Chapitre 32 - Incarnation, Nature et Devoirs de l'Homme
                 L'Incarnation sur la Terre
                 L'évaluation correcte du corps et sa conduite par l'esprit
                 L'importance de l'Ame, de l'Esprit et de la Conscience de l'homme
                 Le temple de Dieu en l'homme

Chapitre 33 - Homme et Femme, Parents et Enfants, Mariage et Famille
                 La relation entre l'homme et la femme
                 La conformation et le devoir de l'homme
                 La femme, épouse et mère
                 L'éducation des enfants et des adolescents
                 Un mot aux filles et aux jeunes femmes
                 Mariage et famille

Chapitre 34 - Libre arbitre et Conscience
                 La transcendance de la Conscience et du libre arbitre
                 L'abus du libre arbitre
                 L'impérieuse obéissance aux élans de la Conscience
                 La lutte entre le libre arbitre et la Conscience
                 La Conscience au travers de la Nouvelle Parole de Dieu

Chapitre 35 - Le pouvoir des pensées, des sentiments et de la volonté
                 L'envoi et la réception de pensées et leurs effets
                 La force des sentiments, désirs ou craintes
                 Le manque de contrôle de soi

VIII. L'ETRE HUMAIN

Chapitre 32 - Incarnation, Nature et Devoirs de l'Homme

L'Incarnation sur la Terre           

1. Lorsque l'un des vôtres part vers la vallée spirituelle, vous versez des larmes au lieu de vous sentir emplis de paix, en comprenant que celui-là va se rapprocher un pas de plus de son Seigneur. Et en revanche, vous faites un festin lorsqu'un nouvel être arrive dans votre foyer, sans penser en cette heure à laquelle l'esprit est venu s´incarner pour accomplir une expiation dans cette vallée de chagrins; c'est alors que vous deviez pleurer pour lui. (52, 28)

2. Vous engendrez des enfants de votre chair, mais c'est Moi qui distribue les esprits dans les familles, les peuples, les nations et les mondes; et mon amour se manifeste en cette justice impénétrable pour les hommes. (67, 26)

3. Vous vivez le présent et ne savez pas ce que Je destine à votre avenir. Je suis en train de préparer de grandes légions d'êtres spirituels qui devront venir habiter la Terre en apportant une mission délicate. Et il est indispensable que vous sachiez que beaucoup d'entre vous seront pères de ces créatures en lesquelles s'incarneront mes envoyés. Votre devoir consiste à vous préparer afin que vous sachiez les recevoir et les éduquer. (128, 8)

4. Je souhaiterais vous entretenir de nombreux enseignements spirituels, mais vous n'êtes pas encore en mesure de les comprendre. Si Je vous révélais jusqu'aux demeures dans lesquelles vous descendîtes sur la Terre, vous ne pourriez pas concevoir comment vous habitâtes de tels endroits.

5. Aujourd'hui, vous pouvez nier connaître la vallée spirituelle, parce que le passé de votre esprit lui est interdit, quand celui-ci est incarné, afin qu'il ne s'enorgueillisse pas, ne succombe ou ne se désespère quant à sa nouvelle existence, où il devra commencer comme une nouvelle vie.

6. Même si vous le vouliez, vous ne pourriez vous souvenir! Je vous concède seulement que vous conserviez une pensée ou une intuition de ce que Je vous révèle pour que vous persévériez dans la lutte et que vous soyez conformes avec les épreuves.

7. Vous pouvez douter de tout ce que Je vous déclare mais, en vérité, cette vallée fut votre demeure lorsque vous étiez esprit. Vous fûtes les habitants de cette mansion dans laquelle vous ne connûtes pas la douleur, et où vous ressentiez la gloire du Père en votre être, parce qu'il était immaculé.

8. Mais vous n'aviez aucun mérite, et il était impérieux que vous abandonniez ce ciel et que vous descendiez au monde pour que votre esprit, par son effort, conquière ce royaume.

9. Mais, peu à peu, vous descendîtes moralement jusqu'à ce que vous vous sentiez très loin du divin et du spirituel, très loin de votre origine. (114, 35-36)

10. Lorsque l'esprit arrive sur la Terre, il vient animé des meilleurs sentiments et résolutions pour consacrer son existence au Père, et le remercier en tout et d'être utile à ses semblables.

11. Mais, une fois qu'il se voit emprisonné dans la matière, tenté et éprouvé de mille manières lors de son séjour, il s'affaiblit, cède aux impulsions de la chair, il cède aux tentations, ils devient égoïste et finit par s'aimer lui-même par-dessus toutes les choses. Et ce n'est que par instants qu'il prête l'oreille à la conscience dans laquelle sont écrits le destin et les promesses.

12. Ma parole vous aide à vous rappeler de votre pacte spirituel et à vaincre les tentations et les obstacles.

13. Personne ne pourra prétendre qu'il n'ait jamais quitté le chemin que J'ai tracé; mais Je vous pardonne afin que vous appreniez à pardonner à vos frères. (245, 47-48)

14. Il se requiert un grand enseignement spirituel pour que l'homme marche en harmonie avec la voix de sa conscience parce que, bien que tout soit saturé d'amour divin sagement disposé en vue du bien et du bonheur de l'homme, la matière qui l'entoure constitue une épreuve pour l'esprit, depuis l'instant où il vient habiter un monde auquel il n'appartient pas et uni à un corps dont la nature est différente de la sienne.

15. Ici vous pourrez trouver le motif pour lequel l'esprit oublie son passé. Depuis l'instant où il s'incarne dans une créature inconsciente, à peine née, et se fond en elle, il commence une vie ensemble avec cet être.

16. De l'esprit, il demeure deux attributs présents: La conscience et l'intuition. Quant à la personnalité, les actions réalisées et le passé, ils demeurent temporairement cachés. Ainsi en a disposé le Père.

17. Qu'en serait-il de l'esprit, qui est venu de la lumière d'une demeure élevée pour habiter parmi les misères de ce monde, s'il se souvenait de son passé? Et que de vanités n'y aurait-il pas parmi les hommes si leur était révélée la grandeur qui, en une autre vie, exista dans leur esprit! (237, 18-19)

L'évaluation correcte du corps et sa conduite par l'esprit           

18. Je ne vous dis pas de purifier seulement votre esprit mais également de fortifier votre matière, afin que les nouvelles générations qui jailliront de vous soient salutaires et que leurs esprits puissent accomplir leur délicate mission. (51, 59)

19. Veillez à la santé de votre corps, recherchez sa conservation et sa force. Ma Doctrine vous conseille de faire montre de charité à l'égard de votre esprit et de votre corps, parce que tous deux sont complémentaires et ont besoin l'un de l'autre en vue de la délicate mission spirituelle qui leur est confiée. (92, 75)

20. N'accordez pas à votre corps plus d'importance qu'il n'en a en réalité, et ne le laissez pas occuper la place qui correspond seulement à votre esprit.

21. Comprenez que l'enveloppe n'est seulement que l'instrument dont vous avez besoin pour que l'esprit se manifeste sur la Terre. (62, 22-23)

22. Voyez combien cette doctrine se destine à l'esprit, parce que tandis que la matière, chaque jour qui passe, se rapproche davantage du cur de la terre, l'esprit, en revanche, se rapproche chaque fois plus de l'éternité.

23. Le corps est le point d'appui où se repose l'esprit pendant qu'il habite la Terre. Pourquoi laisser qu'il se convertisse en chaîne qui attache ou en chaîne qui emprisonne? Pourquoi autoriser qu'il soit le gouvernail de votre vie? Est-ce juste qu'un aveugle guide le voyant? (126, 15-16)

24. Cet enseignement est simple à l'instar de tout ce qui est pur et divin et, par conséquent, facile à comprendre. Mais il vous paraîtra parfois difficile de le mettre en pratique, les ouvrages de l'esprit requièrent effort, renonciation ou sacrifice de la part de votre corps et lorsque vous manquez d'éducation ou de discipline spirituelle, vous devez souffrir.

25. La lutte entre l'esprit et la matière a existé depuis l'aube des temps, en tentant de comprendre ce qui est juste, permis et bon pour mener une vie ajustée sur la Loi présentée par Dieu.

26. Au milieu de cette lutte, vous sentez comme un pouvoir étrange et malveillant qui vous induit, à chaque pas, à vous écarter de la bataille et à continuer sur la voie de la matérialité, en faisant usage de votre libre arbitre.

27. Je vous affirme qu'il n'y a d'autre tentation que la faiblesse de votre matière: elle est sensible à tout ce qui l'entoure, elle est faible pour céder, elle sombre et se livre facilement mais, celui qui a réussi à dominer les impulsions, les passions et les faiblesses de la matière, celui-là a vaincu la tentation qu'il porte en lui-même (271, 49-50)

28. La Terre est un champ de bataille et il y a, là-bas, beaucoup à apprendre! S'il en était autrement, il vous suffirait de quelques années sur cette planète, et vous ne seriez pas envoyés à maintes reprises pour réincarner. Pour l'esprit, il n'existe pas de plus lugubre et obscure tombe que son propre corps si celui-ci renferme scorie et matérialisme.

29. Ma parole vous soulève de cette tombe et ensuite vous donne des ailes pour que vous repreniez l'envol vers les régions de paix et de lumière spirituelle. (213, 24-25)

L'importance de l'Ame*, de l'Esprit et de la Conscience de l'homme           


* Se référer à la nota Chapitre 2, 32

30. Le corps, animé juste seulement par la vie matérielle, pourrait vivre sans esprit, mais il ne serait pas humain. Il possèderait l'esprit et manquerait de conscience, mais ne saurait se guider lui-même, ni ne serait l'être supérieur qui, par le biais de la conscience, connaît la Loi, distingue le bien du mal et bénéficie de toute la révélation divine. (59, 56)

31. Que ce soit la conscience qui illumine l'esprit et que l'esprit guide la matière! (71, 9)

32. Pendant que les uns poursuivent la fausse grandeur en ce monde, d'autres prétendent que l'homme est une créature insignifiante face à Dieu, et il y en a qui se comparent au ver de terre. Certes votre matière, au milieu de la Création, peut vous paraître petite, mais elle ne l'est pas pour Moi, en raison de la sagesse et du pouvoir avec lesquels Je l'ai créée.

33. Comment pouvez-vous apprécier les dimensions de votre être par la taille de votre corps? Ne ressentez-vous pas en lui la présence de l'esprit? Il est plus grand que votre corps, son existence est éternelle et son chemin est infini. Vous ne pouvez parvenir à voir ni le début, ni la fin de son développement. Moi, je ne souhaite pas que vous soyez petits. Je vous ai formés pour que vous atteigniez la grandeur. Savez-vous à quel moment Je considère que l'homme est petit? Lorsqu'il s'est égaré dans le péché, parce qu'alors il a perdu sa noblesse et sa dignité.

34. Il y a déjà longtemps que vous n'êtes pas avec Moi et que vous ignorez ce que vous êtes en réalité, parce que vous avez laissé dormir, en votre être, beaucoup d'attributs, de pouvoirs et de dons que votre Créateur déposa en vous. Vous êtes endormis à l'esprit et à la conscience, et c'est précisément dans ces attributs spirituels que réside la véritable grandeur de l'homme. Vous imitez les êtres qui sont de ce monde parce qu'ils y naissent et qu'ils y meurent. (85, 56-57)

35. Avec ma parole d'amour, Je vous démontre la valeur que votre esprit représente pour Moi. Dans la création matérielle, il n'existe rien de plus grand que votre esprit, ni l'astre roi et sa lumière, ni la Terre et toutes ses merveilles, ni aucune autre créature n'est plus grande que l'esprit que Je vous ai donné, parce qu'il est particule divine, il est la flamme qui a jailli de l'Esprit Divin.

36. Après Dieu, seuls les esprits possèdent l'intelligence spirituelle, la conscience et le libre arbitre.

37. Au-dessus de l'instinct et des inclinaisons de la chair s'élève une lueur qui est votre esprit et, par-dessus cette lumière, un guide, un livre, et un juge qui est la conscience. (86, 68)

38. L'humanité, dans son matérialisme, me demande: Sera-t-il vrai qu'existe le royaume de l'Esprit? Et Moi de vous répondre: Ô incrédules, vous êtes le Thomas du Troisième Temps. Eprouver de la pitié, de la compassion, de la tendresse, de la bonté et de la noblesse ne sont pas des attributs de la chair, comme d'ailleurs ne le sont pas les grâces et dons que vous renfermez en votre for intérieur. Tous ces sentiments qui sont enregistrés dans votre cur et dans votre intelligence, tous ces pouvoirs sont ceux de l'esprit, et vous ne devez pas le nier. La chair n'est qu'un instrument limité, quant à l'esprit, il ne l'est pas: Il est grand parce qu'il est un atome de Dieu!

39. Recherchez la mansion de l'esprit au fond de votre être, et la grande sagesse dans la grandeur de l'amour. (147, 21-22)

40. En vérité Je vous le dis, depuis les premiers jours de l'humanité, l'homme eut l'intuition de porter en lui-même un être spirituel, un être qui, pour invisible qu'il était, se manifestait dans les distinctes uvres de sa vie.

41. Au fil des temps, votre Seigneur vous a révélé l'existence de l'esprit, son essence et son arcane, parce que, bien qu'il soit en vous, le voile dans lequel votre matérialité vous enveloppe est tellement épais, que vous ne pourrez parvenir à contempler ce qu'il y a de plus noble et pur en votre être.

42. Nombreuses sont les vérités que l'homme a osé nier, cependant la croyance de l'existence de son esprit n'a pas figuré parmi celles qu'il a combattu le plus, parce que l'homme a perçu et, est parvenu à comprendre que renier son esprit serait comme se renier lui-même.

43. La matière humaine, lorsqu'elle a dégénéré à cause de ses passions, de ses vices et de son matérialisme, s'est convertie en chaîne, en bandeau d'obscurité, en prison et en obstacle pour le développement de l'esprit. En dépit de tout cela, dans ses moments épreuves difficiles, il ne lui a jamais manqué un éclair de lumière intérieure pour lui venir en aide.

44. Certes, Je vous affirme que l'expression la plus élevée et la plus pure de l'esprit est la conscience, cette divine lumière intérieure qui le convertit en la première, la plus haute, la plus grande et la plus noble d'entre toutes les créatures qui l'entourent. (170, 56-60)

45. Je déclare à tout le peuple que le titre le plus élevé et le plus merveilleux que l'homme possède est celui de " Fils de Dieu ", bien qu'il faille le mériter.

46. Telle est le but de la Loi et des Enseignements: vous inspirer la connaissance de ma vérité pour que vous puissiez être les dignes enfants de ce Père Divin qui est la suprême perfection. (267, 53)

47. Vous savez que vous avez été créés à mon image et à ma ressemblance, et lorsque Je vous le dis, vous pensez en votre forme humaine. Je vous affirme que là n'est pas mon image, mais en votre esprit qui, pour Me ressembler, doit se perfectionner en pratiquant les vertus.

48. Je suis le Chemin, la Vérité et la Vie, Je suis la justice et le bien ainsi que tout ce qui provient de l'amour divin. Comprenez-vous à présent comment vous devriez être pour être à mon image et à ma ressemblance? (31, 51-52)

49. Vous avez, en vous, un reflet du divin; en vérité vous Me portez. L'intelligence, la volonté, les pouvoirs, sens et vertus que vous possédez parlent de l'essence supérieure á laquelle vous appartenez et constituent un témoignage vivant du Père de qui vous êtes nés.

50. Parfois, vous en arrivez à tacher et à profaner, par la désobéissance et le péché, l'image que vous portez, de Moi, en votre être. Alors, vous ne Me ressemblez pas, parce qu'il ne suffit pas d'avoir un corps humain et un esprit pour être l'image du Créateur. La véritable ressemblance avec Moi se trouve dans votre lumière et votre amour pour tous vos semblables. (225, 23-24)

51. Je vous ai façonnés à mon image et à ma ressemblance, et si Je suis la Trinité en Un, alors en vous existe aussi la trinité.

52. Votre corps matériel représente la Création, par sa formation et sa parfaite harmonie. Votre esprit incarné est une image du Verbe qui se fit homme pour marquer le monde des hommes d'une empreinte d'amour; quant à votre conscience, elle est une étincelle rayonnante de la lumière divine du Saint-Esprit. (220, 11-12)

53. Quel mérite votre esprit aurait-il, s'il agissait dans un corps dépourvu de volonté et d'inclinaisons propres? La lutte de l'esprit avec son enveloppe est une lutte de pouvoirs, c'est là qu'il rencontre le creuset où il doit prouver sa supériorité et son élévation. C'est épreuve où l'esprit, à maintes reprises, a succombé l'espace d'un instant aux tentations que le monde lui offre par le biais de la chair. La force qu'elles exercent sur l'esprit est telle qu'il vous parut qu'un pouvoir surnaturel et malin vous entraînait à l'abîme et vous perdait dans les passions.

54. Combien est grande la responsabilité de l'esprit devant Dieu! La chair n'est pas liée par la même responsabilité; voyez comment, lorsque survient la mort, elle se repose pour toujours sur Terre. Quand gagnerez-vous vos mérites pour que votre esprit se fasse digne d'habiter de plus parfaites demeures que celle où vous vivez?

55. Le monde vous offre des couronnes qui ne parlent que de vanité, d'orgueil et de fausse grandeur. Une autre couronne, celle de Ma sagesse, est réservée dans l'au-delà, à l'esprit qui sait passer au-dessus de ces vanités. (53, 9-11)

56. La vie doit d'abord se manifester dans l'esprit, puis dans la matière. Combien nombreux sont ceux qui ont habité ce monde et combien peu sont ceux qui ont vécu spirituellement, qui ont laissé manifester la grâce qui existe en chaque être, en cette étincelle divine que le Créateur déposa en l'homme!

57. Si les hommes pouvaient maintenir la transparence en leur conscience, ils pourraient, par son biais, contempler leur passé, leur présent et leur avenir.

58. L'esprit ressemble à mon arcane. Il renferme tellement! A chaque pas et à chaque instant, il a quelque chose à vous révéler, des manifestations parfois tellement profondes qu'elles vous sont incompréhensibles!

59. Cette étincelle de lumière qui existe en tout humain est le lien qui unit l'homme au spirituel, ce qui le met en contact avec l'au-delà et avec son Père. (201, 37-40)

60. Ah si votre matière pouvait recueillir ce que votre esprit perçoit au travers de sa voyance! Parce que l'esprit jamais ne cesse de voir, même lorsque le corps, en raison de sa matérialité, ne le perçoit pas. Quand saurez-vous interpréter votre esprit? (266, 11)

61. Vous qui n'aimez pas la vie parce que vous l'appelez cruelle, tant que vous ne reconnaîtrez pas l'importance de la conscience dans l'homme et que vous ne vous laisserez pas guider par elle, vous ne trouverez rien qui ait une vraie valeur.

62. C'est la conscience qui élève l'esprit à une vie supérieure au-dessus de la matière et de ses passions. La spiritualité vous fera ressentir le grand amour de Dieu, lorsque vous parviendrez à la pratiquer; alors vous comprendrez assurément l'importance de la vie, vous contemplerez sa beauté et vous découvrirez sa sagesse. A ce moment-là, vous saurez pourquoi Je l'ai appelée VIE!

63. Après la connaissance et la compréhension de cet enseignement, qui osera le rejeter, en prétendant que ce n'est pas la vérité?

64. Vous vivrez en harmonie avec tout ce qui a été créé par votre Père quand vous comprendrez que c'est dans la conscience qu'est votre véritable valeur.

65. Alors la conscience embellira la pauvre vie humaine, mais il sera auparavant nécessaire que l'homme s'éloigne de toutes les passions qui l'écartent de Dieu, pour suivre la voie de la justice et de la sagesse. Ce sera, pour vous, le commencement de la vraie vie, cette vie qu'aujourd'hui vous contemplez avec indifférence, parce que vous ne savez pas ce que vous méprisez et que vous n'imaginez pas sa perfection. (11, 44-48)

Le temple de Dieu en l'homme           

66. Le concept que l'humanité a de Moi est infantile parce qu'elle n'a pas su pénétrer les révélations que Je lui ai faites continuellement. Pour celui qui sait se préparer, Je suis visible et tangible, et omniprésent. En revanche, celui qui n'a pas de sensibilité, parce que le matérialisme l'a endurci, comprend à peine que J'existe et me sent immensément distant, impossible d'être perçu ou vu sous aucune forme.

67. Il est impérieux que l'homme sache qu'il Me porte en lui, et qu'en son esprit et dans la lumière de sa conscience, il compte la présence pure du divin. (83, 50-51)

68. La douleur qui épuise les hommes de ce temps va les conduire, pas à pas et sans qu'ils s'en rendent compte, aux portes du sanctuaire intérieur, devant lequel, impuissants pour poursuivre, ils demanderont: "Seigneur, où es-tu?" Et, de intérieur du Temple, jaillira la douce voix du Maître qui leur dira: "Je suis ici, où J'ai toujours habité: dans votre conscience." (104, 50)

69. Vous êtes nés en Moi; vous avez pris la vie spirituelle et matérielle du Père; et, au sens figuratif. Je peux vous dire qu'au moment de naître de Moi, Moi je suis né en vous.

70. Je nais dans votre conscience, Je croîs dans votre évolution et me manifeste, en plénitude, dans vos actions d'amour, afin qu'emplis de bonheur, vous disiez: Le Seigneur est avec moi. (138, 68-69)

71. Aujourd'hui vous êtes des enfants et ne réussissez pas toujours à comprendre ma leçon mais, pour le moment, parlez à Dieu avec votre cur, avec votre pensée, et Il vous répondra depuis le plus profond de votre être. Son message, qui s'adressera à votre conscience, sera d´une voix claire, sage et amoureuse que, peu à peu, vous découvrirez et à laquelle, par la suite, vous vous habituerez. (205, 47)

72. Je dois élever l'église du Saint-Esprit dans le cur de mes disciples, en ce Troisième Temps. C'est là qu'établira sa demeure le Dieu Créateur, le Dieu fort, le Dieu fait homme au Second Temps, le Dieu de la sagesse infinie. Il vit en vous, mais vous devrez vous préparer si vous souhaitez le sentir et écouter l'écho de sa parole.

73. Celui qui pratique le bien ressent, intérieurement, ma présence, de même que celui qui est humble ou qui voit un frère en chaque semblable.

74. Le temple du Saint-Esprit existe dans votre esprit. Ce lieu est indestructible, aucun vent de tempête, aucun ouragan n'est capable de le renverser. Il est invisible et intangible au regard humain; ses colonnes seront l'ardent désir de se surpasser dans le bien; sa coupole, la grâce que le Père répand sur ses enfants; la porte, l'amour de la Mère Divine, parce que chacun qui frappe à ma porte touchera le cur de la Mère Céleste.

75. Disciples, voici la vérité qui existe dans l'église du Saint-Esprit, pour que vous ne fassiez pas partie de ceux qui se confondent par de fausses interprétations. Les temples de carrière ne furent seulement qu'un symbole et il n'en restera pas une pierre sur l'autre.

76. Je souhaite que la flamme de la foi brûle toujours en votre autel intérieur, et que vous compreniez que, par vos uvres, vous êtes en train de construire les fondations sur lesquelles, un jour, reposera le grand sanctuaire. Je mets toute humanité à épreuve et la prépare, dans ses diverses idées, parce que Je leur donnerai à tous une partie de la construction de mon temple. (148, 44-48)


Chapitre 33 - Homme et Femme, Parents et Enfants, Mariage et Famille

La relation entre l'homme et la femme           

1. Depuis avant que vous n'apparaissiez sur la Terre, Moi je connaissais déjà votre trajectoire et vos inclinaisons et, afin de vous aider en votre séjour, je disposai sur votre chemin un cur pour illuminer votre chemin de son amour. Le cur fut tant celui d'un homme que celui d'une femme. J'ai voulu vous aider de cette manière pour que vous parveniez à être comme un soutien de foi, de force morale et de charité envers les nécessiteux. (256, 55)

2. Je voulus vous faire part du bonheur d'être père et vous fis parents des hommes pour que vous créiez des êtres semblables à vous dans lesquels s'incarneraient les esprits que Je vous enverrais. Si l'amour maternel existe sur le plan du divin et de l'éternel, Je désirai que, dans la vie humaine, existe un être pour le représenter. Et cet être est la femme.

3. Au début, l'être humain fut divisé en deux parts, créant ainsi les deux sexes: l'un, l'homme et l'autre, la femme; en lui la force, l'intelligence, la majesté; en elle tendresse, grâce et beauté. L'un, la graine et l'autre, la terre féconde. Et voici deux êtres qui ne pourront se sentir complets, parfaits et heureux que s'ils sont unis, parce qu'avec leur harmonie, ils formeront une seule chair, une seule volonté et un seul idéal.

4. Cette union, lorsqu'elle est inspirée par la conscience et l'amour, s'appelle le mariage.

5. En vérité, Je vous le dis: Je vois qu'en ce temps l'homme et la femme se sont déviés de leur chemin.

6. Je découvre des hommes qui s'écartent de leurs responsabilités, des femmes qui fuient leur maternité et d'autres qui envahissent les champs destinés à l'homme, lorsque l'on vous dit, depuis l'Antiquité, que l'homme est la tête de la femme.

7. Que la femme ne se sente pas sous-estimée pour cela, parce que maintenant Je vous dis que la femme est le cur de l'homme.

8. C'est pourquoi J'ai institué et sanctifié le mariage, parce que l'état parfait se trouve dans l'union de ces deux êtres spirituellement égaux mais corporellement différents. (66, 68-69)

9. Combien peu nombreux sont ceux qui aspirent à vivre au paradis de la paix, de la lumière et de l'harmonie, en accomplissant les lois divines avec amour!

10. Le chemin par lequel est passée l'humanité est très long et celle-ci préfère encore consommer les fruits défendus qui ne font qu'accumuler peines et désillusions dans sa vie. Les fruits défendus sont ceux qui, tout en étant bons pour le fait d'avoir été créés par Dieu, peuvent devenir nocifs pour l'homme si celui-ci ne s'y est pas dûment préparé ou s'il les consomme en excès.

11. L'homme et la femme consomment, sans préparation, le fruit de la vie et ignorent leur responsabilité devant le Créateur, en amenant de nouveaux êtres à s'incarner sur la Terre. (34, 12-14)

12. Quelques-uns m'interrogent: Seigneur, par hasard l'amour humain est-il illicite et abominable à Tes yeux et approuves-Tu seulement l'amour spirituel?

13. Non, mon peuple! Il est bien que les amours les plus élevées et les plus pures correspondent à l'esprit, mais J'ai aussi déposé, dans la chair, un cur pour aimer et Je le dotai de sens, afin que par leur biais, il aime tout ce qui l'entoure.

14. L'amour qui réside uniquement dans la chair est le propre des êtres irrationnels, parce qu'ils manquent d'une conscience qui illumine leur chemin. D'autre part, Je vous dirai que les bonnes unions génèrent toujours de bons fruits en lesquels s'incarnent des esprits de lumière (127, 7-8 et 10)

15. Je ne suis pas venu pour vous demander des sacrifices surhumains. Je n'ai ni exigé de l'homme qu'il cesse d'être homme pour me suivre, ni de la femme qu'elle cesse de l'être pour accomplir une mission spirituelle. Je n'ai pas séparé l'époux de sa compagne, ni ne l'ai éloignée, elle, de son époux pour que tous deux puissent Me servir. Tout comme Je n'ai dit aux parents qu'ils abandonnent leurs enfants ou qu'ils quittent leur travail pour pouvoir Me suivre.

16. Aux uns et aux autres, en les convertissant en laboureurs de ce champ, Je leur ai fait comprendre que ce n'est pas pour être mes serviteurs qu'ils cessent d'être humains et que, pour la même raison, ils doivent savoir donner à Dieu ce qui est à Dieu et au monde, ce qui lui correspond. (133, 55-56)

La conformation et le devoir de l'homme           

17. A vous, les hommes, J'ai concédé un héritage, une propriété, une femme de laquelle vous êtes les administrateurs, pour que vous l'aimiez et la cultiviez. Et cependant, votre compagne est venue à Moi en me présentant des plaintes et des larmes en raison de votre incompréhension.

18. Je vous ai dit que vous êtes forts, que vous avez été formés à mon image et à ma ressemblance, mais Je ne vous ai pas ordonné d'humilier la femme et d'en faire votre esclave.

19. Je vous ai faits forts afin que vous Me représentiez dans votre foyer, forts en vertu, en talent, et Je vous ai donné la femme comme complément dans votre vie terrestre, comme compagne, pour que dans l'amour des deux, vous trouviez la force d'affronter les épreuves et les vicissitudes. (6, 61)

20. Vous les hommes, pensez que souvent vous capturâtes dans vos rets des femmes vertueuses, recherchant en elles les fibres sensibles et faibles. Quant à ces miroirs qui furent propres et qui, aujourd'hui, se trouvent embués, vous devez faire en sorte qu'ils réfléchissent à nouveau la clarté et la beauté de leur esprit.

21. Pourquoi méprisez-vous aujourd'hui les mêmes que vous induisîtes hier à la perdition? Pourquoi vous plaignez-vous de la dégénérescence de la femme? Comprenez bien que si vous l'aviez menée par le chemin de ma Loi, qui est la loi du cur et de la conscience, du respect et de la charité, en l'aimant de l'amour qui élève et non avec la passion qui déshonore, vous n'auriez aucune raison de pleurer et de vous plaindre, et elles ne seraient pas tombées.

22. En la femme, l'homme recherche vertus et beauté. Mais, pourquoi exigez-vous ce que vous ne méritez pas?

23. Je constate qu'en dépit de vos rares mérites, vous considérez que vous en regorgez encore. Reconstruisez par vos actions, vos paroles et vos pensées, ce que vous avez détruit, en accordant à l'honnêteté, à la morale et à la vertu, la valeur qu'elles occupent réellement.

24. Si vous luttez de cette manière, hommes, vous aurez aidé Jésus dans son uvre de salut et votre cur se réjouira lorsque vous contemplerez les foyers honorés par de bonnes épouses et dignes mères. Votre allégresse sera grande quand vous contemplerez la vertu s'en retourner à celles qui l'avaient perdue.

25. La rédemption existe pour tous. Pourquoi même le plus grand pécheur ne pourrait-il pas se racheter? C'est pour cela que Je vous dis, à vous les hommes: oeuvrez avec Moi afin de sauver celles que vous avez menées à la perdition, en les animant de la lumière de ma Doctrine; faites parvenir à leur intelligence et à leur cur mes pensées d'amour; délivrez-leur mes messages jusque dans les prisons mêmes et les hôpitaux, et aussi dans les endroits vaseux, parce que là, elles pleureront de repentir et de douleur de ne pas avoir été fortes lorsque le monde, avec ses tentations, les entraîna vers la perversion.

26. Toute femme fut jeune fille, toute femme fut vierge et, par conséquent, vous pourriez arriver à leur cur par le chemin de la sensibilité.

27. J'utiliserai les hommes qui n'ont pas souillé ces vertus pour leur confier cette tâche. Rappelez-vous que Je vous ai dit: " Vous serez reconnus au travers de vos actes". Laissez l'esprit s'exprimer au travers de la matière.

28. Néanmoins, J'interroge ceux qui n'ont pas su respecter les grâces que J'ai déposées en cet être: Pourquoi dites-vous que vous aimez lorsque ce n'est pas l'amour que vous ressentez? Pourquoi essayez-vous que d'autres succombent à la tentation, et pourquoi rien ne vous arrête-t-il? Pensez, que ressentirait votre cur si, ce que vous faites avec ces fleurs effeuillées, on le faisait aussi à votre mère, votre sur ou la femme que vous aimez, et pour autant respectée? Avez-vous jamais pensé aux blessures que vous avez causées aux pères de celles qui les cultivent avec tellement d'amour?

29. Interrogez votre cur, dans un examen droit à la lumière de la conscience, pour savoir s'il est possible de recueillir ce qui n'a pas été semé.

30. De quelle manière préparez-vous votre vie future si vous êtes en train de blesser vos semblables? Quel sera le nombre de vos victimes? Quelle sera votre fin? En vérité Je vous le dis, vous comptez beaucoup de victimes sacrifiées dans le tourbillon de vos passions, quelques unes d'entre elles appartiennent à votre présent et les autres au passé.

31. Je souhaite que le cur et les lèvres qui ont été un nid de perfidies et de mensonges se convertissent en nid de vérité et d'amour chaste.

32. Illuminez le chemin des autres par la parole et par l'exemple, afin que vous puissiez être les sauveurs de la femme déchue. Ah si chacun d'entre vous pouvait en racheter ne fut-ce qu'une seule!

33. Ne parlez pas mal de cette femme, parce que la parole offensante qui blesse l'une blessera toutes celles qui l'entendent, parce que, depuis cet instant, celles-là aussi devront se convertir en mauvais juges.

34. Respectez les actes et les secrets d'autrui parce qu'il ne vous appartient pas de les juger. Je préfère relever des hommes tombés dans le péché que des hypocrites qui s'apparentent à la pureté quand, en réalité, ils pèchent. Je préfère un grand pécheur sincère à la prétention d'une fausse vertu. Si vous souhaitez pavoiser, que ce soit au moins avec les atours de la sincérité.

35. Si vous rencontrez une femme vertueuse aux sentiments élevés, et que vous vous sentez indignes de parvenir à elle bien que vous l'aimiez, si ensuite vous la rabaissez et la méprisez, et que, finalement, après avoir souffert et compris votre erreur, vous la recherchez pour trouver une consolation, c'est en vain que vous frapperez à sa porte.

36. Si toutes les femmes qui sont passées dans la vie d'un seul homme avaient reçu de lui la parole et le sentiment d'amour, de respect et de compréhension, votre monde ne se trouverait pas à ce niveau de péché, dans lequel il se trouve aujourd'hui. (235, 18-32)

La femme, épouse et mère           

37. Femmes, vous êtes celles qui, grâce à votre prière, conservez le peu de paix qui existe sur la Terre, celles qui, comme fidèles gardiennes du foyer, veillez à ce qu'il ne lui manque pas la chaleur de l'amour. Vous vous joignez ainsi à Marie, pour briser l'arrogance humaine. (130, 53)

38. Femmes qui arrosez de vos larmes le chemin de ce monde et qui, avec le sang, marquez votre passage par cette vie, reposez-vous en Moi pour recouvrer de nouvelles forces et continuez d'être le nid d'amour, le feu du foyer, le ciment fort de la maison que Je vous ai confiée sur la Terre. Je vous bénis pour que vous continuiez d'être l'alouette dont les ailes enveloppent l'époux et les enfants.

39. Je loue l'homme et la place de la femme à sa droite. Je sanctifie le mariage et bénis la famille.

40. En ce temps, Je viens muni d'une épée d'amour pour remettre toutes les choses à leur place, puisque auparavant elles furent déjà déplacées par l'homme. (217, 29-31)

41. En vérité Je vous dis que la régénération humaine devra commencer par la femme, pour que ses fruits, que seront les hommes de demain, se trouvent propres et lavés de toutes les taches qui les ont menés à la dégénération.

42. Et ensuite il correspondra à l'homme d'accomplir sa part de cette uvre de reconstruction, parce qu'il devra régénérer tout ce qui a perverti une femme.

43. Aujourd'hui, Je vous ai inspiré pour que vous sauviez la femme qui, en chemin, a trébuché, et lorsque vous me présenterez celle que vous aurez sauvée, Moi je lui offrirai une fleur, une bénédiction et une très grande paix pour qu'elle ne retombe plus en tentation.

44. Si vous accomplissiez de la sorte cette mission, ces êtres blessés par le monde sentiraient l'amour de Jésus pénétrer en leur cur.

45. Moi je serai à l'écoute lorsque, dans leur prière, ils me diront: Mon Père, ne regardez pas mon péché, voyez seulement ma douleur; ne jugez pas mon ingratitude mais voyez seulement ma souffrance. A cet instant, ma consolation descendra vers ce cur affligé et il se purifiera par les pleurs. Si vous saviez que la prière du pécheur est bien plus ressentie que celle du vaniteux qui se croit juste et propre! (235, 16-17 et 43-45)

46. Les hommes fournissent peu de signes de l'amour avec lequel Je vous ai donné la vie. De toutes les affections humaines, celle qui s'assimile le plus à l'amour divin est l'amour maternel, parce qu'en lui existent le désintérêt, l'abnégation et l'idéal de faire le bonheur de l'enfant même au prix du sacrifice. (242, 39)

47. A vous, les femmes stériles, le Maître vous dit: Vous avez beaucoup désiré et demandé que votre ventre se convertisse en source de vie et avez attendu qu'au crépuscule ou à l'aube, s'entende, dans vos entrailles, le battement d'un cur tendre; mais les jours et les nuits ont passé et seuls les sanglots ont jailli de votre poitrine parce que l'enfant n'est pas venu à frapper à vos portes.

48. Combien parmi vous qui m'entendez et qui avez été condamnées par la science devront porter le fruit et accoucher pour croire en mon pouvoir! Et par ce prodige, beaucoup peuvent Me reconnaître! Veillez et attendez! N'oubliez pas mes paroles! (38, 42-43)

L'éducation des enfants et des adolescents           

49. Pères de famille, évitez les erreurs et les mauvais exemples; Je n'exige pas de vous la perfection, mais seulement amour et charité pour vos enfants. Préparez-vous spirituellement et matériellement, parce que dans l'au-delà, les grandes légions d'esprits attendent l'instant de s'incarner parmi vous.

50. Je souhaite une nouvelle humanité qui croisse et se multiplie, non seulement en nombre mais en vertu, afin qu'elle contemple la toute proche ville promise et que ses enfants parviennent à habiter la nouvelle Jérusalem.

51. Je souhaite que la Terre s'emplisse d'hommes de bonne volonté qui soient les fruits de l'amour.

52. Détruisez les Sodome et Gomorrhe de ce temps, ne laissez pas votre cur se familiariser avec ses péchés et n'imitez pas ses habitants. (38, 44-47)

53. Guidez jalousement vos enfants, enseignez-leur à respecter les lois de l'esprit et de la matière; et s'ils les enfreignent, corrigez-les, parce que c'est vous, en tant que parents, qui Me représentez sur la Terre. Souvenez-vous, dès lors, de Jésus qui, bouillonnant d'une sainte colère, donna pour toujours une leçon aux marchands de Jérusalem, en défendant la cause divine et les lois immuables. (41, 57)

54. Aujourd'hui vous avez quitté l'étape de l'enfance et vous pouvez comprendre le sens de mes enseignements; vous savez, par ailleurs, que votre esprit ne naquit pas ensemble avec le corps que vous possédez, et que le commencement de l'un n'est pas celui de l'autre. Ces enfants que vous berciez dans vos bras ont l'innocence dans leur cur mais, dans leur esprit, ils renferment un passé parfois plus long et malheureux que celui de leurs propres parents. Combien est grande la responsabilité de ceux qui doivent cultiver ces curs pour que leur esprit réussisse à progresser en chemin!

55. Ne regardez pas, pour cela, vos enfants avec moins d'amour; pensez que vous ne savez pas qui ils sont ni ce qu'ils ont fait; augmentez plutôt votre charité et votre amour à leur égard et remerciez votre Père qu'Il ait déposé en vous sa miséricorde pour vous convertir en guides et conseillers de vos frères spirituels, des corps desquels vous passez à être parents par le sang. (56, 31-32)

56. Je déclare aux pères de famille que, de la même manière qu'ils se préoccupent de l'avenir matériel de leurs enfants, ils le fassent aussi quant à leur avenir spirituel, en raison de la mission qu'ils ont, en ce sens, amenée au monde. (81, 64)

57. Sachez que lorsque l'esprit incarne, il emporte avec lui tous ses dons. Son destin est déjà écrit et, pour autant, il n'a rien à recevoir dans le monde. Il apporte un message ou une restitution. Il vient parfois pour recueillir des semailles, parfois encore pour solder une dette; mais il vient toujours pour recevoir, dans cette vie, une leçon d'amour que lui donne son Père.

58. Vous qui allez conduire vos enfants au travers de cette vie, faites en sorte que, passé l'âge de l'innocence, ils pénètrent le chemin de ma Loi ; réveillez leurs sentiments, révélez-leur leurs dons et induisez-les toujours vers ce qui est bon et, en vérité Je vous le dis, celui que vous approcherez ainsi de Moi sera baigné dans la lumière qui jaillit de ce feu divin qu'est mon amour. (99, 64-65)

59. Spirituellement, vous avez parcouru un long chemin et, à présent, vous vous étonnez de l'intuition et du développement que manifestent les nouvelles générations depuis leur plus tendre enfance; parce que ce sont des esprits qui ont beaucoup vécu et qui, à présent, reviennent pour marcher devant l'humanité, les uns par les sentiers de l'esprit et les autres par les chemins du monde, en fonction de leurs attributs et de leur mission. Mais, en tous, l'humanité rencontrera la paix. Ces êtres dont Je vous parle seront vos enfants. (220, 14)

60. Croyez-vous que, face au mauvais exemple d'un père sur la Terre, vicieux ou méchant, le fils commette une erreur de ne pas le suivre dans sa manière d'être? Ou croyez-vous que l'enfant soit obligé de suivre les pas de ses parents?

61. En vérité Je vous le dis, ce doivent être la conscience et la raison qui vous guident sur le droit chemin. (271, 33-34)

62. L'innocence bénie se contamine par la méchanceté du monde, la jeunesse se presse dans une course effrénée et les jeunes femmes aussi se sont débarrassées de leur pudeur, de la chasteté, de honnêteté; toutes ces vertus ont abandonné leurs curs, elles ont nourri les passions mondaines et désirent seulement les plaisirs qui les conduisent à l'abîme.

63. Je viens vous parler en toute clarté afin que vous vous releviez et fassiez un pas ferme vers l'évolution de votre esprit. (344, 48)

64. Enflammez en la jeunesse l'amour envers ses semblables, inspirez-les de grands et nobles idéaux, parce qu'elle sera celle qui, demain, luttera pour parvenir à une existence en laquelle brillent la justice, l'amour et la liberté sacrée de l'esprit. Préparez-vous tous, parce que la grande bataille, dont sont venus vous entretenir les prophètes, n'est pas encore commencée. (139, 12)

Un mot aux filles et aux jeunes femmes           

65. Tous les esprits ont en Moi un Père divin et si, dans la vie matérielle, Je vous ai donné des parents humains, c'est pour qu'ils donnent vie à votre corps et qu'ils représentent votre Père Céleste près de vous. Je vous ai déclaré: " Tu aimeras Dieu par-dessus tout ce qui a été créé " et " Tu aimeras et honoreras ton père et ta mère ". Ne négligez, dès lors, pas vos devoirs; si vous n'avez pas reconnu l'amour de vos parents et si vous les avez encore en ce monde, bénissez-les et reconnaissez leurs mérites (9, 19)

66. En ce jour, Je m'adresse tout particulièrement aux jeunes femmes, celles qui demain devront illuminer de leur présence la vie d'un nouveau foyer. Qu'elles sachent que le cur de l'épouse et celui de la mère sont des lampes qui illuminent ce sanctuaire, de même que l'esprit qui illumine le temple intérieur.

67. Dès à présent, prenez vos dispositions afin que votre nouvelle vie ne vous surprenne point. Préparez dès maintenant le chemin que devront emprunter vos enfants, ces esprits qui attendent l'heure de s'approcher de votre sein pour prendre forme et vie humaines afin d'accomplir une mission.

68. Soyez mes collaboratrices dans mes plans de restauration, dans mon uvre de régénération et de justice.

69. Ecartez-vous d'autant de tentations qui guettent votre pas en ce temps. Priez pour les villes pécheresses dans lesquelles tant de femmes se perdent, où tant de sanctuaires se profanent, et où tant de lampes s'éteignent.

70. Faites se propager, par vos exemples, la semence de vie, de vérité et de lumière; et qu'elle contrecarre les effets du manque de spiritualité dans l'humanité!

71. Vierges de ce peuple, réveillez-vous et préparez-vous à la lutte! Ne vous aveuglez pas par les passions du cur, ne vous laissez pas éblouir par l'irréel. Développez vos dons d'intuition, d'inspiration, votre délicatesse et votre tendresse, fortifiez-vous dans la vérité et vous aurez ainsi préparé vos meilleures armes pour faire face à la lutte de cette vie.

72. Pour que vous puissiez transmettre l'amour en votre sang, pour que vous puissiez alimenter et nourrir vos enfants de l'essence de la vie qu'est l'amour, dont Je vous parle tant, vous avez besoin auparavant de le vivre. Saturez-vous-en et sentez-le profondément! C'est ce que mon enseignement vient faire dans votre cur. (307, 31-36)

Mariage et famille           

73. La loi du mariage descendit comme une lumière qui s'adressa au travers de la conscience des premiers hommes, afin qu'ils reconnaissent que l'union de l'un avec l'autre signifiait un pacte avec le Créateur. Le fruit de cette union fut l'enfant, en qui se fondit le sang de ses parents comme une preuve de ce que vous unissez devant Dieu ne pourra pas être désuni sur la Terre.

74. Ce bonheur, que ressentent le père et la mère lorsqu'ils ont mis un enfant au monde, est semblable à celui que le Créateur éprouva quand il se fit Père en donnant vie à ses enfants très aimés. Si, ensuite, par l'entremise de Moise, Je vous livrai des lois pour que vous sachiez choisir la compagne et que vous ne convoitiez pas la femme de votre prochain, ce fut parce que l'humanité, en vertu de son libre arbitre, s'était perdue sur les sentiers de l'adultère et des passions.

75. Les temps passèrent, Je vins au monde en le Christ et, avec mon doux enseignement qui est toujours la loi d'amour, J'élevai le mariage, en plus de la morale et de la vertu humaine. Je m'exprimai sous forme de paraboles pour rendre ma parole inoubliable, et fis du mariage une institution sacrée

76. A présent que Je me retrouve à nouveau parmi vous, hommes et femmes, Je vous demande: Qu'avez-vous fait du mariage? Combien peu seront ceux qui pourront répondre de manière satisfaisante! Mon institution sacrée a été profanée. De cette source de vie surgit la mort et la douleur. Les taches et les empreintes de l'homme et de la femme figurent sur la blancheur de la feuille de cette loi. Le fruit qui devrait être doux est amer, et le calice que boivent les hommes est d'amertume.

77. Vous vous écartez de mes lois et, lorsque vous trébuchez, vous vous demandez, angoissés: Pourquoi tant de douleur? Parce que les instincts de la chair ont toujours fait la sourde oreille à la voix de la conscience. A présent, à Moi de vous demander: Pourquoi ne connaissez-vous pas la paix, si Je vous ai livré tout le nécessaire pour que vous soyez heureux?

78. J'ai disposé, dans le firmament, un manteau bleu afin que, sous lui, vous construisiez vos nids d'amour, pour que là, éloignés des tentations et des complications du monde, vous viviez avec la simplicité des oiseaux, parce que c'est dans la simplicité et la prière propre que peuvent se ressentir la paix de mon Royaume et la révélation de nombreux mystères.

79. Tout un chacun qui s'unit en mariage devant ma Divinité, même lorsque son union n'est sanctionnée par aucun ministre, établit un pacte avec Moi, lequel pacte demeure annoté dans le livre de Dieu, celui-là même où sont annotés tous les destins.

80. Qui pourra en effacer ces deux noms entrelacés? Qui, dans le monde, pourra défaire ce qui a été uni dans Ma loi?

81. Si Moi je vous désunissais, alors Je serais en train de détruire ma propre Oeuvre. Lorsque vous m'avez demandé d'être unis sur la Terre et que Je vous l'ai concédé, pourquoi manquez-vous par la suite à vos promesses et démentez-vous vos serments? N'est-ce pas, peut-être, se moquer de ma loi et de Mon nom? (38, 32-37 et 39-41)

82. Je me suis dirigé au cur de la femme, mère et épouse, qui n'a pas su maintenir la limpidité dans le cur, et qui n'a su prodiguer à son compagnon et à ses enfants la chaleur de la tendresse et de la compréhension.

83. Comment les hommes et les femmes pourraient-ils élever leur vie spirituelle sans avoir, auparavant, corrigé les grandes erreurs qui existent dans leur vie humaine?

84. Mon uvre requiert de ses disciples qu'ils sachent témoigner avec la limpidité et la vérité des actions de leur vie.

85. Aux uns et aux autres, Je leur demande: Avez-vous des enfants? Alors faites preuve de charité envers eux; si vous pouviez contempler ces esprits, l'espace d'un moment, vous vous sentiriez indignes de vous appeler leurs parents. Ne leur donnez pas de mauvais exemples, prenez garde de ne pas faire de scandale devant les enfants.

86. Je sais qu'en ce temps-ci, comme auparavant, existent des problèmes au sein des ménages, problèmes auxquels ils ne trouvent qu'une seule solution: la distanciation, la séparation.

87. Si cette humanité avait la notion nécessaire de la connaissance spirituelle, elle ne commettrait pas de si graves erreurs, parce qu'elle trouverait, dans la prière et la spiritualité, l'inspiration pour résoudre les moments les plus pénibles et vaincre les épreuves les plus dures.

88. Ma lumière parvient à tous les curs, aux tristes et aux vaincus, afin de les encourager. (312, 36-42)

89. Au Second Temps, Je pénétrai le foyer de nombreux ménages unis par la loi de Moise et, savez-vous l´état dans lequel J'en ai trouvé bon nombre d'entre eux? Se disputant, détruisant la semence de paix, d'amour et de confiance! Je vis guerres et discorde dans les curs, à leur table et dans leur lit.

90. J'entrai aussi dans le foyer de beaucoup de ceux qui, sans que leur mariage ait été sanctionné par la loi, s'aimaient et vivaient à l'instar des alouettes dans leur nid, en caressant et protégeant l'être aimé.

91. Combien y en a-t-il qui, vivant sous un même toit, ne s'aiment pas et, par le fait de ne pas s'aimer, ne sont pas unis mais distants spirituellement! Mais ils ne font pas de publicité de leur séparation, par crainte d'un châtiment divin ou des lois humaines, ou encore au jugement de la société. Ceci n'est pas un mariage! En ces êtres, il n'existe ni union ni vérité!

92. Cependant, ils présentent leur fausse union, visitent les maisons et les temples, s'en vont par les chemins et le monde ne les juge pas, parce qu'ils savent cacher leur manque d'amour. En revanche, combien de ceux qui s'aiment doivent se cacher, en cachant leur véritable union et en souffrant incompréhensions et injustices!

93. L'Humanité ne s'est pas élevée pour pénétrer et juger la vie de ses semblables. Les hommes qui ont en leur main les lois spirituelles et humaines ne font pas usage de la véritable justice pour sanctionner ces cas.

94. Mais ces temps de compréhension et de prudence que Je vous annonce, dans lesquels l'humanité se perfectionnera, viendront. Alors vous reverrez, comme aux temps patriarcaux avant Moise, où l'union des êtres se faisait comme Je l'ai fait en ce jour avec mes enfants, spirituellement; comme vous le ferez vous aussi dans ces temps à venir, en présence des parents de ceux qui vont s'unir, de leurs amis et parents, au milieu de la plus grande spiritualité, fraternité et réjouissance. (357, 25-27)


Chapitre 34 - Libre arbitre et Conscience

La transcendance de la Conscience et du libre arbitre           

1. Disciples, écoutez: L'homme possède le libre arbitre et la conscience comme dons spirituels; tous sont dotés, à la naissance, de vertus et peuvent les utiliser. La lumière de la conscience est en son esprit; mais à mesure que la matière se développe, en même temps se développent aussi les passions, les mauvais penchants, lesquels luttent contre les vertus.

2. Dieu l'autorise de cette manière, parce qu'il n'y a pas de mérites sans lutte, et vous en avez besoin pour vous élever sur la voie spirituelle. Quel serait le mérite des enfants de Dieu s'ils ne luttaient pas? Que feriez-vous si vous viviez dans un bonheur total, comme vous le souhaitez pour le monde? Entourés d'aises et de richesses, pourriez-vous attendre le progrès spirituel? Vous stagneriez parce que le mérite n'existe pas là où il n'y a pas de lutte.

3. Mais ne vous confondez pas parce que, en vous parlant de lutte, Je me réfère à celle que vous développez pour vaincre vos faiblesses et vos passions. Ces luttes sont les seules que j'autorise aux hommes pour qu'ils dominent leur égoïsme et leur matérialisme, afin que l'esprit occupe sa véritable place, illuminé par la conscience.

4. J'autorise cette bataille intérieure, en revanche je ne permets pas celle que livrent les hommes en désirant s'élever, aveuglés par l'ambition et la méchanceté. (9, 42-44)

5. L'esprit lutte pour parvenir à son élévation et son progrès, tandis que la matière cède á chaque pas aux attractions du monde; mais l'esprit et la matière pourraient s'harmoniser en prenant tous deux ce qui, de manière licite, leur correspond. C'est cela qu'enseigne ma Doctrine.

6. Comment pourrez-vous mettre ma Loi en pratique, à chaque moment de votre vie? En écoutant la voix de la conscience qui est le juge de vos actes! Je ne viens pas pour vous ordonner ce que vous ne pourriez pas accomplir; Je viens pour vous persuader de ce que le chemin du bonheur n'est pas une fantaisie, mais qu'il existe réellement et Je viens vous révéler la forme d'y circuler.

7. Vous êtes libres de choisir le chemin, mais il est de mon devoir de Père de vous montrer le vrai, le plus court, celui qui a toujours été illuminé par la lumière du phare divin qu'est mon amour pour vous, qui êtes les disciples toujours assoiffés d'écouter de nouvelles paroles qui viennent affirmer vos connaissances et vivifier votre foi. (148, 53-55)

8. J'ai doté votre être de la conscience afin qu'elle soit au milieu de tous vos pas, puisque la conscience sait distinguer le bien du mal et le juste de l'injuste. Grâce à cette lumière vous ne pourrez être trompés, ni être appelés ignorants. Comment le spiritualiste pourrait-il tromper son semblable ou essayer de se tromper lui-même, s'il connaît la vérité? (10, 32)

9. L'homme, sur la Terre, est un prince auquel mon amour et ma justice octroyèrent ce titre; l'ordre qu'il reçut depuis le début fut celui de dominer la Terre.

10. J'ai disposé, au-dessus du divin don de son libre arbitre, un phare de lumière pour illuminer le chemin de sa vie: la conscience.

11. La liberté d'action et la lumière de la conscience, pour distinguer le bien du mal, sont deux des plus grands dons que mon amour de Père légua à votre esprit. Ils existent déjà en l'homme avant sa naissance et demeurent après sa mort. La conscience le guide et ne l'abandonne pas dans le désespoir, ni dans la perte de raison, ni dans l'agonie, parce qu'elle est intimement unie à l'esprit. (92, 32-34)

12. L'esprit jouit du don du libre arbitre, moyen grâce auquel il doit gagner des mérites pour se sauver.

13. Qui guide, oriente ou conseille l'esprit durant son libre parcours, pour distinguer le licite de l'illicite et, donc, pour ne pas se perdre? La conscience!

14. La conscience est l'étincelle divine, c'est une lumière supérieure et c'est une force qui aide l'homme à ne pas commettre de péché. Quel mérite y aurait-il en l'homme si la conscience avait une force matérielle pour l'obliger à rester dans le bien?

15. Je souhaite que vous sachiez que le mérite consiste à écouter cette voix, à se persuader qu'elle ne ment jamais ni ne se trompe en ses conseils, et à obéir fidèlement à ses préceptes.

16. Ainsi que vous pourrez le comprendre, il se requiert préparation et concentration en même pour écouter clairement cette voix. Quels sont ceux qui mettent en pratique cette obéissance, dans les temps actuels? Répondez vous-mêmes.

17. La conscience s'est toujours manifestée en l'homme; mais l'humanité n'a pas atteint le développement indispensable pour laisser guider toute sa vie par cette lumière. Elle a eu besoin de lois, d'enseignements, de préceptes, de religions et de conseils.

18. Quand les hommes parviendront à entrer en communion avec leur esprit, et qu'au lieu de rechercher le spirituel à l'extérieur, ils le chercheront en leur for intérieur, alors ils pourront écouter la voix douce, persuasive, sage et juste qui, toujours, a vibré en eux sans qu'ils ne l'entendent. Ils comprendront que c'est dans la conscience qu'est la présence de Dieu, qu'elle constitue le vrai moyen par lequel l'homme doit communiquer avec son Père et Créateur. (287, 26-30)

19. Vous êtes tous porteurs de ma lumière! Tout esprit possède cette grâce mais, tandis que dans les uns cette lumière va en augmentant, en croissant, en sortant à extérieur pour se manifester, dans les autres elle demeure seulement en état latent, cachée, ignorée. Mais en vérité Je vous le dis, aussi attardé spirituellement un homme soit-il, il pourra toujours distinguer le bien du mal, ce qui entraîne que vous êtes tous responsables de vos actes devant Moi.

20. Il me faut vous dire que la responsabilité croît en vous selon que se développe votre connaissance, parce que vous vous sensibiliserez chaque fois davantage aux préceptes de la conscience. (310, 69-70)

21. Je souhaite que vous sachiez que, de toutes les créatures de ce monde, vous êtes l'être de prédilection doté d'esprit et de conscience. Je vous ai donné le libre arbitre afin que vous empruntiez, de votre plein gré, le droit chemin qui mène à Moi; ce chemin, que Je vous offre, n'est pas un chemin enjolivé, mais celui de la prière, de la pénitence et de la lutte, et c'est par cette voie que vous guidera votre conscience. (58, 42)

22. Que serait-il de l'esprit s'il était privé de son libre arbitre? Tout d'abord, il ne serait pas esprit et ne serait donc pas une création digne de l'Etre Suprême; il serait pareil à ces machines que vous fabriquez, quelque chose sans vie propre, sans intelligence, sans volonté et sans aspirations. (20, 37)

23. Je donnai le libre arbitre à l'homme mais si celui-ci, dans son aveuglement, en arrive à réclamer pour cela, Je lui dirai que Je lui donnai aussi volonté et entendement en même temps que je lui révélé ma loi, qui est la voie pour ne pas trébucher ni se perdre, et que J'allumai en lui la lumière de la conscience, celle qui constitue le phare intérieur qui illumine le chemin de l'esprit et le conduit à la vie éternelle.

24. Pourquoi le péché existe-t-il, pourquoi le mal prédomine-t-il et les guerres se déclenchent-elles? Parce que l'homme n'écoute pas les préceptes de la conscience et fait mauvais usage de son libre arbitre. (46, 63-64)

25. Le monde n'écoute pas parce que la voix de ces matières au travers desquelles Je me communique a une portée très réduite. C'est, dès lors, la voix de la conscience, qui est ma sagesse, qui s'adresse à l'humanité en surprenant beaucoup qui, enfermés dans leur égoïsme, sont sourds à l'appel de cette voix, attentifs uniquement à l'adulation et à l'adoration terrestre, se distrayant dans leur grandeur et leur pouvoir. (164, 18)

L'abus du libre arbitre           

26. Je me retrouve aujourd'hui avec une humanité défaillante au point de vue spirituel, à cause de l'abus qu'elle a fait du don du libre arbitre. Je traçai un chemin de justice, d'amour, de charité et de bien; l'homme en a créé un autre de lumière apparente, qui l'a conduit à l'abîme.

27. En revenant, ma parole vous indique le même chemin, celui que vous n'avez pas voulu suivre; et celui qui prétendrait que cette doctrine confond ou endort serait injuste et insensé. (126, 5-6)

28. Regardez l'humanité occupée à se détruire et à se haïr, en s'enlevant le pouvoir les uns des autres, sans s'arrêter face au crime, au vol ou a la trahison. Vous avez là les hommes qui succombent par millions, victimes de leurs semblables et d'autres qui périssent sous l'effet du vice. Y a-t-il de la lumière en eux? L'esprit qui est en eux parle-t-il? Ce qu'il y a, ce sont les ténèbres et la douleur, résultat de l'abus de l'attribut du libre arbitre et de ne pas écouter la voix intérieure, de ne pas regarder la lumière de cette étincelle de Dieu que tous vous portez en votre être et qui est l'éclair divin que vous appelez la conscience. (79, 31)

29. Le libre arbitre est l'expression la plus élevée, il est le don le plus complet de la liberté qui fut concédée à l'homme sur le parcours de la vie, afin que sa persévérance dans le bien, réussie par le conseil de la conscience et pour la lutte dans l'accomplissement des épreuves, le fasse atteindre le sein du Père. Mais le libre arbitre a été substitué par le libertinage, on ne tient pas compte de la conscience pour s'occuper seulement des commandements du monde et la spiritualité a été remplacée par le matérialisme.

30. Face à une telle confusion et à un tel détachement, ma doctrine paraîtra absurde aux hommes de ce temps; mais Je vous dis qu'elle constitue l'enseignement adéquat pour réussir que les hommes se libèrent de la léthargie dans laquelle ils se trouvent. (157, 15-16)

31. Ma parole est le chemin, elle est la loi divine qui vous guide vers la perfection, elle est la lumière qui élève l'esprit, mais qui s'est vue ternie lorsque la chair, à cause de sa dureté, s'est imposée à l'appel intérieur de sa conscience.

32. Alors, malheureux l'esprit qui a cédé sous l'impulsion de la matière et qui s'est laissé dominer par l'influence du monde qui l'entoure, changeant sa position de guide pour celle d'un être sans défense que les passions et les faiblesses humaines entraînent d'un endroit à l'autre, à l'instar des feuilles sèches qui sont emportées par le vent sans direction prédéterminée!

33. L'homme qui le plus aime la liberté craint de se soumettre à la volonté divine. Il a peur de ce que son esprit parvienne à l'assujettir, le privant ainsi de maintes satisfactions humaines qu'il lui sait nocives et abandonne le chemin qui le mène à la vraie vie. (97, 36)

34. Il arrive à son terme le temps où les hommes ont considéré le libre arbitre pour l'utiliser pour des plaisirs, de basses passions, des haines et des vengeances. Ma justice est en train de fermer les sentiers du péché pour ouvrir, en revanche, la voie de la réconciliation et de la régénération, afin qu'ils puissent trouver le chemin de la paix qu'ils ont cherché, en vain, par d'autres moyens. (91, 80)

35. Je vous donnai le don du libre arbitre et J'ai respecté cette liberté bénie concédée à mes enfants; mais Je déposai aussi en votre être la lumière divine de la conscience pour que, guidés par elle, vous orientiez vos dons. Je vous affirme que, dans la lutte de l'esprit et de la matière, l'esprit a subi une défaite, une chute douloureuse qui, peu à peu, l'a éloigné toujours davantage de la source de la vérité que Je suis.

36. Sa défaite n'est pas définitive. Elle est passagère parce qu'il se lèvera du fond de son abîme lorsqu'il ne pourra plus supporter sa faim, sa soif, sa nudité et ses ténèbres. La douleur sera son salut et, en écoutant la voix de sa conscience, il se lèvera fort et rayonnant, fervent et inspiré, en récupérant ses dons; mais déjà plus avec cette liberté de les appliquer au bien ou au mal, mais en les consacrant exclusivement à l'accomplissement des lois divines, ce qui est le meilleur culte que vous puissiez offrir à mon Esprit. (257, 65-66)

L'impérieuse obéissance aux élans de la Conscience           

37. Combien loin de la réalité se trouvent, en ces instants, des millions d'êtres qui vivent seulement pour leur présent matériel! Comment pourront-ils ouvrir les yeux à la réalité? Uniquement en écoutant la voix de la conscience. Cette voix qui, pour être entendue, requiert concentration, méditation et prière. (169, 16)

38. Toutes les fois que vous souhaiterez savoir si le chemin que vous suivez est celui de l'évolution, vous consulterez la conscience et, si la paix est en elle et qu'en votre cur logent la charité et la bonne volonté à l'égard de vos frères, vous serez assurés que votre lumière illumine encore et que votre parole console et guérit.

39. Cependant, si vous découvrez qu'en votre cur ont germé la convoitise, la mauvaise volonté, la matérialité et la luxure, vous pourrez être certains que votre lumière est devenue ténèbres et imposture. Souhaitez-vous qu'au moment où le Père vous lance l'appel, vous présentiez une récolte immonde au lieu de blé doré? (73, 45)

40. Disciples, si vous ne voulez pas souffrir à cause d'erreurs et de fautes, analysez vos actions à la lumière de votre conscience, et si quelque chose la ternit, examinez-vous en profondeur afin de rencontrer la tache et pour que vous puissiez la corriger.

41. Il existe, en vous, un miroir dans lequel vous pourrez vous regarder et voir si vous êtes propres ou pas.

42. Le spiritualiste devra être reconnu par ses actes lesquels, pour qu'ils soient limpides, seront dictés par la conscience. Celui qui agit de la sorte pourra, de bon droit, s'appeler mon disciple.

43. Qui pourra-t-il Me tromper? Personne! Je ne viens pas vous juger pour ce que vous faites, mais pour l'intention avec laquelle vous agissez. Je suis dans votre conscience et bien au-delà d'elle. Comment pouvez-vous penser que Je puisse ignorer vos actes et leur mobile? (180, 11-13)

La lutte entre le libre arbitre et la Conscience           

44. Lorsque les premiers êtres humains habitèrent la Terre, le Créateur déposa, en eux, son amour et les pourvut d'esprit, il alluma sa lumière dans leur conscience en même temps que le libre arbitre leur était accordé.

45. Et tandis que les uns luttèrent pour persévérer dans le bien en combattant toutes les tentations avec l'objectif de demeurer propres et dignes devant le Seigneur et en accord avec leur conscience, les autres, de péché en péché et de faute en faute, se forgèrent une chaîne de péchés, maillon par maillon, guidés seulement par la voix des sens, dominés par leurs passions, en semant l'erreur et la tentation parmi leurs frères.

46. Mais, à côté de ces esprits perturbés, mes prophètes aussi sont venus comme anges messagers de ma Divinité, pour réveiller l'humanité, pour la prévenir des pièges et pour lui annoncer mon arrivée. (250, 38-39)

47. La chair se montra dure et rebelle pour suivre les commandements de cette lumière intérieure que vous appelez conscience et il lui fut plus facile de suivre les impulsions qui l'acheminaient vers le libertinage de ses instincts et de ses passions.

48. L'humanité a beaucoup parcouru de chemins de vies sur cette Terre, en pleine lutte entre la conscience qui ne s'est jamais tue, et la chair qui désire faire du matérialisme son culte et sa loi, en n'ayant vaincu jusqu'à présent ni la matière, ni l'esprit, étant donné que la lutte continue.

49. Me demandez-vous lequel sera le vainqueur? Et Moi de vous répondre que le triomphe absolu de la conscience ne tardera pas beaucoup car elle oeuvre dans la chair, au travers de l'esprit.

50. Ne pressentez-vous pas que, après tant de lutte et après avoir tant combattu, la matière, qui est humaine et éphémère, doit s'incliner devant la conscience, qui est ma lumière éternelle?

51. Comprenez qu'après un combat aussi long, l'homme finalement parviendra à la sensibilité et à la docilité dont il n'a jamais témoigné pour cette voix et cette vie spirituelle qui vibre et palpite au sein de son être.

52. Tous, vous marchez, sans vous en rendre compte, en direction de ce point mais, lorsque vous verrez le triomphe du bien et de la justice sur la Terre, alors vous comprendrez la raison de la lutte, des combats et des épreuves. (317, 21-26)

53. Rendez-vous compte que l'homme est avant et au-dessus de tout ce qui l'entoure et qu'il est le seul être doté de libre arbitre et de conscience. Toutes les erreurs, faiblesses et péchés de l'humanité proviennent de ce libre arbitre; mais ils constituent des erreurs passagères devant la justice et l'éternité du Créateur parce que la conscience s'imposera par la suite aux faiblesses de la matière et à celle de l'esprit. Grâce à cela viendra le triomphe de la lumière qu'est le savoir, sur les ténèbres que sont l'ignorance. Ce sera le triomphe du bien qui est amour, justice et harmonie, sur le mal qui est égoïsme, libertinage et injustice. (295, 49)

54. Rien ne M'est impossible, ma volonté s'est accomplie et il en sera toujours ainsi, même en d'occasions où il semble que ce soit la volonté de l'homme qui prédomine et non la Mienne.

55. Sur le sentier du libre arbitre de l'homme, son règne sur la Terre, les triomphes de son arrogance, la domination qu'il arrive parfois à imposer grâce à sa force, sont tellement fugaces en comparaison de éternité que, d'une certaine manière, ils peuvent faire modifier les plans divins, mais demain ou en cours d'accomplissement, la volonté de mon Esprit se manifestera au-dessus de tous les êtres, maintenant ce qui est bon et effaçant ce qui est impur. (280, 9-10)

56. Le temps viendra où les frontières de ce monde seront effacées par l'amour et où les mondes se rapprocheront les uns des autres par la spiritualité.

57. Entre-temps, la lutte entre la conscience et le libre arbitre se poursuivra, de cela l'homme en tirera profit pour faire de sa vie ce qui lui plait.

58. La lutte entre ces deux forces arrivera à sa culmination et le triomphe se rangera du côté de l'esprit qui dira, dans un acte d'absolu dévouement d'amour à égard de son Père: " Seigneur, je renonce à mon libre arbitre, accomplissez en moi seulement votre volonté ".

59. Je bénirai celui qui arrive de la sorte devant Moi et l'envelopperai dans ma lumière, mais lui ferai savoir que Je ne lui retirerai jamais cette liberté bénie dont il fut doté, parce que celui qui accomplit la volonté de son Père, celui qui est fidèle et obéissant, celui-là est digne de la confiance de son Seigneur. (213, 61-64)

La Conscience au travers de la Nouvelle Parole de Dieu           

60. Ma Doctrine, regorgeant de lumière et d'amour, vient fortifier l'esprit, dans le but qu'il parvienne à imposer son pouvoir sur la chair et à la sensibiliser de manière telle que les inspirations de la conscience lui soient à chaque fois davantage perceptibles.

61. La spiritualité est l'objectif que l'humanité se doit de poursuivre, puisque c'est grâce à elle qu'elle parviendra à s'identifier en plein épanouissement avec la conscience et à en arriver enfin à distinguer le bien du mal.

62. Parce qu'en raison du manque d'élévation spirituelle des hommes, cette voix intérieure, profonde et sage, droite et juste, n'a pu être dûment écoutée et interprétée et, par conséquent, l'homme n'est pas parvenu à posséder une connaissance absolue qui lui permette de distinguer véritablement le bien du mal.

63. Et pas seulement cela, mais qu'il trouve également en lui-même la force nécessaire pour suivre tout bon élan et obéir à toute inspiration lumineuse, rejetant en même temps toute tentation, pensée ou sentiment impur ou mauvais. (329, 56-57)

64. Combien il sera facile aux humains de s'entendre lorsqu'ils entreront en méditation et qu'ils écouteront la voix de leur raison supérieure, la voix de ce juge qu'ils ne souhaitent pas entendre parce qu'ils savent qu'il leur ordonne tout le contraire de ce qu'ils sont en train de faire.

65. Je peux vous dire que, si vous n'avez pas été disposés à écouter les préceptes de votre conscience, vous n'avez pas non plus été obéissants et paisibles pour pratiquer ma Doctrine. Vous la reconnaissez en théorie, mais vous ne la mettez pas en pratique; vous lui reconnaissez une essence divine, vous dites que le Christ fut très grand et que son enseignement est parfait; mais personne ne souhaite être grand comme le Maître, personne ne souhaite parvenir à Lui en l'imitant vraiment. Et vous devez savoir que Je vins, non seulement pour que vous sachiez que Je suis grand, mais aussi pour que tous vous le soyez. (287, 35-36)

66. Je réunirai tous les hommes et tous les peuples autour de mon nouveau message, Je les appellerai comme le berger appelle ses brebis et leur préparerai la paix d'un bercail où ils puissent se réfugier des inclémences et des tempêtes.

67. Vous verrez déjà comment, bien que beaucoup n'aient apparemment en eux la plus petite empreinte de foi ou de spiritualité, ils conservent, dans le plus pur de leur esprit, les principes immortels de la vie spirituelle. Vous verrez déjà comment beaucoup de ceux qui, selon qu'il vous semble, ne possèdent aucun culte, portent un autel indestructible dans le plus intime de leur être.

68. Les hommes devront se prosterner spirituellement devant cet autel intérieur pour pleurer sur leurs fautes, sur leurs mauvaises actions et leurs offenses, en étant sincèrement repentis de leur désobéissance. C'est là, devant l'autel de la conscience, que s'effondrera l'orgueil humain, les hommes cessant de se considérer supérieurs en raison de leurs races. Alors viendront les renonciations, la restitution et, finalement, la paix, comme fruit légitime de l'amour et de l'humilité, de la foi et de la bonne volonté (321, 9-11)


Chapitre 35 - Le pouvoir des pensées, des sentiments et de la volonté

L'envoi et la réception de pensées et leurs effets           

1. Il est des forces invisibles au regard humain et imperceptibles par la science de l'homme qui influent constamment dans votre vie.

2. Il y en a de bonnes et il y en a de mauvaises. Les unes vous donnent la santé et les autres provoquent, en vous, des maladies. Il en est de lumineuses et aussi d'obscures.

3. D'où ces forces surgissent-elles? De l'esprit, disciples, de l'intelligence et des sens.

4. Tout esprit incarné ou désincarné, au moment de penser, émet des vibrations; tout sentiment exerce une influence. Vous pouvez être sûrs que le monde est peuplé de ces vibrations.

5. Vous pourrez, à présent, comprendre facilement que là où l'on pense et vit dans le bien, il doit exister des forces et des influences salutaires et que, là où l'on vit en-dehors des lois et des normes déterminées par le bien, la justice et l'amour, il doit exister des forces maléfiques.

6. Les unes et les autres envahissent l'espace et luttent entre elles, influent sur la sensibilité des hommes, et si ceux-ci savent distinguer, ils prennent les bonnes inspirations et rejettent les mauvaises influences. Mais s'ils sont faibles et ne sont pas préparés à la pratique du bien, ils ne pourront affronter ces vibrations et se trouveront en danger de se convertir en esclaves du mal et de succomber sous sa domination. (40, 58-63)

7. Tout le spirituel dans l'Univers est source de lumière, visible ou invisible pour vous; et cette lumière est force, puissance et inspiration. La lumière jaillit aussi des idées, des mots et des actions en fonction de leur pureté et leur élévation. Plus l'idée ou l'uvre est élevée, plus délicate et subtile seront sa vibration et l'inspiration qu'elle dégage, bien qu'il soit aussi plus difficile que les esclaves du matérialisme puissent la percevoir. Néanmoins, l'effet qu'exercent spirituellement les pensées et les actions élevées, est grand. (16, 16)

8. Quand une idée ou une pensée de lumière jaillit de votre esprit, elle parvient de la sorte à destination pour accomplir sa mission bienfaisante. Si, en lieu et place de pensées de bonté, des émanations impures jaillissent de votre esprit, celles-ci causeront seulement des préjudices où que vous les envoyiez. Je vous affirme que les pensées sont aussi des uvres et qu'en tant que tel, elles demeurent écrites dans le livre qui existe en votre conscience.

9. Que vos actions soient bonnes ou mauvaises, vous recevrez, démultiplié, ce que vous désirâtes pour vos frères. Mais il vaudrait mieux vous faire mal à vous-mêmes, que de le souhaiter à l'un de vos semblables.

10. C'est pour cela que Je vous dis, au Second Temps: " On récolte ce que l'on sème ", parce qu'il est nécessaire que vous reconnaissiez vos expériences dans cette vie et que vous vous rappeliez que vos récoltes vous rendent la même semence que celle que vous avez semée, encore que démultipliée.

11. Ah humanité, vous qui n'avez pas voulu méditer, sentir ni vivre les enseignements de votre Maître! (24, 15-18)

12. Voilà pourquoi Je vous ai dit que vous ne connaissiez pas la force de la pensée. Aujourd'hui Je vous dis que la pensée est voix et ouie, elle est arme et bouclier. Elle crée aussi bien qu'elle détruit. La pensée écourte la distance entre les absents et retrouve ceux qu'elle avait perdus.

13. Connaissez vos armes avant que la lutte ne commence! Celui qui saura se préparer sera fort et invincible. Il ne vous faudra pas manier les armes homicides. Votre épée sera la pensée propre et pure, et votre bouclier sera la foi et la charité. Même dans le silence, votre voix résonnera comme un message de paix.

14. Veillez en prenant garde de ne pas tacher votre intelligence de pensées impures; elle est créative et, lorsque vous attachez de l'importance à une mauvaise idée, elle se rabaisse à des niveaux inférieurs et votre esprit s'entoure de ténèbres. (146, 60)

15. Les pensées unifiées d'une multitude seront capables d'abattre les influences néfastes et de renverser les idoles de leurs piédestaux. (160, 60)

16. À présent, Je peux vous assurer qu'à l'avenir la communication au travers de la pensée atteindra un grand développement. De nombreuses barrières, lesquelles séparent aujourd'hui les peuples et les mondes, disparaîtront grâce à ce moyen. Si vous apprenez à vous communiquer en pensée avec votre Père, si vous parvenez à réaliser la communication d'esprit à Esprit, quelle difficulté pourriez-vous connaître de vous communiquer avec vos frères visibles et invisibles, présents ou absents, proches ou éloignés? (165, 15)

17. Vos pensées, aussi imparfaites soient-elles, Me parviennent toujours et J'écoute vos prières bien qu'elles manquent de la foi dont vous devez toujours témoigner en elles. Il faut que vous sachiez que Mon Esprit capte la vibration et les sentiments de tous les êtres.

18. Mais les hommes qui se retrouvent distanciés entre eux par leur égoïsme, éloignés de la vie spirituelle par le matérialisme dans lequel ils se sont, aujourd'hui, laissés envelopper, ne sont pas préparés pour parvenir à communiquer les uns avec les autres au moyen de leurs pensées.

19. Cependant, Je vous déclare qu'il est impérieux que vous commenciez à éduquer votre esprit. Afin d'y parvenir, adressez-vous aux esprits bien que vous n'en receviez aucune réponse apparente.

20. Demain, lorsque tous, vous aurez appris à donner, vous commencerez à percevoir des indices d'une communication spirituelle jamais ressentie par les hommes. (238, 51)

La force des sentiments, désirs ou craintes           

21. En tout instant, vous vibrez mentalement et spirituellement mais, la plupart du temps, vous inspirez égoïsme, haine, violence, vanité et basses passions. Vous blessez et sentez lorsque l'on vous blesse, mais vous n'aimez pas et, pour autant, ne sentez pas lorsque l'on vous aime; avec vos pensées démentes, vous saturez de douleur le milieu dans lequel vous vivez et emplissez votre existence de malaise. Et Moi de vous déclarer: " Saturez tout de paix, d'harmonie, d'amour, et alors vous serez heureux ". (16, 33)

22. Ne pensez jamais de mal de ceux qui ne vous aiment pas, et ne vous exaspérez pas avec ceux qui ne vous comprennent pas, puisque vous transmettrez, par la pensée, jusqu'au plus intime sentiment que vous éprouviez envers vos semblables. (105, 37)

23. Voyez-vous ces hommes qui recherchent le pouvoir par la force? Vous allez très vite les voir convaincus de leur erreur.

24. Je leur démontrerai que l'on peut être véritablement grand et puissant seulement par la bonté, qui est l'émanation de l'amour. (211, 22-23)

25. Il vous manque la foi pour relever la tête et sourire avec espérance et pour regarder l'avenir en face, sans craintes, sans méfiance, parce que Je suis dans votre avenir.

26. Combien de fois êtes-vous malades simplement par le fait de penser que vous l'êtes! Parce qu'à chaque pas, vous croyez que la fatalité vous poursuit ou que la douleur vous guette! Alors, vous attirez mentalement les ténèbres desquelles vous entourez votre vie matérielle et votre séjour spirituel.

27. Mais, vous M'avez pour enflammer à nouveau la foi dans la vie, dans la vérité, dans l'éternel, dans la paix parfaite, et aussi pour vous enseigner comment attirer la lumière vers vous. (205, 28-29)

Le manque de contrôle de soi           

28. L'homme s'est rendu doublement coupable, non seulement parce qu'il ne fait aucun effort afin que tombe le bandeau qui lui empêche la connaissance des enseignements les plus élevés, mais aussi parce qu'il ne s'est pas débarrassé des liens de la matière qui l'entraînent aux plaisirs corporels, opposés aux plaisirs spirituels. C'est pour cela qu'il est tombé en esclavage sous l'empire des passions, en laissant son esprit s'assimiler au paralytique qui ne fait rien pour se guérir.

29. Dans tous les ordres, Je perçois que la plupart des hommes sont fragiles; partout, je ne rencontre que l'homme faible. Quelle en est la raison? C'est dû au fait que vous n'avez pas le courage et la force de volonté suffisants pour sortir de l'immondice dans lequel vous vous trouvez, de la paresse qui forge les liens qui rattachent à la matière, et ceci constitue le début de tous les vices et de toutes les erreurs.

30. Mais l'homme ne veut pas utiliser ce pouvoir dont il a été doté, qui est la volonté; la volonté qui doit être la législatrice absolue, qui doit s'ériger en directrice et, avec l'aide de la raison, lutter pouvoir contre pouvoir, empire contre empire, d'une part les passions et les désirs et de l'autre, la raison et la volonté, jusqu'à ce que ces dernières gagnent la bataille et que vous puissiez vous déclarer libérés.

31. Alors, vous pourrez être les grands prophètes, les grands illuminés, les surhommes. Vous pourrez alors vivre comme des lions et jouer avec les reptiles, parce qu'en vérité Je vous le dis, ce sont vos fautes qui vous font craindre ces petits frères qui sont aussi les vôtres, ce qui les conduit à vous attaquer.

32. Mais, si vous vous mettez à observer les hommes, vous vous rendrez compte qu'il existe des hommes plus féroces que les tigres et qui ont davantage de venin que le cobra. (203, 3-6)