Chapitre 64 - Prophéties
                 L'accomplissement d'anciennes et de nouvelles prophéties
                 Grande prophétie aux nations, du 10 janvier 1945
                 Guerres et catastrophes naturelles - Signes dans le Ciel
                 Prophétie à propos du schisme des communautés mexicaines

Chapitre 65 - Paraboles
                 Parabole des mauvais administrateurs
                 Parabole de la traversée du désert pour arriver à la grande ville
                 Parabole de la magnanimité d'un Roi
                 Bénédictions
                 Exhortations pour le développement

XVI. PROPHETIES ET PARABOLES, CONSOLATION ET PROMESSES

Chapitre 64 - Prophéties

L'accomplissement d'anciennes et de nouvelles prophéties           

1. Ce dont les prophètes parlèrent s'accomplira en cette époque; Ma nouvelle parole parviendra aux philosophes et aux théologiens, et beaucoup d'entre eux s'en moqueront pendant que d'autres se scandaliseront. Cependant devant les faits, leurs yeux stupéfaits contempleront l'accomplissement des prophéties que Je vous annonce maintenant. (151, 75)

2. Ces prophètes des temps passés ne reçurent aucune consécration ou autorisation sur la Terre, ils n'étaient pas obligés de se soumettre à une quelconque autorité et se limitaient seulement à obéir aux préceptes de leur Seigneur, qui était Celui qui déposait Sa parole sur les lèvres de ceux qu'Il avait choisis.

3. Pleins de foi et de courage, rien ne les arrêtait dans leur mission d'enseigner ma Loi aux hommes et de les écarter du fanatisme religieux, en leur faisant comprendre l'indolence et les erreurs des prêtres. (162, 7-8)

4. Ô Humanité, la douleur, la misère et le chaos qui vous enveloppe en cette époque vous paraissent-ils imprévus?

5. C´est parce que vous ne vous étiez pas intéressés aux prophéties que Je vous avais préparées.

6. Tout était prévu et tout était annoncé, mais vous manquâtes de foi et, maintenant, vous en souffrez les conséquences, qui sont comme un calice très amer.

7. À présent, Je prophétise au travers de l'entendement humain; et quelques-unes de ces prophéties se réaliseront bientôt, d'autres sont réservées à des temps plus éloignés.

8. Ce peuple qui les écoute a la grande responsabilité de les faire connaître à l'humanité, car elles contiennent la lumière qui fera comprendre aux hommes la réalité dans laquelle ils vivent, afin qu'ils cessent leur course effrénée vers l'abîme. (276, 41-42)

9. Beaucoup de ce dont Je vous ai entretenu, en cette époque, est prophétie qui fait référence parfois à des temps qui sont proches, et parfois à d'autres à venir, c'est pourquoi beaucoup d'hommes ne souhaiteront pas attacher d'importance à ce message divin.

10. Cette parole, en revanche, surgira pleine de lumière parmi l'humanité des temps futurs, qui verra et trouvera, en elle, de grandes révélations dont l'exactitude et la perfection laisseront émerveillés les hommes de science. (216, 13)

Grande prophétie aux nations, du 10 janvier 1945           

11. En cet instant, Je m'adresse aux nations de la Terre. Toutes détiennent Ma lumière, et c'est grâce à elle qu'elles réfléchiront sur le fait qu'elles sont venues prendre la vie comme si elles en étaient les propriétaires.

12. En vérité Je vous le dis, votre destruction et votre douleur ont soulevé un profond repentir en un grand nombre, et ont éveillé des millions d'êtres à la lumière, qui Me cherchent et M'invoquent, et d'eux s'élève une clameur qui arrive jusqu'à Moi, demandant: "Père, la guerre, par hasard, ne prendra-t-elle pas fin en 1945, et ne viendrez-Vous pas sécher nos larmes et nous apporter la paix?"

13. Et Me voici présent parmi vous, ô sept nations! Sept têtes qui vous êtes élevées dans le monde devant Moi!

14. ANGLETERRE: Je vous éclaire. Ma justice vous touchera encore fortement, cependant Je vous donne la force, Je touche votre coeur et vous dis que vos ambitions s'évanouiront, que vos pouvoirs vous seront enlevés et qu'ils ne seront répartis à personne.

15. ALLEMAGNE: En ce moment, Je touche votre arrogance et vous dis: Préparez vous, parce que votre graine ne périra pas. Vous M'avez demandé de nouvelles terres, et les hommes se sont interposés dans mes hauts jugements. Je touche votre nuque et vous dis de prendre ma force et de Me faire confiance, car Je vous sauverai.

16. Mais, si vous n'avez pas confiance en Moi et que vous cédez à votre arrogance, vous tomberez et serez l'esclave du monde. Cependant, cela n'est pas Ma volonté, parce que ceci est le temps où Je viens renverser les seigneurs et libérer les esclaves et les captifs. Prenez Ma lumière, et levez-vous.

17. RUSSIE: Mon Esprit voit tout. Le monde ne sera pas le vôtre. C'est Moi qui régnerai sur vous tous. Vous ne réussirez pas à effacer Mon nom, parce que le Christ qui vous parle régnera sur tous les hommes. Dématérialisez-vous et préparez-vous pour une nouvelle vie, parce que s'il n'en était pas ainsi, Je briserai votre orgueil. Je vous offre Ma lumière.

18. ITALIE: Vous n'êtes déjà plus le Seigneur des temps passés; aujourd'hui, l'outrage, l'esclavage et la guerre vous ont détruits. A cause de votre dégénérescence, vous passez par une grande purification. Mais, Je vous dis: Régénérez-vous, écartez votre fanatisme et votre idolâtrie, et reconnaissez-Moi comme le Seigneur des seigneurs. Je répandrai de nouvelles inspirations et de la lumière sur vous. Prenez Mon baume et pardonnez-vous les uns aux autres.

19. FRANCE: Vous Me présentez votre douleur. Votre lamentation arrive jusqu'à Mon trône. Je vous reçois. Hier, vous vous élevâtes comme un seigneur, et à présent vous Me présentez seulement les chaînes que vous traînez.

20. Vous n'avez ni veillé ni prié; vous vous êtes livrés aux plaisirs matériels, et le dragon a fait de vous sa proie.

21. Néanmoins, Je vous sauverai, parce que le cri de vos femmes et les larmes des enfants Me parviennent. Vous souhaitez vous sauver, et Moi je vous couvre de mon manteau, mais en vérité Je vous le dis: Veillez, priez et pardonnez.

22. ÉTATS-UNIS D'AMER-IQUE: En ce moment, Je vous reçois aussi. Je contemple votre coeur, non pas de pierre, mais de métal, d'or. Je rencontre, endurci, votre cerveau de métal. Je ne trouve pas d'amour en vous, Je ne découvre aucune spiritualité, Je ne vois que grandeur, ambitions, et convoitise et cupidité.

23. Continuez, néanmoins Je vous demande: Quand Ma semence va-t-elle profondément s'enraciner en vous? Quand abattrez-vous votre "veau d'or" et votre "tour de Babel", pour édifier le véritable temple du Seigneur?

24. Je touche votre conscience du premier au dernier, et vous pardonne. Je vous illumine afin qu'à l'heure suprême, quand l'épreuve arrive à son apogée, votre esprit ne soit pas aveuglé, mais que vous pensiez clairement et que vous vous souveniez que Je suis avant vous.

25. Je vous donne lumière, force, et pouvoir. Ne vous intercalez pas dans mes hauts jugements, parce que si vous désobéissez à mes commandements ou si vous outrepassez la limite que Je marque, la douleur, la destruction, le feu, la peste et la mort seront avec vous.

26. JAPON: Je vous reçois et vous parle. J'ai pénétré votre sanctuaire et tout vu. Vous ne souhaitez pas être les derniers, mais avez toujours souhaité être les premiers et, en vérité Je vous le dis, cette semence n'est pas agréable à Mes yeux.

27. Il est impérieux que vous buviez jusqu'au fond le calice d'amertume, afin de purifier votre coeur. Il est nécessaire que votre langue se mélange aux autres langues, il est impérieux que le monde s'approche de vous. Quand le monde se rencontrera prêt et propre, il vous apportera la semence que Je lui livrerai, car Je ne vois personne qui soit préparé. Je ne contemple pas, en vous, la semence spirituelle de ma Divinité. Mais, Je préparerai le chemin.

28. Il se produira bientôt un chaos d'idées dans l'univers, une confusion de sciences et de théories, et c'est après ce chaos que la lumière vous parviendra. Je vous prépare tous et vous pardonne tous, et je fais en sorte que vous suiviez le vrai chemin.

29. Au moment indiqué et quand la paix s'installera parmi les nations, ne soyez pas réticents, ne vous opposez pas à Ma volonté. Si les nations signent, ne les trahissez pas, parce qu'alors Je déchargerai ma justice sur vous.

30. Sept nations! Sept têtes! Le Père vous a reçues. Le monde est là, devant vous, sous votre autorité. Et c'est vous qui Me répondrez de lui.

31. Il est de Ma volonté que soit la lumière du "livre des sept sceaux" en chacune des nations, afin que les hommes se préparent. (127, 50-65)

Guerres et catastrophes naturelles - Signes dans le Ciel           

32. Ce même monde, que vous habitez à présent, a été longtemps un champ de bataille et, il n'a pas suffi, à l'homme, l'énorme expérience que lui ont léguée ses ancêtres, une expérience amère et douloureuse qui est comme un livre ouvert par la conscience devant les hommes de ce temps.

33. Mais le coeur de l'humanité est dur pour accepter ce fruit d'expérience, qui est comme un héritage de lumière. Tout ce qu'ils ont hérité de leurs ancêtres a été la haine, l'arrogance, le ressentiment, la cupidité, l'orgueil et la vengeance qui leur fut transmise dans le sang. (271, 65)

34. Comprenez que c'est un temps de justice, parce que, en vérité Je vous le dis, toute faute sera expiée. La terre elle-même réclamera le mauvais usage que l'homme a fait d'elle et de ses éléments.

35. Tout ce qui a été détruit on vous le réclamera, en faisant reconnaître aux hommes qu'ils furent créés par le Créateur dans un dessein d'amour, et que cette volonté unique, qui pouvait les détruire, est Celle qui en prend soin, qui les protège et les bénit. (180, 67)

36. Je vous laisse ce message que vous porterez au-delà des mers. Ma parole traversera le vieux continent et arrivera aux hommes d'Israël, lesquels se sont soulevés dans une guerre fratricide pour une parcelle de terre, sans se rendre compte de la misère de leur esprit.

37. Vous ne pouvez pas comprendre, ni imaginer l'épreuve que le monde traversera. Tous espèrent la paix, et celle-ci ne deviendra une réalité qu'après que les éléments auront rendu témoignage de Moi. (243, 52)

38. Mes éléments se déchaîneront et ravageront les régions. Les hommes de science découvriront une nouvelle planète, et une pluie d'étoiles éclairera votre monde, mais cela n'entraînera pas de catastrophes pour l'humanité, mais seulement annoncera aux hommes l'arrivée d'un temps nouveau. (182, 38)

39. Je vous ai déjà révélé que Mon peuple se trouve disséminé de par le Monde, ce qui revient à dire que la semence spiritualiste est disséminée sur toute la surface de la Terre.

40. Aujourd'hui vous êtes désunis, et vous en arrivez même à vous désavouer les uns les autres pour des broutilles. Cependant, quand les doctrines matérialistes viendront vous menacer de vous envahir tous, alors tous ceux qui pensez et percevez avec l'esprit parviendrez à vous identifier. Quand ce moment sera proche, Je vous donnerai un signe afin que vous puissiez vous reconnaître, quelque chose que tous serez capables de voir et d'entendre de la même manière. Ainsi, quand vous vous rendrez témoignage les uns aux autres, vous vous émerveillerez et vous exclamerez: C'est le Seigneur qui nous a visités. (156, 35-36)

Prophétie à propos du schisme des communautés mexicaines           

41. Ecoutez-Moi à présent, peuple, et levez-vous pour accomplir dignement et vraiment Ma parole.

42. Je vois la tristesse dans votre coeur, parce que vous pressentez que toutes ces multitudes ne vont pas adhérer à la Loi que J'ai écrite en votre conscience, toutefois Je vous dis que maintenant, comme au Premier Temps, le peuple se divisera.

43. Je vous ai beaucoup parlé, et ai tracé un seul chemin pour tous, c'est pourquoi Je vous dis que le jugement tombera sur ce peuple, au jour marqué par la volonté de votre Père, pour mettre fin à cette manifestation, si quelques-uns de mes enfants Me désobéissent.

44. Je suis venu à vous comme un libérateur en cette époque, en vous indiquant la route dans le désert, le voyage spirituel de la lutte pour la libération et le salut, en vous promettant, au bout du chemin, la nouvelle Terre de Promesse qui est la paix, la lumière et le bonheur de l'esprit.

45. Bienheureux ceux qui se lèvent pour Me suivre dans ce voyage, anxieux de libération et de spiritualité, car ils ne se sentiront jamais seuls ni faibles dans les épreuves que leur proposera le vaste désert.

46. En revanche, malheur à ceux qui manquent de foi, à ceux qui aiment davantage les choses du monde que le spirituel, à ceux qui restent attachés à leurs idoles et à leurs traditions! Ceux-là, croyant Me servir, seront les sujets du Pharaon, qui représente la chair, le matérialisme, l'idolâtrie.

47. Celui qui désire ardemment arriver à la Terre Promise, à la patrie de l'esprit, doit recourir le monde en laissant l'empreinte du bien.

48. Empruntez ce chemin, et n'ayez crainte car si vous fondez votre espoir en Moi, il est impossible que vous vous perdiez; si vous avez peur ou que vous êtes méfiants, c'est que votre foi n'est pas absolue, et Moi Je vous dis que celui qui souhaite me suivre doit être persuadé de Ma vérité. (269, 50-51)


Chapitre 65 - Paraboles

Parabole des mauvais administrateurs           

1. Une foule d'affamés, de malades et de dénudés s'approchaient d'une maison, en quête de charité.

2. Les propriétaires de la maison la préparaient constamment pour servir à manger aux voyageurs.

3. Le propriétaire, seigneur et maître de ces terres, s'approchait pour présider le banquet.

4. Le temps passait et les nécessiteux trouvaient toujours de quoi se sustenter et s'abriter, dans cette maison.

5. Un jour, ce propriétaire observa que l'eau à table était trouble, que les plats servis n'étaient pas sains et savoureux et que les nappes étaient tachées.

6. Alors, appelant ceux qui étaient chargés de préparer la table, il leur demanda: "Avez-vous observé les tissus, goûté les plats et bu cette eau?"

" 7. Oui, Monsieur", répondirent-ils.

8. Alors, avant de donner à manger à ces gens affamés, faites manger vos enfants, et s'ils trouvent que ces mets sont bons, donnez-les à ces visiteurs.

9. Les enfants prirent le pain, les fruits, et tout ce qu'il y avait sur la table, mais le goût fut désagréable, et il y eu mécontentement et rébellion contre les responsables, et il protestèrent sévèrement.

10. Le propriétaire dit, alors, à ceux qui attendaient: Venez sous un arbre, je vais vous offrir les fruits de mon verger et des mets agréables au palais.

11. Et il s'adressa aux responsables, en ces termes: Nettoyez ce qui est taché, débarrassez-vous du goût amer que vous avez laissé dans les bouches de ceux que vous avez trompé; dédommagez-moi, car je vous ai ordonné de recevoir tous ceux qui ont faim et qui ont soif pour leur offrir les mets les plus fins et de l'eau fraîche, et vous n'avez pas accompli votre tâche; votre travail ne me sied pas.

12. Le seigneur de ces terres prépara lui-même le banquet, le pain fut substantiel, les fruits sains et mûrs, l'eau propre et rafraîchissante. Alors il invita ceux qui attendaient, les mendiants, les malades et les lépreux, et tous mangèrent avec grand plaisir. Ils se virent soudain sains et libérés de leurs maux, et décidèrent de demeurer dans la propriété.

13. Ils commencèrent à travailler les terres, se convertirent en agriculteurs, mais ils étaient faibles, et ne surent pas se guider avec les conseils du propriétaire. Ils mélangèrent des graines différentes et la récolte dégénéra. Le blé fut étouffé par la mauvaise herbe.

14. Et quand vint le temps de la moisson, le propriétaire s'approcha et leur dit: Que faites-vous, si Je ne vous chargeai que du soin de la maison pour recevoir les visiteurs? Le champ que vous avez ensemencé n'est pas bon, d'autres sont les responsables des terres. Allez et nettoyez les champs des épines et des mauvaises herbes et retournez garder la maison. La source s'est asséchée, le pain n'alimente pas et les fruits sont amers. Faites avec les voyageurs ce J'ai fait avec vous, et quand vous aurez nourri et guéri ceux qui viennent à vous, quand vous aurez fait disparaître la douleur de vos semblables, alors Je vous ferai vous reposer dans Ma demeure. (196, 47-49)

Parabole de la traversée du désert pour arriver à la grande ville           

15. Deux voyageurs marchaient d'un pas lent par un vaste désert, leurs pieds étaient endoloris par les sables brûlants. Ils se dirigeaient vers une ville lointaine, seul l'espoir d'arriver à destination les encourageait dans leur pénible voyage, le pain et l'eau se terminant. Le plus jeune des deux commença à s'affaiblir et demanda que son compagnon continue seul le voyage, parce qu'il sentait ses forces l'abandonner.

16. Le voyageur plus âgé essaya d'encourager le jeune homme, lui disant que peut-être ils rencontreraient, sous peu, une oasis où recouvrer les forces perdues, mais le plus jeune ne se réanima pas.

17. Il ne pensa pas l'abandonner dans cette solitude et, bien qu'il fût, lui aussi, fatigué, il chargea son compagnon découragé, sur ses épaules, et poursuivit péniblement son chemin.

18. Quand le jeune homme se fut reposé, en pensant à la lassitude qu'il causait à celui qui le portait sur les épaules, il lui lâcha le cou, le prit par la main et c'est ainsi qu'ils continuèrent leur chemin.

19. Une immense foi encouragea le coeur du vieux voyageur, qui lui prodigua les forces nécessaires pour vaincre sa lassitude.

20. Comme il l'avait prévu, une oasis apparut à l'horizon, oasis à l'ombre de laquelle la fraîcheur d'une source les attendait. Finalement, ils arrivèrent à elle et burent de cette eau fortifiante jusqu'à se rassasier.

21. Ils dormirent d'un sommeil réparateur et, à leur réveil, sentirent que leur lassitude avait disparu, ils n'éprouvaient ni faim ni soif, et sentaient la paix dans leur coeur et les forces pour atteindre la ville qu'ils cherchaient.

22. Ils n'auraient pas voulu quitter cet endroit, mais il était impérieux de poursuivre le voyage. Ils remplirent leurs amphores de cette eau cristalline et pure, et reprirent leur chemin.

23. Le vieux voyageur qui avait été le support du jeune homme, déclara: Il serait bon de consommer modérément l'eau que nous emportons, car il est possible que nous rencontrions, en chemin, quelques pèlerins vaincus par la fatigue, mourant de soif ou malades et il faudra leur offrir celle que nous emportons.

24. Le jeune homme protesta en rétorquant qu'il serait insensé de donner ce qui, même pour eux, pourrait ne pas leur suffire; que dans un tel cas, puisqu'il leur avait coûté tant d'efforts pour obtenir ce précieux élément, ils pourraient le vendre au prix qu'ils fixeraient.

25. Insatisfait de cette réponse, le vieux lui répliqua que s'ils souhaitaient connaître la paix dans leur esprit, ils devaient partager l'eau avec ceux qui en avaient besoin.

26. Contrarié, le jeune homme dit qu'il préférait consommer, seul, l'eau de son amphore plutôt que la partager avec quelqu'un qu'il rencontrerait sur son chemin.

27. Une nouvelle fois, le pressentiment du vieux s'accomplit, puisqu'ils aperçurent, devant eux, une caravane composée d'hommes, de femmes et d'enfants, laquelle caravane, perdue dans le désert, étaient sur le point de succomber.

28. Le bon vieil homme, empressé, s'approcha de ces gens à qui il offrit à boire. Les voyageurs se sentirent fortifiés sur-le-champ, les malades ouvrirent leurs yeux pour remercier ce vieux voyageur, et les enfants cessèrent de pleurer de soif. La caravane se leva et continua son voyage.

29. Il y avait la paix dans le coeur du généreux voyageur, tandis que l'autre, voyant son amphore vide, alarmé, il dit à son compagnon qu'ils devraient retourner en quête de la source pour récupérer l'eau qu'ils avaient consommée.

30. "Nous ne devons pas retourner sur nos pas ", dit le bon voyageur, "si nous avons la foi, nous rencontrerons, plus loin, de nouvelles oasis".

31. Mais le jeune homme douta, il prit peur et préféra, ici même, prendre congé de son compagnon, pour retourner à la recherche de la source. Ceux-là même qui avaient été des frères de lutte se séparèrent. Pendant que l'un poursuivait sa marche en avant, plein de foi en son destin, l'autre, pensant qu'il pouvait mourir dans le désert, courut en direction de la source avec, dans son cœur, l'obsession de la mort.

32. Il arriva, enfin, haletant et fatigué mais, satisfait, il but jusqu'à ce se rassasier, oubliant le compagnon qu'il laissa aller tout seul, de même que la ville à laquelle il avait renoncé, en décidant de rester vivre dans le désert.

33. Il ne tarda pas longtemps qu'une caravane passe tout près de là, composée d'hommes et de femmes épuisés et assoiffés; ils s'approchèrent anxieusement pour boire des eaux de cette source.

34. Mais, soudain, ils virent apparaître un homme qui leur interdisait de boire et de se reposer à moins qu'ils lui rétribuent ces bienfaits. C'était le jeune voyageur qui avait pris possession de l'oasis, se convertissant en seigneur du désert.

35. Ces hommes l'écoutèrent avec tristesse, car ils étaient pauvres et ne pouvaient pas acheter ce précieux trésor qui étancherait leur soif. Finalement, se dépouillant du peu qu'ils emportaient, ils achetèrent un peu d'eau pour satisfaire la soif désespérante et continuèrent leur voyage.

36. Mais cet homme se convertit rapidement de seigneur en roi, parce que ceux qui passaient par cet endroit n'étaient pas toujours des pauvres, il y avait aussi des puissants qui pouvaient donner leur fortune pour un verre d'eau.

37. Cet homme n'eut plus jamais aucune pensée pour la ville qui était au-delà du désert, et moins encore pour le compagnon fraternel qui l'avait porté sur ses épaules, en lui évitant de périr dans cette solitude.

38. Un jour, il vit s'approcher une caravane qui, sûrement, se dirigeait vers la grande ville, mais à sa grande surprise, il observa que ces hommes, ces femmes et ces enfants marchaient regorgeant de force et de joie, en entonnant un hymne.

39. Cet homme ne put comprendre ce qu'il voyait et sa surprise fut plus grande encore quand il vit qu'à la tête de la caravane marchait celui qui avait été son compagnon de voyage.

40. La caravane s'arrêta devant l'oasis, pendant que les deux hommes se regardèrent l'un et l'autre, ébahis; finalement, celui qui habitait l'oasis demanda à celui qui avait été son compagnon: Dites-moi, comment est-il possible qu'il y ait des gens qui traversent ce désert sans avoir soif ni éprouver de lassitude?

41. La raison en était qu'en son for intérieur, il se demandait ce qu'il deviendrait le jour où personne ne s'approcherait plus pour lui demander à boire ou à loger.

42. Le bon voyageur dit à son compagnon: Je suis arrivé à la grande ville, mais tout au long du chemin, je n'ai pas seulement rencontré des malades, mais aussi des assoiffés, des égarés, des fatigués, et je les ai tous réanimés grâce à la foi qui m'anime moi-même, et c'est ainsi que, d'oasis en oasis, nous sommes arrivés, un jour, aux portes de la grande ville.

43. C'est là que je fus appelé par le Seigneur de ce Royaume, qui voyant que je connaissais le désert et que je faisais preuve de pitié à l'égard des voyageurs, me donna la mission de revenir pour être guide et conseiller tout le long de la difficile traversée des voyageurs.

44. Et me voici guidant une autre des caravanes que je dois emmener à la grande ville. Et vous, que faites-vous ici? demanda-t-il à celui qui était resté dans l'oasis. Celui-ci, honteux, demeura muet.

45. Alors le bon voyageur lui dit: Je sais que vous avez fait vôtre cette oasis, que vous vendez ses eaux et que vous vous faites rétribuer pour l'ombre, ces biens ne vous appartiennent pas, ils furent disposés dans le désert par un pouvoir Divin afin que les utilise celui qui en a besoin.

46. Voyez-vous ces multitudes? Elles n'ont pas besoin de l'oasis parce qu'ils n'éprouvent pas la soif, ni se fatiguent, il suffit que je leur transmette le message que le Seigneur de la grande ville leur envoie, par mon entremise, pour qu'ils se lèvent, en trouvant, à chaque pas, des forces dans l'idéal qu'ils ont pour atteindre ce Royaume.

47. Laissez la source à ceux qui ont soif, afin que ceux qui souffrent des rigueurs du désert puissent y trouver le repos et étancher leur soif.

48. Votre orgueil et votre égoïsme vous ont aveuglés, mais à quoi vous a-t-il servi d'être le propriétaire de cette petite oasis, si vous vivez dans cette solitude et que vous vous êtes privé de connaître la grande ville qu'ensemble nous recherchions? Avez-vous déjà oublié cet idéal qui fut le nôtre?

49. Cet homme, écoutant en silence celui qui fut son fidèle et dévoué compagnon, fondit en larmes car il éprouva du repentir pour ses erreurs, et s'arrachant les faux atours, s'en alla à la recherche du point de départ qui était là où le désert commençait, pour suivre le chemin qui le mènerait à la grande ville; mais maintenant il marchait, son chemin éclairé par une nouvelle lumière, celle de la foi et de l'amour pour ses semblables.

50. Je suis le Seigneur de la grande ville et Elie est le vieux de Ma parabole, il est la "voix de celui qui crie dans le désert", c'est lui qui se manifeste, une nouvelle fois, parmi vous, dans l'accomplissement de la révélation que Je vous ai livrai, dans la transfiguration du Mont Tabor. Il est celui qui vous guide, au cours du Troisième Temps, vers la grande ville, où Je vous attends pour vous remettre la récompense éternelle de mon amour.

51. Suivez Elie, ô peuple bien-aimé, et tout changera dans votre vie; tout sera transformé dans votre culte et dans vos idéaux!

52. Croyiez-vous que votre culte imparfait serait éternel? Non, disciples; demain, quand votre esprit contemplera la grande ville à l'horizon, il dira comme son Maître: "Mon Royaume n'est pas de ce monde". (28, 18-40)

Parabole de la magnanimité d'un Roi           

53. Il était une fois un roi, entouré de ses sujets, célébrant une victoire conquise sur un peuple rebelle qui, maintenant, allait devenir son vassal.

54. Le Roi et ses sujets chantaient leur victoire. Le Roi s'adressa à son peuple, en ces termes: La force de mon bras a triomphé et fait s'agrandir mon royaume, toutefois, j'aimerai les vaincus comme je vous aime, je leur donnerai de grandes terres sur mes domaines pour qu'ils cultivent la vigne. Et de même que je les aime, je souhaite que vous les aimiez aussi.

55. Le temps s'écoula, et d'entre ce peuple conquis par l'amour et la justice de ce Roi, s'éleva un homme qui se rebella contre son Seigneur, et qui essaya de le tuer pendant son sommeil, ne réussissant qu'à le blesser.

56. Face à son délit, cet homme s'enfuit, terrifié, pour se cacher dans les forêts les plus sombres, tandis que le Roi pleurait l'ingratitude et l'absence de son sujet, parce que son cœur l'aimait beaucoup.

57. Dans sa fuite, cet homme fut fait prisonnier d'un peuple ennemi du Roi, et quand il fut accusé d'être un sujet de celui dont il ne reconnaissait pas l'autorité, celui-ci terrorisé, proclama haut et fort qu'il fuyait parce qu'il avait tué le Roi. Mais on ne le crut pas, et il fut condamné à la torture, puis au bûcher.

58. C'est quand, déjà tout ensanglanté, il allait être jeté au feu, que le Roi et ses sujets réussirent à passer par là, à la recherche du rebelle. Voyant ce qui se passait, ce seigneur leva son bras, en disant aux bourreaux: Que faites-vous, peuple rebelle? Et, à la voix majestueuse et dominante du Roi, les rebelles se prosternèrent devant Lui.

59. Le sujet ingrat, qui était attaché près du feu dans l'attente de l'exécution de sa sentence, était ébahi et surpris de voir que le roi n'était pas mort, et qu'il s'approchait, pas à pas, pour le détacher.

60. Il l'éloigna du feu et guérit ses blessures; ensuite, il approcha du vin de ses lèvres, l'habilla de nouveaux vêtements blancs de cérémonie et, après avoir déposé un baiser sur son front, il lui dit: Mon sujet, pourquoi m'avez-vous abandonné? Pourquoi m'avez-vous blessé? Ne me répondez pas par des mots, Je souhaite seulement que vous sachiez que je vous aime, et je vous dis à présent: Venez et suivez-moi.

61. Ce peuple qui assistait, émerveillé et converti, à ces scènes de charité, s'écria: Hosanna, hosanna, en se déclarant le sujet obéissant de ce roi. Ce peuple ne reçut que des bienfaits de son Seigneur, quant au sujet qui, un jour, se rebella, surpris de tant d'amour de son roi, prit la détermination de rétribuer ces preuves d'affection illimitée en aimant et en vénérant son Seigneur à tout jamais, soumis devant ses œuvres parfaites.

62. Voilà clairement ma parole, ô peuple! Les hommes luttent contre Moi, et perdent ainsi leur amitié pour Moi.

63. Quel tort ai-Je causé aux hommes? Quel préjudice ma Doctrine et ma Loi leur occasionnent-elles?

64. Sachez que toutes les fois que vous M'offensez, vous serez à chaque fois pardonnés, mais vous devrez alors aussi pardonner à vos ennemis toutes les fois qu'ils vous offenseront.

65. Je vous aime. Et si vous vous éloignez d'un pas de Moi, Je ferai ce même pas pour M'approcher de vous. Si vous Me fermez les portes de votre temple, Je frapperai à ces mêmes portes jusqu'à ce que vous les ouvriez pour M'y laisser entrer. (100, 61-70)

Bénédictions           

66. Bienheureux, celui qui patiemment supporte ses peines, car il trouvera, dans sa propre mansuétude, la force de continuer à porter sa croix tout au long du chemin de son évolution.

67. Béni, celui qui supporte l'humiliation avec humilité et qui sait pardonner à ceux qui l'ont offensé, car Je le justifierai; mais, malheur à ceux qui jugent les actions de leurs frères, car à leur tour ils seront jugés!

68. Béni, celui qui, obéissant au premier précepte de la Loi, M'aime par-dessus tout ce qui a été créé.

69. Béni, celui qui Me permet de juger sa cause, juste ou injuste. (44, 52-55)

70. Béni, celui qui s'humilie sur la Terre, car Je l'exalterai dans l'Au-Delà. Bienheureux celui qui pardonne, car Je lui pardonnerai. Bienheureux, celui qui est calomnié, car Je témoignerai de son innocence. Bienheureux, celui qui rend témoignage de Moi, car Je le bénirai. Et celui qui est désavoué pour pratiquer Ma Doctrine, Je le reconnaîtrai. (8, 30)

71. Bienheureux ceux qui, tombant et se relevant, pleurent et Me bénissent, et qui, blessés par leurs propres frères, Me font confiance au plus profond de leur coeur. Ces petits et ces affligés, déchirés, mais manses et, pour cela, forts d'esprit, sont vraiment Mes disciples. (22, 30)

72. Bienheureux celui qui bénit la volonté de son Seigneur, bienheureux celui qui bénit sa propre amertume, en sachant qu'elle lavera ses taches, car celui-là affirme ses pas pour escalader la montagne spirituelle. (308, 10)

73. Tous attendent la lumière d'un jour nouveau, l'aube de la paix qui sera le commencement d'une meilleure époque. Les opprimés attendent le jour de leur libération, pendant que les malades espèrent un baume qui leur rende la santé, la force et le bonheur.

74. Bienheureux ceux qui savent attendre jusqu'au dernier instant, parce qu'il leur sera largement rendu tout ce qu'ils ont perdu. Je bénis cette attente, parce qu'elle est la preuve de leur foi en Moi. (286, 59 - 60)

75. Bienheureux les fidèles; bénis ceux qui restent fort jusqu'à la fin des épreuves. Bénis ceux qui n'ont pas gaspillé la force impartie par Mon enseignement, car, dans les temps amers qui se font proches, ils traverseront les vicissitudes de la vie avec force et lumière. (311, 10)

76. Bénis ceux qui me bénissent sur l'autel de la Création, et ceux qui savent recevoir humblement les conséquences de leurs fautes, sans les attribuer à des châtiments divins.

77. Bénis ceux qui savent accomplir ma volonté et accepter leurs épreuves avec humilité. Tous ceux-là M'aimeront. (325, 7-8)

Exhortations pour le développement           

78. Bénis ceux qui, avec humilité et foi, M'adressent des pétitions pour le progrès de leur esprit, car ils recevront ce qu'ils sollicitent de leur Père.

79. Bénis ceux qui savent attendre, parce que ma charité viendra à leurs mains au bon moment.

80. Apprenez à demander et aussi à attendre, en sachant que rien n'échappe à ma charité. Confiez dans le fait que ma volonté se manifestera dans chacune de vos nécessités et épreuves. (35, 1-3)

81. Bénis ceux qui rêvent d'un paradis de paix et d'harmonie. 82.

Bénis ceux-là qui ont méprisé et vu avec indifférence les banalités du superflu, les vanités et les passions qui ne font aucun bien à l'homme, et moins encore à l'esprit.

83. Bénis ceux qui se sont écartés des pratiques fanatiques qui ne mènent à rien, et éloignés des croyances antiques et erronées, pour embrasser la vérité absolue, nue et propre.

84. Je bénis ceux qui renoncent aux mondes de l'extérieur pour entrer dans la méditation, dans l'amour et la paix intérieure, parce qu'ils comprennent que ce n'est pas le monde qui donne cette paix, mais qu´ils peuvent la trouver à l'intérieur d´eux mêmes.

85. Soyez bénis, vous à qui la vérité n'inspire aucune peur ni scandale, parce que, certes, Je vous dis que la lumière jaillira, comme une cascade, sur votre esprit pour assouvir, éternellement, votre soif de lumière. (263, 2-6)

86. Bienheureux celui qui écoute, assimile, et met en pratique Mes enseignements, car il saura vivre dans le monde, il saura mourir pour le monde, et quand sonnera l'heure, il saura ressusciter à l'éternité.

87. Béni celui qui s'approfondit dans Ma parole, parce qu'il est parvenu à comprendre la raison de la douleur, le sens de la restitution et de l'expiation et, au lieu de désespérer ou de blasphémer, et d'augmenter ainsi sa tristesse, se lève plein de foi et d'espoir pour lutter, afin que le poids de ses fautes s'allège de jour en jour, et que son calice soit moins amer.

88. La sérénité et la paix appartiennent aux hommes de foi, à ceux qui acceptent la volonté de leur Père. (283, 45-47)

89. Votre progrès, ou évolution, vous permettra de trouver Ma vérité et de ressentir Ma présence divine, tant dans le spirituel que dans chacune de Mes oeuvres. Alors, Je vous dirai: "Bienheureux ceux qui savent Me voir partout, parce que ce sont ceux qui M'aimeront vraiment". "Bienheureux ceux qui savent me sentir avec l'esprit et même au travers de leur matière, parce qu'ils ont sensibilisé tout leur être, ceux qui se sont vraiment spiritualisés". (305, 61-62)

90. Vous savez que, depuis mon trône élevé, J'enveloppe l'Univers dans Ma paix et dans Mes bénédictions.

91. Tout est béni par Moi à toute heure, et en tout instant.

92. Aucune malédiction ou abomination n'a, ni ne jaillira jamais de Moi pour mes enfants; c'est pourquoi, sans distinguer les justes des pécheurs, Je fais descendre sur tous Ma bénédiction, Mon baiser d'amour et Ma paix. (319, 49-50) paix. (319, 49-50)