pour vous enseigner de nouvelles leçons et vous aider à franchir de nouveaux pas. (283, 39-42)

35. Mon Verbe se répand de diverses manières: au moyen de la conscience, par des épreuves qui parlent de Moi, au travers des éléments, ou par le biais de mes enfants spirituels. Mon Verbe est universel. Chacun qui se prépare entendra ma voix. (264, 48)

Le besoin de Révélations Divines           

36. Mon enseignement divin n'est pas seulement destiné à l'esprit, il doit aussi toucher le cœur humain pour que, tant la partie spirituelle que la corporelle parviennent à être en harmonie.

37. La parole divine est destinée à illuminer l'entendement et à sensibiliser le cœur de l'homme, et l'essence qui existe en cette parole est destinée à nourrir et à élever l'esprit.

38. Pour que la vie de l'homme soit complète, il a inévitablement besoin du pain spirituel, de même qu'il travaille et lutte pour l'aliment matériel.

39. "L'homme ne vit pas seulement de pain". C'est ce que Je vous affirmai au Second Temps, et ma parole est toujours en vigueur, parce que l'humanité ne pourra jamais se passer de l'aliment spirituel, sans que ne le surprennent, sur la Terre, les maladies, la douleur, les ténèbres, les calamités, la misère et la mort.

40. Les matérialistes pourront prétendre que l'humanité vit déjà seulement de ce que la Terre et la Nature lui offrent, sans avoir besoin d'aller en quête de quelque chose de spirituel pour l'alimenter et la fortifier au long de son étape, mais Je dois vous dire que ceci ne constitue pas une vie parfaite ni complète mais une existence à laquelle il manque l'essentiel: la spiritualité. (326, 58-62)

41. En tous temps, Je me suis manifesté à l'homme simplement pour qu'il puisse me comprendre, et que mes actes soient toujours à la portée de votre entendement et de votre cœur. Je suis descendu parmi vous pour vous donner, en cela, un exemple d'humilité en parvenant à votre humble vie pour vous élever à une vie meilleure. (226, 54)

42. Voici accomplie la parole que Je vous livrai lorsque, au Second Temps, Jésus rendait grâce à son Père pour avoir caché sa sagesse aux savants et aux érudits, mais en revanche il l'avait offerte et révélée aux humbles.

43. Oui, mon peuple, parce que ceux que vous appelez sages et savants s'élèvent et se vantent en voulant humilier les humbles et en leur enseignant juste ce qu'ils considèrent, eux, comme des miettes de pain, ce pain qu'ils ont reçu de Moi.

44. Tandis que les pauvres, les humbles, eux qui connaissent réellement les nécessités et les privations que présente la vie, lorsqu'ils en arrivent à posséder quelque chose, ils éprouvent le sentiment que c'est trop pour eux et, aussitôt, le partagent avec autrui.

45. J'ajoute, à présent, qu'au moment où l'avare et l'orgueilleux deviennent respectivement généreux et humbles, ils en arriveront instantanément à jouir de tout ce que J'ai en réserve pour celui qui sait mettre la vertu en pratique, puisque mon amour est impartial et universel. Mon amour est destiné à tous mes enfants. (250, 17)

Le caractère illimité des Révélations Divines           

46. Mon enseignement, qui est venu pour illuminer la Troisième Ere, n'est pas l'ultime; le spirituel n'a pas de fin; ma Loi brille toujours dans toutes les consciences, tel un soleil divin. La stagnation ou la décadence est seulement propre aux humains et elle est toujours le résultat de vices, faiblesses ou déchaînement des passions.

47. Quand l'humanité construira sa vie sur des ciments spirituels et portera en elle l'idéal de l'éternité que vous inspire ma doctrine, alors elle aura trouvé la voie du progrès et de la perfection, et jamais plus elle ne déviera du chemin de son évolution. (112, 18)

48. Si vous pensez que je sois venu jusqu'à présent pour vous révéler quelque aspect de la vie spirituelle, vous commettez une lourde erreur, parce que je vous le répète: L'enseignement divin s'initia lorsque naquit le premier homme, et je n'exagère pas en vous disant que ma leçon commença par la formation des esprits, avant que le monde n'existât. (289, 18)

49. Lorsque l'humanité croyait qu'existait seulement ce que ses yeux parvenaient à découvrir et, qui plus est, ignorait la forme du monde qu'elle habitait, elle concevait un Dieu limité à ce que ses yeux connaissaient.

50. Mais à mesure que son intelligence s'en alla découvrir mystère après mystère, l'Univers alla s'agrandir; sa vue s'amplifia et la grandeur et la toute-puissance, l'omnipotence de Dieu devinrent de plus en plus importantes devant l'intelligence émerveillée de l'homme.

51. C'est pour cela que J'ai dû vous apporter, en ce temps, un enseignement qui soit en relation avec votre évolution.

52. Mais, Je vous demande: Ma révélation renferme-t-elle une science matérielle? Non! La science que Je vous enseigne traite d'une existence au-delà de la Nature que vous contemplez et que vous examinez depuis si longtemps. Ma révélation découvre le chemin qui élève l'esprit jusqu'à une demeure depuis laquelle il peut tout découvrir, tout connaître et tout comprendre.

53. Vous semble-t-il impossible ou, tout au moins, étrange, que Dieu communique spirituellement avec les hommes; que le monde spirituel communique et se manifeste dans votre vie, que les mondes et des lieux inconnus parviennent à communiquer avec vous? Où souhaitez-vous que votre connaissance stagne et que le Père ne vous révèle pas plus de ce qu'Il vous a déjà révélé?

54. Ne soyez pas routiniers et ne limitez pas la connaissance de votre esprit.

55. Aujourd'hui vous pouvez nier, combattre et persécuter ma Doctrine spirituelle, mais Je sais que, demain, vous vous rendrez devant la vérité.

56. Toute révélation divine, au début, a été combattue et reniée mais, à la fin, la lumière s'est toujours imposée.

57. L'humanité aussi s'est montrée sceptique devant les découvertes de la science et, finalement, a bien dû se rendre devant la réalité. (275, 64-70)

58. Quand le Saint-Esprit s'élèvera du cœur de l'humanité jusqu'à l'infini, là dans son sein, surgiront de nouvelles révélations qui grandiront à mesure que les esprits s'élèveront davantage. (242, 62)

59. Comment pouvez-vous penser que, par le fait que Je sois descendu parmi vous, J'aie pu négliger d'autres nations, si vous tous êtes mes enfants? Croyez-vous que quelqu'un est éloigné ou en dehors de Moi, si mon Esprit est universel et comprend toute la Création sans exception?

60. Tout vit et tout s'alimente de Moi. C'est pour cela que mon rayon universel est descendu sur le cosmos entier, et que l'esprit a reçu mon influence, tant sur cette planète que dans tout l'Univers, parce que Je suis venu pour sauver toutes mes créatures. (176, 21)

61. Ma manifestation, par le biais des porte-parole, est destinée à être éphémère, c'est une brève étape de préparation qui servira de norme pour ce peuple, de loi et de principe, pour témoigner et répandre cette vérité et annoncer, au monde, la présence du Troisième Temps.

62. De même que ma manifestation au travers de l'entendement humain fut destinée à être fugace comme l'éclair, il fut aussi prévu que quelques multitudes furent appelées pour être les témoins de cette révélation et pour la recevoir.

63. En revanche, la communication d'esprit à Esprit atteindra toute l'espèce humaine, sans limite de temps, parce que cette forme de me rechercher, de me recevoir, de prier, de m'écouter et de me sentir appartiendra à l'éternité. (284, 41-43)

La manifestation de la présence de Dieu dans l'homme           

64. Je veux vous convertir en mes disciples afin que vous appreniez à me percevoir, comme les enfants de mon Esprit, que vous êtes. Pourquoi ne devez-vous pas sentir ma présence en vous, si vous faites partie de ma même essence, si vous êtes une partie de Moi?

65. Vous ne me sentez pas, parce que vous ne vous en rendez pas compte, parce que vous manquez de spiritualité et de préparation et tous ces signes ou sensations que vous recevez, vous les attribuez à des causes matérielles; c'est lorsque Je vous dis qu'en étant parmi vous, vous ne percevez pas ma présence.

66. A présent Je vous demande: Est-il vrai que si vous faites partie de Moi, il est naturel que vous me sentiez en votre être? Est-il vrai qu'en méditant cela, il est juste que votre esprit en arrive à se fondre avec le Mien? Je viens pour vous dévoiler la vraie grandeur qui doit exister en chaque homme, parce que vous vous êtes confondus et, en voulant être grands sur la Terre, vous vous êtes rapetissés spirituellement. (331, 25-26)

67. Je ne veux déjà plus que vous me disiez: "Seigneur, pourquoi êtes-vous loin de moi, pourquoi ne m'écoutez-vous pas, pourquoi dois-je me sentir seul en chemin?"

68. Peuple bien aimé, Je ne m'écarte jamais de mes enfants, c'est vous qui vous écartez de Moi, qui avez manqué de foi et c'est vous-mêmes qui m'avez renié et m'avez fermé les portes de votre cœur. (336, 60)

69. Je ne veux pas que vous me sentiez éloigné, parce que Je vous ai dit que, par le biais de votre spiritualité, tous vous me sentirez, me palperez, votre esprit écoutera ma voix et vous contemplerez spirituellement ma présence. C'est ainsi que je souhaite voir unis vos esprits au Mien pour l'éternité, parce que telle est ma volonté. (342, 57)